La Deferlante Des Octets

La Deferlante Des Octets

20 I L’enquête CNRS I LEJOURNAL Sur Wikipedia INTERNE SCIENCE, TECHNOLOGIES… 9 000 nouveaux articles cré La déferlante des OCTETS Sur Youtube 104 000 La Deferlante Des Octets Premium gy annsoS59S Mapia 13, 201 S 20 pages Sni* to View or20 @ p. MARI/WWW. DEFETTO. COM ; DATAGIF/CNRS ; C.

HEIN heures de vidéos mises en ligne D’Internet aux grands instruments de recherche, le volume de données envoyés Very Large Telescope (VLT) 30 000 Sur Google 40 000 gigaoctets de données collectées mégaoctets de 4,5 milliards de recherches lancées Le grand collisionneur de hadrons (LHC) Sur Twitter 00 millions de tweets envoyés 552 millions d’utilisateurs connectés à Facebook UNE JOURNÉE DANS LE MONDE NUMÉRIQUE SOURCES : THE RADICATI GROUP YOUTUBE, TWITTER, ITIJ, CERN, ESO, WIKIPEDIA FACEBOO PAGF OF l’ouverture au public de certaines bases de données (« l’Open Data ») ou encore le développement de grands programmes scientifiques internationaux, le phénomène du « Big Data » va en s’amplifiant. « On assiste actuellement à une véritable démocratisation des données, précise Mastodons est l’un des défis lancés par la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS.

Ces défis « ont été développés afin de soutenir des sujets de recherche qui ne pourraient pas aboutir sans mettre

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
en commun les connaissances de plusieurs disciplines. Mastodons fait partie de ceux qui impliquent le plus d’instituts du CNRS explique Mokrane Bouzeghoub, directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions du CNRS (INS21), qui coordonne Mastodons. Lancé en mai 2012, celui-ci a rencontré un franc succès. En à peine trois semaines, 37 projets ont été présentés. Dix projets fédérateurs, cinq projets ciblés et un rojet d’animation (sur la préservation des données) ont été retenus. Leur financement s’élève à 700 000 euros en 2012. ? L’objectif majeur est de favoriser Pémergence d’une communauté scientifique interdisciplinaire autour de la science des données », précise Mokrane Bouzeghoub. Chaque projet de Mastodons pourrait durer quatre ou cinq ans. Le premier colloque consacré au défi Mastodons se tiendra le S décembre 2012, à Paris. L’occasion pour les chercheurs de fai PAGF 3 OF pour les chercheurs raccès ? l’information, autrefois dispersée dans les bibliothèques. Christine Collet. Elles sont partout et sont élaborées, commercialisées et consommées comme n’importe quel produit manufacturé. » Ces grandes masses de données sont devenues un tel enjeu économique, industriel et scientifique que les gouvernements et les entreprises investissent massivement dans le domaine.

Aux États-Unis, le président Barack Obama a dévoilé en mars un plan Big Data allouant 200 millions de dollars à la recherche dans ce domaine Big Data Research and Development Initiative s). De son côté, l’Europe a inscrit la gestion des contenus numériques dans ses priorités pour la fin u 7e programme-cadre de recherche et de développement technologique. En France, « Les grandes masses de données ont révolutionné le travail des spécialistes des sciences humaines et sociales. » Bertrand Jouve, mathématicien et directeur adjoint scientifique à l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS (INSHS), voit dans le Big Data une belle opportunité pour ses pairs. ? Grâce aux bases de données en ligne, nous avons désormais aisément accès à une somme de connaissances qu’il nous fallait trouver dans les bibliothèques souvent dispersées… Et les enquêtes sur Internet ont facilité le trav qu’elles ont subi avant d’être intégrées à la base de données ? » Pour Sihem Amer-yahia, il s’agit l? d’un gros écueil du Big Data. « Le traitement des données brutes constitue souvent une boîte noire à laquelle personne n’a vraiment accès. Or on sait déj? que certaines manipulations assez courantes dans ce domaine peuvent supprimer une grosse partie des informations. » L’avènement des grandes masses de données et du tout-numérique soulève d’autres interrogations moins techniques. ? Le Big Data implique nécessairement des réflexions ?pistémologiques, note Sandra Laugier, directrice adjointe les Investissements d’avenir se sont aussi emparés du sujet. un programme de 25 millions d’euros est consacré aux technologies d’exploitation des très grands volumes de données. UN DEFI POUR LES SCIENTIFIQUES « Le Big Data constitue un défi scientifique considérable qui nécessite des travaux aussi bien en ingénierie que dans les sciences fondamentales explique Mark scientifique à l’INSHS. Qu’est-ce que cela sienifie d’avoir ac PAGF s OF sandra. [email protected] fr Asch, chargé de mission pour les mathématiques et le calcul umérique à la Direction générale pour la recherche et l’innovation du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Face ? ce constat, la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS a lancé cette année le défi Mastodons (lire encadré p. 21). L’idée est de soutenir des projets interdisciplinaires afin d’identifier où sont les verrous dans la gestion des grandes masses de données L’ÉCHELLE DES OCTETS Unité de mesure de base Une page de texte Un morceau de musique Un film de 2 heures 30 ko 1 Go Io OF Autant de questions qui se posent aujourd’hui et dont nous sommes encore loin ‘avoir les réponses, détaille Mokrane Bouzeghoub, directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions du CNRS (INS21), qui coordonne Mastodons.

Ces questions concernent autant les aspects algorithmiques que méthodologiques, sans oublier les infrastructures. » @ LSST SIMULATIONS TEAM @ LSST CORPORA ION 02 ALGORITHME. Suite d’opérations et d’instructions qui permet de résoudre un problème. DES QUESTIONS SANS RÉPONSES une analyse que partage Farouk Toumani, chercheur au Laboratoire d’informatique, de modélisation et d’optimisation des ystèmes4 et porteur du projet Petasky dans le cadre de Mastodons. « Prenez le LSST, suggère-t-il. Ce télescope, qul doit être mis en service en 2020, sera capable d’enregistrer des images du ciel de 3 milliards de pixels toutes les 17 secondes. À la fin du programme, les astronomes dis oseront ainsi d’une base de données de PAGF 7 OF Petasky. ? Pour contourner les obstacles rencontrés dans la gestion des grandes masses de données, il faudra certes améliorer les technologies de stockage et de calcul, mais aussi inventer de nouvelles manières de manipuler les données » nnonce Farouk Toumani. Cest aussi l’avis de Sihem Amer Yahia, spécialiste des reseaux sociaux au Laboratoire d’informatique de Grenoble. Elle confirme : « La révolution des grandes masses de données, portée notamment par l’explosion du Web social où les citoyens produisent eux-mêmes l’information, bouleverse l’architecture classique des bases de données et de leur traitement. » UN BOULEVERSEMENT RADICAL Tout le monde est concerné. Des biologistes aux astrophysiciens, de Facebook au fisc… lus personne n’échappe au phénomène du Big Data et aux problèmes qu’il engendre. Et l’urgence est là : désormais, le volume dinformations produites dans le monde numérique double tous les deux ans et le rythme s’accélère. « Les données sont au cœur de l’économie numérique et de la société du savoir, conclut Christine Collet. Elles représentent une matière première à forte valeur ajoutée, sans laquelle rien ne pourra se passer. » F. D. 1. Unité CNRS/Université Grenoble-l/lnstitut Polytechnique de Grenoble/lJniversité Grenoble-ll/ Université Grenoble-lll 2. Sources : Youtube, Instagram The Radicati Group 3. source : IDC PAGF 8 OF