La crise asiatique de 1997 1998

La crise asiatique de 1997 1998

La crise asiatique de 19971998 (ORIGINES , DÉROULEMENT, RESOLUTION ET CONSÉQUENCES ) I BRA WAN E Plans 2. 4. IN TR ODUC TION L ES OR GINES DE L LED EMENT Sni* to View LAR Éso UTION DE LA CR IS E L es CON SÉQUENC DE LA CR ISE CO NCLUS ION Introduction La crise asiatlque débute le 2 juillet 1997 avec la décision de laisser flotter le baht thaïlandais âpres que celui ait subi une série d attaques spéculatives entrainant avec monnaies de la zone avant de se propager rapidement au reste de économie mondiale économiste Peter Pauly montre la faiblesse es indicateurs macroéconomique dans cette zone Indicateurs Macroéconomiques 1.

Pression sur le taux de change réel 2. Taux de croissance du PIB faible ou réduit 3. Taux d’inflation relatif élevé 4. Différentiel du taux d’intérêt élevé 5. Différentiel du taux d’intérêt en croissance 6. Taux d’intérêt réel élevé 7. Taux d’épargne intérieure faible 8. Déficit commercial important 9. Déficit courant élevé 10. Ratio élevé du portefeuille étranger ? l’investissement direct 11. Dette étrangère à court terme élevée 12. Dette en dollars US élevée (sans couverture) 3.

Ratio élevé de l’investissement immobilier sur l’investissement en Source : http:/Aw„’w. cfee. org/fr/econinfo. shtml

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Les origines de la crise C. La libéralisation du syst et la dragons et tigres et la crise s’étend en Indonésie, en Malaisie et aux Philippines, puis elle se poursuit en Corée, à Taiwan, Singapour et Hong-Kong. La crise qui se déclare en Asie commence alors par une crise monétaire, crise de change puis se transforme en crise plus large, touchant l’économie des pays concernés. par la suite, la crise va s’étendre au Japon Le déroulement de la crise B. ne crise qui atteint le japon Le Japon va également connaitre un déséquilibre de sa monnaie dès le début de pannée 1998 causé par la chute des monnaies asiatiques Le Japon va conduire une nouvelle politique pour mettre fin ? la libéralisation en intervenant sur le marché des changes, et d’autres politiques visant à réduire des taux d’intérêts Cl Le Japon, par des pratiques interventionnistes va alors entrainer l’Asie dans une crise plus profonde, qui va alors s’étendre aux pays fortement dépendants des exportations de la zone C. Une crise qui se généralise

La crise va rapidement s exporter en Russie à cause de sa forte dépendance aux matières premieres. La crise va ainsi entrainer le « krach russe » C] La Russie va donc commencer à émettre des bons de trésorerie (GKO : Gosudarstvennoe Kratkosrochnoe Obyazatelstvo), qui sont des titres de créances négociables ? court terme, à des taux d’intérêt très élevés pour essayer de rembourser sa dette devenant insoutenable devenant insoutenable La résolution de la crise A. Les polltiques monétaire Pour essayer d enrayer la crise certains pays asiatiques ont due solliciter I aide des organismes internationaux

Pour mettre fin a la dépréciation des monnaies de la zone , les pays asiatiques ont réagi par une politique sur les taux d intérêt B. La politique budgétaire La politique budgétaire conduit essentiellement à réduire les conséquences sur le plan économique et social . les économies vont financer davantage les dépenses de protection soclale ,notamment pour les pays les plus touchés par la crise n Le FMI insiste sur le fait d’augmenter les dépenses budgétaires afin de permettre de relancer l’économie ce qui a parfois conduit à creuser encore plus le déficit C.

Les reformes structurelles Cl des réformes du secteur financier :clôture des institutions financières en défaut de paiement , recapitalisation des institutions financières potentiellement viables , surveillance étroite par la ban ue centrale des institutions financières fragiles renfor surveillance et de PAGF de la transparence comptable afin de prévenir les futures crises… ) Les conséquences de la crise A. es conséquences économiques les monnaies des pays de la zone ont considérablement chuté perdant jusqu’ à de leur valeur comme en Thaïlande, poussant certains pays a délaissés leur régime e change fixe pour un régime de change flottant. Au niveau des marchés , les bourses des pays asiatiques se sont effondrées, freinant toujours plus les investissements en capitaux dans la zone. La crise à freiner les exportations asiatiques, notamment en hydrocarbures et bien d’équipements.

Le commerce mondial a été ralenti par l’effondrement des prix des matières premières et le déficit s’est creusé dans les économies asiatiques suite au déséquilibre entre importations et exportations B. Les Conséquences politiques Cl En Indonésie, après de fortes pressions de la part du peuple , e Président s est vu obliger de démissionner, suite à un trop lourd déficit, et des réformes jugées excessives D Les nouveaux mouvements politiques s’opposant à la mondialisation libérale, considérée comme trop extrême et nuisible aux populations,.

Ils défendent des valeurs comme la justice sociale, les droits de l’Homme assant par l’intervention étatique tout une optique de conséquences sociales D La crise a fortement touché les populations asiatiques, le taux de le chômage dans la zone a quasiment été multiplier par 3 passant de à en Indonésie de 1997 à 1999. Selon l’organisation nternationale du travail, 24 millions d’individus connaissent une période de non activité suite à la crise. Le pouvoir d’achat des asiatiques est fortement atteint.

Cela entraine une baisse de la consommation, une baisse des dépenses de santé, d’hygiène et amènent à une augmentation des développements de maladies et de la mortalité C] on observe sur la période d’après crise des mouvements de panique et d’émeutes, ainsi que des pillages de centres commerciaux entrainant la mort de milliers d’individus Conclusion La crise qui a débuté en Asie a été causé a la fois par le ontexte économique extraordinaire qui a poussé les pays de la zone à déréglementer leurs systèmes financiers enfin d attirer au maximum de capitaux, mais le rapatriement des capitaux âpres la début de la crlse n a eu comme effet que de créer une dévaluation encore plus soutenu des monnaies nationales et de rendre leurs dettes libelles en dollar insoutenable . Cette crise montre l’incompatibilité d’une d une dérégulation du système financier combinée à des interventions de I Etat . Par conséquent le capitalisme actuel n’est viable qu’en situation de liberté et non régulation des marchés