la communication sur les réseaux sociaux

la communication sur les réseaux sociaux

La communication des marques sur les réseaux sociaux 5 p g SOMMAIRE INTRODUCTION Comment les marques utilisent-elles les réseaux sociaux, sachant que ce ne sont pas des plateformes marchandes ? – les stratégies marketing utilisées par les marques – la publicité sur les réseaux sociaux – le retour sur investissement Il- Comment générer l’e•réputation d’une marque sachant que les réseaux sociaux ne sont pas tous en cohésion avec son identité ? Qu’est-ce que l’e-réputation ? – Quels réseaux sociaux pour quels annonceurs ? – La gestion d’un bad buzz consommer et diffuser du contenu, tandis que les réseaux ociaux sont plutôt des services pour nouer des contacts, et rejoindre des communautés. On distinguera alors différents types de réseaux sociaux : Les réseaux sociaux de masse : réseaux de personnes connectées par des systèmes d’amis, de fans etc. ls rejoignent la masse, on y trouve du partage de contenu, des divertissements, et ils ratissent très large dans leur offre ( facebook LEADER, myspace, linkedin) ; les social news : sites de contenus dont la une et les contenus importants sont choisis par la communauté (ebuzzing, fuzz) , ils se caractérisent par des contenus percutants et divertissants ui font la une à

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
court terme ils génèrent beaucoup de trafics ? moyen terme génèrent des liens entrants et offrent des systèmes de réseaux d’amis; les social bookmarking : sites qui stockent, organisent, identifient, gèrent et cherchent les marque-pages (bookmarks) ex ( google shared stuff, magnolia), ils se caractérisent car ils offrent des systèmes de réseaux d’amis, qui donnent de la signification aux marques-pages par les commentaires et les tags.

Ainsi, grâce à ces nouveaux outils, chacun peut s’exprimer et accéder rapidement à une richesse et à une variété de contenus. C’est notamment cette variété, et les interactions qui en découlent, qui font la valeur de ces plates-formes. J’ai donc choisi ce thème car aujourd’hui pour trouver une information, les internautes passent désormais par ces plates formes sociales : on assiste à la socialisation du web, et le succes d’audience des principaux réseaux sociaux en a fait des supports marketing et publicitaires. II semble alors int 2 5 réseaux sociaux en a fait des supports marketing et publicitaires. Il semble alors intéressant de s’interroger sur la manière dont les marques utilisent ce tremplin que sont les réseaux sociaux pour ommuniquer.

Avec près de 25 millions d’utilisateurs, rien qu’en France, qul consacrent entre 25 et 30 % de leur temps à Internet, le succès des espaces communautaires n’est plus à démontrer. Nouvelles plateformes de communication et outils relationnels par excellence, ils sont de plus en plus prisés par les marques qui y voient une occasion de se rapprocher de leurs consommateurs. Selon une étude Performics, 46 des 50 plus grands annonceurs français sont présents sur Facebook via une page, un groupe ou une application. 70 % d’entre eux y figurent de façon officielle, 88 % font l’objet d’un groupe créé par des fans. Les marques font donc naturellement partie des conversations. Certaines décident de prendre la parole pour ne pas la laisser totalement aux internautes.

De ce fait, grâce aux réseaux sociaux, les marques mettent en place différentes stratégies qui leurs permettent d’avoir une plus grande Visibilité auprès des consommateurs. Ces stratégies misent en place ont plusieurs objectifs pour la marque. D’abord de générer du trafic ciblé. Le trafic direct se fait via du contenu, des publicités ciblées, les conversations qui permettent une surveillance et une certaine infiltration, tandis que le trafic es engins de recherche se composera plutôt de blogueurs, relations publiques web ou encore le partage du site de l’annonceur 3 5 plutôt de blogueurs, relations publiques web ou encore le partage du site de l’annonceur. par exemple sur Facebook Ernst & Young a effectué son recrutement grâce à des social ads* vers des étudiants en comptabilité.

Ensuite de lancer ou positionner la marque ou le produit à travers des groupes ou des espaces en appliquant des techniques de marketing viral ou de buzz. Les marques participent aux sites de partages de médias, lancent un défi, font de l’expérientiel u participent à la blogosphère. Le contenu y est intéressant, percutant, régulier et réactif. Renault pour le lancement de sa voiture a mis en place une campagne Trans médias visant un public plus jeune, plus actif, et plus urbain, cible du nouveau véhicule de la marque. Les passagers se volent proposer un choix : se rendre à leur destination ou vivre une expérience exceptionnelle. Les plus aventureux se sont ainsi retrouvés à un défilé de mode, dans un grand restaurant ou à jouer les figurants dans un long métrage.

La partie digitale de l’opération #CAPTIJRCALL se déroule sur Twitter, Instagram et Pinterest. our tenter d’être sélectionnés pour une des prochaines expériences, les internautes doivent publier le message  » Oui #CAPTIJRCALL sur un de ces réseaux sociaux, ou envoyer un email. Un Site dédié a également été ouvert pour présenter le dispositif. Twitter sert à engager la conversation avec les internautes et échanger en direct sur les événements, tandis qu’Instagram et Pinterest, plateformes visuelles, servent à faire partager les coulisses en images et à mettre en avant les participants. Ces stratégies vont également permettent aux marques à la fois d’influencer l’opinion su 4 25 articipants.

Ces stratégies vont également permettent aux marques à la fois d’influencer l’opinion sur un produit ou service, écouter via les vigies des blogues et les espaces d’échanges, influencer des blogueurs, créer des espaces d’échanges sur des grands réseaux sociaux, positionner des articles sur les social news. Les marques vont pouvoir également réagir à même les réseaux sociaux pour corriger le tir publiquement et enfin inviter les internautes ou envoyer un échantillon. Trip advisor est typiquement l’exemple à prendre pour illustrer cette dernière stratégie. Ce dernier est e site référence en matière d’avis des consommateurs très prisé donc par les annonceurs des secteurs de la gastronome et du voyage.

Les marques vont également mettre en place des stratégies de ciblages marketing, permises par les informations divulguées par les internautes. Ou de reciblage avec google display network (GDN) Le ciblage par catégories d’intérêts se précise, se développe et est de plus en plus puissant. Les coûts sont aux environs de 1. 00 dollars le clic sur les réseaux. Cutilisateur voit une pub et clique dessus L’utilisateur visite le site L’utilisateur quitte le site et navigue sur d’autres sites Cutilisateur est reciblé avec une publicité adaptée à son comportement passé sur le site. Enfin, le brand content est une stratégie marketing qui implique la création et diffusion, par une entreprise, de contenus médias afin d’acquérir de nouveaux clients.

Il permet généralement pour la marque d’affirmer une image ou un positionnement (écologique par exemple) ; de démontrer une expertise (marque de couche sur l’enfance par exemple) ; ou d s 5 exemple) ; de démontrer une expertise (marque de couche sur l’enfance par exemple) ; ou de créer un trafic ou une audience et donc une exposition publicitaire plus ou moins directe pour a marque. Comme COCA-COLA qui a lancé son nouveau site corporate de Coca-Cola US, la navigation de celui-ci a complètement été repensée autour du stroy-telling* La marque ne se conçoit plus comme une entreprise qui a une activité, une histoire, des produits, des engagements mais comme un média qui raconte des histoires, partage des opinions, etc. La publicité En fait, on constate une augmentation des dépenses en pub sur les médias sociaux, qui dépassent les 9 milliards de dollars ? l’international. En 2013 11. 7% des dépenses publicitaires en ligne des E-U se font sur les médias sociaux.

L’innovation des modèles publicitaires sur les réseaux sociaux peut s’illustrer notamment avec les publicités Facebook premium dans le fil d’actualités ou l’ouverture du programme de promotion twitter aux petites et moyennes entreprises. Les marques utilisent les réseaux sociaux essentiellement pour faire de la publicité à bas coûts, comme on peut le constater avec Le Branding sur youtube où chaque jour 1 000 000 de nouvelles vidéos sont mises en ligne ( pre-roll , un-video, sponsored video, thurnbnail, impression, in-search, in-display, in-stream etc. ). Une page de visionnement peut contenir jusqu’à six publicités et : il st possible d’obtenir des visionnements de vidéos pour moins de O. 1 Odollars.

Le retour sur Investissement (ROI) La stratégie média et réseaux sociaux doit également comporter une partie « Retour sur Investissement » qui permet de faire une analyse 6 25 également comporter une partie « Retour sur investissement » qui permet de faire une analyse complète des retours, au niveau qualitatif et quantitatif. Mais dans le domaine des réseaux sociaux, la mesure d’une campagne sociale est difficile à réaliser. Dans la plupart des cas, on parle plutôt de ROA : retour sur attention, qui est mieux adapté aux spécificités d’Internet. Le ROA mesure donc l’impact de la marque sur le web. Par exemple sur Twitter, le ROA pourrait se mesurer par le nombre de retweets que la marque génère et le nombre de followers de ceux qui retweetent l’annonceur. Ainsi, Il faut bien comprendre que les medias sociaux (comme toute nouvelle technologie d’ailleurs) vont (surement) influencer l’achat, mais pas dans un délai court.

Plus encore, ils peuvent, 6 mois, 1 an ou 3 ans plus tard continuer à influencer rachat de la marque. Cependant pour certaines marques comme Carambar le ROI s’est vu fulgurant. En effet grâce à son opération « c’était une lague », orchestrée par Fred&Farid Paris, qui a fait croire à la France entière que les emblématiques blagues allaient être remplacées par des exercices de mathématiques et autres réjouissances intellectuelles le bilan est sans appel. L’opération a suscité un tel engouement de la part des consommateurs Via les réseaux sociaux que sans achat médias, la marque a généré quelque 55 000 tweets 950 mentions en TV, radio et presse, et 150 millions de contacts.

Le score de notoriété spontanée a fait un bond de 36% (données Millward Brown), tandis que la considération a crû de et la préférence de 29%. Gagnant un oint de pénétration en deux mois, Carambar a enregistré une hausse des ventes de 5 de 29%. Gagnant un point de pénétration en deux mois, Carambar a enregistré une hausse des ventes de 10,8 % au mois d’avril et a terminé son année 2013 avec une progression de 7% en valeur (données Nielsen). Enfin, à partir du moment où un site est apprécié par une communauté, il devient une référence et les internautes vont lui apporter toute leur attention : c’est la confiance qui prime sur le net. Cest cette confiance qui est facilement mesurable.

Selon une étude IPSOS datant de 2011, 68% des internautes n’a pas jugé on de concrétiser une vente suite à la lecture d’un commentaire négatif sur internet. Ces traces numériques peuvent donc avoir de graves conséquences sur l’image d’une marque. Le contrôle de l’image de la marque est donc primordial. Il- Comment générer l’e-réputation d’une marque sachant que les L’e-réputation c’est la notoriété numérique. Cette notoriété numérique, peut constituer un facteur de différenciation et présenter un avantage concurrentiel dans le cas des marques, se façonne par la mise en place déléments positifs et la surveillance des éléments négatifs.

L’e-réputation peut aussi désigner sa estion, via une stratégie globale et grâce à des outils spécifiques (activité à l’origine de nouveaux métiers) pour la pérennité de l’identité numérique. La veille est donc devenue un outil indispensable dans le cadre d’une stratégie digitale pour connaitre les attentes et les besoins de ses consommateurs, elle est souvent pilotée par « community manager Cette personne doit posséder des qualités essentielles au bon dérouleme 8 5 « community manager ». Cette personne doit posséder des qualités essentielles au bon déroulement de la stratégie une vraie légitimité à représenter l’entreprise ; e réelles compétences et un sens de l’expertise ; une connaissance et une pratique des réseaux sociaux émergents.

En interne, des personnes peuvent être formées pour ces missions. En externe, la marque peut faire appel à un prestataire expert en animation et rédaction de contenus éditoriaux. Certaines marques qui ont compris l’importance de l’e-reputation attachent une grande importance à la constitution d’équipes de community manager comme SNCF, qui compte cinq community managers au siège plus une trentaine en région, et a ouvert dès 2008 une plate-forme « opinions et débats Elle permet de développer la perception. e-réputation se joue sur les réseaux sociaux mais Il faut aussi savoir que les marques ne communiquent pas sur tous les réseaux soclaux : Quels réseaux sociaux pour quels annonceurs ?

Concernant les réseaux sociaux professionnels, ils ont été développés pour permettre à l’utilisateur d’établir de nouvelles relations professionnelles, de les développer, d’échanger des informations sur les entreprises, les secteurs d’activité, les métiers, et éventuellement sur les postes vacants, ce qui peut permettre, entre autres, de rencontrer un futur employeur. Sur ces réseaux, les utilisateurs détaillent leur parcours dans leurs rofils, en indiquant leur expérience de travail actuelle et passée cv et études faites etc. Ainsi la marque va pouvoir faire son marché ex Les grands groupes ouverts à l’international 25 Les grands groupes ouverts à l’international comme la BNP PARIBAS vont pouvoir utiliser des réseaux professionnels comme l’incontournable LinkedIn (concurrent au E-U : PLAXO).

En effet les contacts du réseau social peuvent permettre de contribuer à générer du chiffre d’affaires pour leurs entreprises, mais ils permettent aussi de valoriser leur réputation sur Internet, comme en témoigne la multiplication des pages « corporate » et leurs erspectives de carrières. Il va également permettre de gérer son carnet d’adresses, se créer de nouveaux contacts établir des partenariats et être bien référencé sur google. Les secteurs les plus performants sur LinkedIn sont FAutomobile (Volvo et Ford notamment) et la Bancassurance (Crédit Agricole, BNP Paribas et Axa). Parmi les meilleures performances, Orange, dans le secteur des Telco, a développé une page très riche en contenu. Viadeo ou Xing serviront également les entreprises voulant communiquer une image professionnelle.

En effet Viadeo qui reste le leader des réseaux sociaux français avec 8 millions de embres en France, va permettre aux marques en plus de ce que permet Iikedln de promouvoir ses événements, ses compétences, ses produits et ses services. Les entreprises présentes sur ce réseau sont de toutes tailles. Il sert généralement de vitrine avec des informations pratiques simples (présentation de l’entreprise, contacts). Sur Viadéo, la distribution se distingue avec 6 acteurs parmi les 20 meilleurs notés (Castorama, Dia Magasins, Carglass… ), suivi par la Bancassurance (BNP Paribas, Axa et GMB et les TELCO (SFR particulièrement). A savoir, le secteur le moins présent sur les résea 0 5