KORCZAK

KORCZAK

JANUSZ KORCZAK (1878 – 1942) « En temps de guerre, l’enfant doit recevoir assistance avant les autres Sommaire 1- Biographie 2- Contexte historiqu 3- Pédagogie 4- Outils 5- Réflexions/Posture Source : Janusz Korczak réponses « Korczak. fr » « cdnp. fr » « beskid. fr » 6 Swip page Janusz Korczak – L’amour des droits de l’enfant. Jean Houssaye Janusz Korczak -Journal du ghetto Robert Lafont es règles de la vie Fabert Janusz Korczak – Comment surseoir à la violence ?

Pemp Janusz Korczak – Le droit de l’enfant au respect Collection Janusz Korczak – Comment aimer un enfant. Collection réponses Janusz Korczak – Pédagogues et Pédagogies Jacques Ladsous écrivant du théâtre, sous le pseudonyme Janusz Korczak. Il devient précepteur, et découvre ainsi la pédagogie. Il obtient son diplôme de médecin en 1905, année où il est mobilisé pour la guerre entre la Russie et le Japon. A l’âge de 34 ans, il abandonne sa carrière de pédiatre par passion pour les enfants, qu’il souhaite éduquer.

Il met en place, en 1912, à Varsovie, un orphelinat pour enfants juifs des banlieues défavorisées appelé «la Maison des Orphelins » (ou Dom Sierot) en collaboration avec Stefania Wilczynska En 1919, un autre établissement situé dans

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la même ville, pour les enfants d’ouvriers polonais appelé Notre Maison » (Nasz Dom) crée par Maryna Falska, sous la direction pédagogique de Janusz Korczak, basé sur le même projet pédagogique. Les deux « Républiques des enfants » marchent bien. Il consacrera toute sa vie adulte à ses orphelinats.

En 1925, Korczak enseigne à l’institut de pédagogie et ? l’université. Il est médecin — expert au Tribunal des jeunes délinquants. En 1940, Il tient son journal « Journal du Ghetto un témoignage unique sauvegardé de Justesse, cinquante ans plus tard, un livre ntier de ses notes sera retrouvé En 1942, déportation massive des orphelinats. Les enfants ainsi que K. sont amenés dans les camps d’extermination de Treblinka, et gazés dès leur arrivée. Il les accompagnera jusque dans la mort. Korczak est un militant du respect de l’enfant, il se bat pour faire reconnaître la dignité de l’enfant.

Tout au long de son parcours, son combat est d’instaurer un monde où la vie serait meilleure, surtout pour les enfants. L’œuvre journaliste et IE un monde où la vie serait meilleure, surtout pour les enfants. L’œuvre journaliste et littéraire de Korczak est impressionnante. s bibliographies les plus récentes et les plus complètes de ses œuvres publiées recensent un millier de titres, dont 24 livres. Ils se démarquent par la diversité de leur forme et par l’ampleur et la variété de leur sujet.

Ses œuvres les plus importantes seront publiées entre 1901 et 1928 En 1901, il décrit la misère des enfants les plus pauvres et leur consacre leur premier livre, Les enfants de la rue. En 1905, Les enfants du salon sont publiés, ce qui lui fera connaitre un grand succès. En 1914, il publie en deux fois son célèbre traité de pédagogie Comment aimer un enfant ? En 1922, la renaissance de sa nation favorise la création de son personnage, son fils spirituel Le roi Mathias 1er, roman qui connait un succès International.

En 1926, création de Maly Przeglad (La petite revue), un journal national fait par les enfants pour les enfants. En 1928, son célèbre manifeste le droit de l’enfant au respect suivi de Les règles de vie qui sont deux textes fondateurs des droits de l’enfant est publié, l’un pour les adultes l’autre pour les enfants. Contexte historique La Pologne a connu de longues périodes troubles durant le 19ème siècle. En outre, la première moitié du 20 ème siècle st marquée par deux guerres mondiales. Ce pays a été très fortement impacté par l’ensemble de ces conflits.

La Pologne est donc annexée en 1939 par l’Allemagne. Mais la situation polonaise va s’aggraver en 1939 avec le début de la Seconde Guerre Mondiale. Hitler va envahir le territoire e va s’aggraver en 1939 avec le début de la Seconde Guerre Mondiale. Hitler va envahir le territoire et l’armée polonaise se trouve débordée. L’occupant met très rapidement en place sa politique totalitaire antisémite et raciste. Toutes les écoles secondaires et supérieures vont être fermées, es juifs de plus de 12 ans ont désormais l’obligation de porter un brassard avec l’étoile bleue de David.

Les Allemands vont exploiter les judéens en les forçant à travailler, ils ne seront jamais rémunérés par les nazis. Les populations juives vont être déplacées dans les ghettos en 1940, dont principalement le ghetto de Varsovie où sera transféré l’orphelinat juif de Janusz Korczak, qui sera enfermé par un mur d’enceinte. Les ghettos renferment des milliers de personnes au kilomètre carré, les juifs ont été dépouillés de leur bien et la faim est la première cause de mortalité, mais c’est aussi pour ‘armée allemande, affaiblir et briser la résistance.

C’est une misère physiologique et psychologique. Le taux de mortalité des enfants est élevé, à cause de la précarité alimentaire, du froid. Les enfants sont de plus en plus rares dans le ghetto à partir de 1941 car tout enseignement y est banni par les allemands, les cours clandestins se mettent donc en place. L’enseignement est la forme de résistance à l’oppression malgré la faim, les maladies dont souffrent les enfants et les enseignants. Avant les déportations, les SS installent déjà une ambiance terrorisante dans le ghetto à l’aide d’extorsions, d’humiliations t même d’assassinats.

Le 22 juillet 1942, les premières déportations ont lieues et les orphelins font d’assassinats. Le 22 juillet 1942, les premières déportations ont lieues et les orphelins font partis des premiers à monter dans les trains. C’est ainsi que Janusz Korczak est mort : gazé avec les enfants de son orphelinat. Pédagogie Janusz Korczak a conçu au XXème siècle, dans le cadre des orphelinats dont il avait la direction, une pédagogie s’appuyant sur la notion de droit, d’éducation et de santé. Notion de droit : Le principe d’égalité et de démocratie était appliqué dans l’orphelinat.

Les enfants étaient incités ? s’approprier leur citoyenneté dans le cadre des espaces d’expression prévus à cet effet. Les enfants sont responsabilisés, ils ont des droits et des devoirs. La notion d’équité est également importante car on n’exige pas les mêmes responsabilités selon l’âge. Afin de pouvoir se positionner en tant que citoyen, les enfants ont accès à l’information concernant l’actualité de la vie du foyer. Ainsi, les enfants peuvent pleinement concevoir leurs propres avis et échanger avec les autres. Valeur santé : Korczak était médecin.

Pour lui les conditions d’hygiène renvoyées au respect de la dignité des personnes et n cela c’est un point très Important. Pour mettre en œuvre le respect de la dignité, il mettait en avant la responsabilité des aînés sur les plus jeunes, ainsi que de l’autogestion. Les enfants ainsi étaient valorisés au travers des tâches ménagères, des services, et des soins corporels en étant responsabilisés. Notion d’éducation . Les règles sont établies à l’image d’un contrat social auquel les enfants et les éducateurs adhèrent. adre est ainsi posé et chacun a Le cadre est ainsi posé et chacun a le droit de le contester au sein d’instance prévue à cet effet. Cela permet aux enfants de respecter un cadre qu’ils ont eux même constitués et ainsi être libres à l’intérieur de ce cadre. Les enfants sont ainsi protégés, sans être enfermés malgré le contexte politique. Les enfants sont incités à faire des efforts, partant du principe que l’on n’a rien sans rien. En revanche, la compétition est proscrite. Cest une socio-pédagogle et le groupe est une composante de l’éducation.

Une tutelle pour les nouveaux orphelins est mise en place. Cela permet de responsabiliser les anciens par rapport aux nouveaux, et de permettre leur intégration au sein de l’orphelinat. La pédagogie korczakienne rejette la pédagogie autoritaire, c’est donc une pédagogie non répressive autorisant la prise de risques et d’initiatives et donne à l’enfant un pouvoir de décision et de transformation, donc il devient responsable et actif vis à vis de sa propre éducation grâce à la mise en place de tâches et de responsabilité, ainsi qu’une organisation quotidienne. Outils Activité éducative visant l’hygiène .

Les sewices : Korczak étant médecin de carrière, il a instauré cette méthode lors des conditions misères extrême pour que le ghetto soit propre, et que les enfants lient l’hygiène à la dignité humaine. L’organisation est complexe, cela ressemble à une entreprise avec des postes à responsabilités relativement bien rémunéré et des postes subalternes. Les postes sont pourvus en fonction des compétences constatées de chacun et l’évol 6 OF IE postes subalternes. Les postes sont pourvus en fonction des compétences constatées de chacun et Pévolution est toujours envisageable.

L’argent de poche est une expérience de gestion de l’argent et rien ne vaut l’expérience personnelle pour émanciper les personnes. Ils ont pour but d’encourager les enfants dans les efforts, d’avoir des responsabilités (postes d’encadrements ou subalternes) t d’améliorer la confiance en soi des enfants. Tout le monde participe. Les moyens mis en place relevant du droit des enfants – Le Tribunal des enfants : Korczak a adopté le système du tribunal à ses orphelinats et en a fait un outil pédagogique tout en instituant une pratique très évoluée des droits de l’enfant puisque ces derniers le composent.

Dans des conditions extrêmes, tel que l’extermination, l’atteinte à la parole et à la dignité, le cadre est tenu par la justice pour que les enfants aient accès à la revendication de leurs propres droits, ainsi il permet une ouverture à l’émancipation de l’enfant. Korczak a instauré un diagramme collectif des jugements rendus, appelé « la courbe des sentences Elle reflète l’évolution des enfants sur leur comportement, afin de les influencer pour qu’ils soient auteurs de leurs propres d’identité. code : Korczak et les enfants de l’orphelinat ont créés un « code » qui était composé de 60 articles, il était donc facile à comprendre. Ses lois permettaient le vivre ensemble. Il est directement inspiré du «contrat social » de Rousseau, au sein duquel les citoyens obéissent à des règles qu’ils se sont eux même fixée. Le code est un coup de génie de Korczak. Il ne stipu des règles qu’ils se sont eux même fixée. Le code est un coup de génie de Korczak. Il ne stipule aucune sanction. Dautre part, la sentence était d’autant plus facile à comprendre que le numéro de l’article renseignait sur la gravité de la faute.

Ainsi pour un enfant, avoir l’article 400 dans son affaire signifiait qu’il avait commis une faute grave (Art 400 : « Le tribunal déclare que le A. a commis une très mauvaise action. »). Ce code avec ses règles et lois, réfère à « l’idée de protéger sans enfermer Le pardon est la règle, c’est une pédagogie non punitive. « Le tribunal n’est pas la ustice, mais il devrait tendre vers la justice, le tribunal n’est pas la vérité, mais il a soif de vérité L’aspect solennel suffisait souvent à faire comprendre à l’enfant qu’il s’était mal comporté et en quoi il n’avait pas respecté une règle.

Le tableau du tribunal : On y affiche le nom des affaires en cours, le nom « cas spéciaux », ce qui désigne un enfant qui a des avantages dans son jugement soit pour le fait qu’il se soustrait systématiquement au règlement ou au contraire un enfant qui ne s’y soustrait jamais, les maladies détectées dans l’établissement, d’accidents causés par imprudence, des « grands malheurs » els que la mort et les sentences du tribunal. Tous les enfants et les adultes, y compris les éducateurs peuvent être convoqués à comparaitre devant le tribunal.

Un tableau est prévu pour y Inscrire le sujet de sa plainte ainsi qu’inscrire les noms et le motif du conflit de celle-ci. Le tribunal de réhabilitation : Il sert à réévaluer la relation dans la communauté d’un enfant, pour améliorer ou no BOF IE réhabilitation : Il sert à réévaluer la relation dans la communauté d’un enfant, pour améliorer ou non sa catégorie de citoyennete. Sa composition est la suivante (décrite par Maria Falska, dans

Nasz Dom) : Le tuteur de renfant Deux juges enfants, choisis par le tuteur Trois membres du Conseil d’autogestion (le Parlement des enfants de Nasz Dom) Un juge tiré au sort parmi les juges du tribunal de la semaine précédente. Le comité de tutelle : Il sert à accueillir les nouveaux pendant ses trois premiers mois. Le tuteur est un enfant plus ancien et plus âgé qui est désigné avec son accord qui se rapporte ? une pédagogie d’autogestion avec une notion d’équité.

Chargé d’informer le tutoré, de l’aider, de le guider et de le défendre au besoin. L’objectif est d’aider l’arrivant à trouver une place « digne t à sa mesure » dans la communauté. Les moyens éducatifs développés par Korczak visant la citoyenneté: La boite aux lettres : Cette méthode ayant pour but de réfléchir avant d’agir est le second niveau de libre expression après le Tableau.

Elle utilise Vidée de tiers (paroles, activités, écrit), idée de prendre du recul. Elle facilite la communication entre les enfants et l’équipe éducative. La boite aux lettres, elle, permet de remettre à plus tard une décision : « Ecris-le-moi et nous verrons La boite aux lettres est utilisé pour une écrire dans des moments de drames et violence. II est souvent plus facile d’écrire uelque chose que de le dire.

La boîte aux lettres sert aussi d’enseignement utile aux enfants : à accepter la frustration en différant la réponse dans le temps, à savoir prendr enfants : à accepter la frustration en différant la réponse dans le temps, à savoir prendre du recul et entamer une réflexion, à prendre position et ainsi s’affirmer, de plus, elle permet la cohésion de groupe à travers la solidarité entre les enfants. La boite aux lettres non seulement ne gêne pas la communication orale mais, tout au contraire, elle la facilite. Le droit de se bagarrer : Le droit de se bagarrer éliminait ratiquement toute vendetta incontrôlée.

Le résultat était la disparition presque totale de la violence par facceptation d’un « contrat social » qui rendait la vie bien plus facile aussi bien aux adultes qu’aux enfants et, qui surtout améliorait leurs rapports. C’était une solution qui renforçait, chez l’enfant, les défenses contre la violence, tout en laissant une « Issue » à ses pulsions agressives et aux ressentiments accumulés. Les combattants devaient être à égalité (de poids, taille et sexe), les armes et les coups dangereux étaient interdits, etc. Un éducateur devait pouvoir surveiller la bagarre.

Les qualifications citoyennes : À son arrivée, chaque nouveau pupille avait un tuteur qui s’occupait de lui pendant un an pour le mettre au courant du fonctionnement et des règles de vie ? l’intérieur de l’orphelinat. Au bout d’un mois, il était soumis à un vote pour que les autres enfants expriment leur opinion à son sujet. À la fin de la première année, après un autre vote, on lui attribuait une catégorie civique. La première catégorie d’enfants était celle qui permettait d’avoir le plus de responsabilités . « citoyen, camarade La dernière donnait un titre un peu lourd ? por 0 6