L Affiche Rouge

L Affiche Rouge

L’affiche rouge C’est une affiche placardée en 15 000 exemplaires par les Allemands dans les grandes villes françaises et dans la capitale en février 1944. Elle fait référence à l’exécution de 23 résistants étrangers dont Michel Manouchian est le chef. L’auteur est anonyme. L’affiche a été soit créée par la police française, soit par l’armée allemande. Nature de l’affiche : Affiche de propagande Commanditaire : L’occupant allemand (Le service de la propagande allemande) Destinataire : La population parisienne et française.

Date de publication Les couleurs domina ommunisme ; et le L’affiche se lit de hau to nextÇEge sition de [‘affiche : ure « Impose » par « la flèche» pointée vers le bas de l’affiche mais également par les deux slogans (voir ci-dessous). A l’intérieur de la flèche, se trouvent 10 photos circulaires de ces « libérateurs 10 membres du groupe Manouchian qui ont été fusillés. Les cercles des photos rappellent des impacts de balles.

La « flèche » pointe vers 6 photos rectangulaires présentant les actes réalisés par ces résistants : attentats, assassinat, déraillement, sabotage, des armes… Les 10 hommes de l’affiche : 10 membres du gr Swipe to View next page groupe Manouchian. A côté de chaque photographie sont mentionnés leurs

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
noms, leur origine (Polonais, arméniens, Hongrois, Italien), leur religion (ils sont juifs), leur appartenance polltique (ils sont communistes) et les actes qu’ils ont commis.

La mention de leur origine mais aussi le fait que les noms de certains de ces hommes soient imprononçables signifient que l’on insiste volontairement sur le fait que ce sont tous des étrangers et non des Français. De plus, ces hommes sont communistes t juifs, des ennemis pourchassés et persécutés par les nazis mais également par le régime de Vichy (idéologies antisémite et anticommuniste). Les 2 slogans se répondent. En haut de l’affiche se lit le slogan « DES LIBERATEURS ? » écrit en blanc.

Au bas de l’affiche, se trouve un second slogan écrit en rouge et qui répond à la question posée au haut de l’affiche « LA LIBERATION ! PAR L’ARMEE DIJ CRIME» Le groupe Manouchian : À partir de l’été 1943, le groupe FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans — Main d’Œuvre Immigrée), composé e travailleurs immigrés et lié au Parti communiste, se lance dans la lutte armée contre l’occupant. Des dizaines de sabotages et d’attentats sont organisés avant que le groupe, dirigé par Missak Manouchian, ne soit arrêté en novembre.

Jugés par un tribunal allemand, les 23 membres du groupe sont condamnés à mort et la plupar PAG » OF d novembre. Jugés par un tribunal allemand, les 23 membres du groupe sont condamnés à mort et la plupart exécutés, le 21 février 1944, au Mont-Valérien. Un double message : – Convaincre la population Française que es résistants sont des criminels, des terroristes. – Dissuader tous ceux qui seraient tentés de s’engager dans la résistance.

Cette affiche a eu l’effet inverse de celui qui était recherché par les Allemands, puisqu’elle est devenue le symbole de la Résistance, de la lutte contre le fascisme et la barbarie nazie- Les poèmes écrits par Eluard et Aragon l’ont rendue célèbre. *des immigrés sont morts pour la France : les nazis stigmatisent l’origine étrangère des étrangers *format « portrait 1, 52 m. X 1, 30 m , et des affiches de 1,16 X 75 cm, ainsi que des tracts diffusés dans paris. slogan « des libérateurs ? La Libération !

Par l’armée du crime » : la mise en page et les mots marquent la volonté de les assimiler ? des terroristes *la couleur rouge communistes). Remarque : les couleurs sont aux teintes du drapeau nazi. Le « V» de la Victoire surmonté du mot « libérateur » avec 10 têtes de « juifs, d’étrangers, de communistes » Le triangle formé par les portraits apportent de l’agresslvité. Cette affiche de propagande a été placardée par les allemands pour lutter contre la Résistance. Mais elle a eu l’effet