LA 1

« Le divertissement Pensées, Blaise Pascal. Blaise Pascal : 1 623 – 1662. C’était un grand scientifique, inventeur de la Pascaline. Il a fréquenté, au début de sa carrière, les salons en tant que moraliste, parlant du contrôle humain, de la question de l’homme. Il devint malade, maladie qui entraînera une révélation divine ( la nuit de feu Lors de cette vue, il se convertit au christianisme, plus particulièrement au jansénisme.

Cette religion a une vision de Ihomme très pessimiste, que le salut, la grâce ne sont que prédestinations antérieures à nos vies. Il écrira « L’Apologie du christianisme » et Les Provinciales des lettres adressées aux jésuites. Son plus grand livre 1 670, car ce sont des ns or 3 que mal en un recuei e Sni* to View religion chrétienne n’ vrai bonheur n’est qu é après sa mort en amenées tant bien de montrer que la son, et même que le es pensées, c’est ? dire un rassemblement de diverses retlexions.

Jansénisme : Mouvement religieux et politique, qui se développe aux 1 7è et 18è siècles, principalement en France en réaction à certaines évolutions de l’Église catholique et à l’absolutisme oyal. Ils se considèrent seulement comme catholiques, selon la doctrine

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de Sant Augustin. Divertir vient de divertire, en latin, qui veut dire se détourner, s’écarter de. Swlpe to vlew next page Pascal fait des observations et un constat, pour ensuite essayer de remonter aux causes et aux origines de ce constat.

Les hommes ne peuvent rester au repos, ils s’agitent dans tous les sens car s’ils restent seules au repos, ils pensent à leur conditlon misérable et tombent dans l’ennui et le désespoir, d’où le besoin de se divertir mais ce divertissement quel qu’il soit risque de enforcer le malheur initial. Pascal met en évidence la vanité du divertissement, le divertissement ne fait qu’apporter un bonheur illusoire, voir de malheurs supplémentaires, puisque le seul bonheur est en Dieu.

Selon Pascal, le divertissement un activité ludique ( « les conversations et les dlvertissements des jeux » mais aussi sérieuse ( « une charge à l’armée ; « la guerre, les grands emplois » ) pour ne plus penser à quelque chose qui nous afflige ? nous détourner d’une réalité déplaisante ( « bouger de la ville » ; « emeurer en repos dans une chambre » : « notre condition faible et mortelle » Lexique péjoratif : agitation, périls, peines, s’exposent, querelles, passions, entreprises mauvaises.

Derrière cette variété de divertissements apparaît un point commun : le jour défavorable sous lequel Pascal présente ces différentes activités. Passions Étymologiquement, vient de patior, ce qu’on subit, dont on est la victime. Lexique du malheur : peines, malheur, misérable, malheureux, malheureuse, tristesse chagrin. pascal justifie ce besoin de divertissement par la misère de la condition humai