Katheleen

Katheleen

BAC PRO GESTION ADMINISTRATION EPREUVE D’ECONOMIE-DROIT or 8 Sni* to View Promotion : 2015 SOMMAIRE Introduction Thème 1 : Le recrutement Thème 2 : Les contrats de travail Thème 3 : Thème 4: La durée du temps de travail l’accès à un réseau de candidats plus diversifié. Le recrutement externe génère des idées et des techniques nouvelles, apportant de cette façon, plus de créativité au sein de la société. Les frais de formation sont réduits car généralement, le candidat a déjà les qualifications nécessaires pour le poste. Le recrutement interne :

Ce type de recrutement consiste à promouvoir aux postes disponibles, des personnes travaillant déjà au sein de l’entreprise. Ansl, les frais de recrutement sont faibles et l’employé n’a pas besoin d’intégration particulière étant donné qu’il fait déjà partie de l’entreprise. Pourquoi choisir le recrutement externe ? Le recrutement externe est une méthode utilisée par la majorité des sociétés. Il s’effectue par le bials d’annonces déposées sur des sites Internet ou dans des journaux locaux, des agences d’intérim et d’emploi ou encore par la recherche de profil sur Internet.

En quelques mots, le recrutement externe est une démarche cherchant à trouver un candidat externe à la société pour occuper un poste. Pourquoi choisir

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le recrutement interne ? Le recrutement externe, quant à lui, est la méthode ? considérer si la société souhaite modifier sa culture. De même, cette méthode permet à un employeur de combler un poste innovateur à pourvoir au sein de sa société et dont aucun employé n’a les compéten d’opération coûteuse qu’embaucher une personne extérieure à l’entreprise permet à la firme de faire valoir une bonne image.

Les étapes du recrutement Si la phase de recrutement représente une épreuve assez ardue pour les candidats, elle ne l’est pas moins pour l’entreprise. En effet, le recrutement comporte des enjeux financiers liés aux coûts suivants : la recherche de postulants ; frais administratifs relatifs à l’embauche ; la formation , la période pendant laquelle la nouvelle recrue n’est pas encore productive ; le temps passé par les personnes en charge du recrutement et de la formation.

Ainsi, afin d’amortir ce genre de coûts, il est indispensable de structurer le recrutement par Vélaboration d’un plan de recrutement comportant des étapes décisives. L’entretien Étape clé du processus de recrutement, elle fait intervenir le responsable du recrutement ainsi que le supérieur hiérarchique. Il existe deux types d’entretien : L’entretien structuré : c’est un entretien durant lequel Pinteraction candidat/recruteur est standardisée. Ce genre d’entretien a l’avantage de restreindre les jugements intuitifs de la part du recruteur, par contre il limite les interactions.

L’entretien non-structuré : c’est un entretien non directif qui mise sur la spontanéité et qui varie selon le responsable du recrutement et le candidat entretien non-structuré le PAGF3CFB d’intégration n’est pas respecté toutes les phases énoncées plus haut ne seraient plus valides Conclusion : En tout état de cause, le recrutement interne et le recrutement externe présentent tous des avantages et des limites. Toute approche de recrutement doit donc tenir compte des besoins de l’entreprise et de ses contraintes.

Le recrutement doit alors être contingenté afin qu’il ait un sens pour le présent mais aussi pour le futur. Les contrats de travail Il y a contrat de travail lorsqu’une personne physique accepte de travailler- en contrepartie d’une rémunération – sous la direction ‘une autre personne physique ou morale. Les trois criteres de l’existence d’un contrat de travail sont : Le lien de subordination ; La prestation de travail ; La rémunération. Employeur Dans un contrat de travail, l’em Io eur est celui qui exerce l’autorité et donne des tâc lir contre paiement. e travail : LE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE (CDI) Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est la forme la plus répandue de contrat de travail. Il est élaboré sans limite de durée. C’est le contrat le plus protecteur pour le salarié : celui- ci peut librement démissionner en respectant un préavis (de à 3 mois selon son statut et son ancienneté, hors période d’essai), mais remployeur ne peut rompre le contrat de sa propre initiative, sauf pour un motif réel et sérieux et, même dans cette hypothèse, il devra verser une compensation financière au salarié.

LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE (CDD) Le contrat à durée déterminée (CDD) est conclu pour la réalisation d’une tâche précise ou temporaire, comme le remplacement d’un salarié absent, ou un surcroît temporaire d’activité… Le nombre de CDD dans le même emploi proposé au même salarié ne peut excéder 2 contrats (le CDD d’origine et un enouvellement) et la durée du CDD renouvelé ne pourra pas être supérieure à celle du CDD d’origine. pour compenser la précarité de ce contrat, le salarié perçoit une indemnité de fin de contrat égale à IO % de sa rémunération brute.

Cette indemnité n’est pas due en cas de démission du salarié en cours de CDD ni en cas d’embauche en CDI. LE CONTRAT DE TRAVAIL TEMPORAIRE (CTT) Ce contrat de travail se conclut avec une agence d’intérim. Celle- ci propose alors au salarié intérimaire une mise à disposition dans une entreprise pour y effectuer une misslon dune durée préalablement définie, mais qui peut être étendue. La rémunération sera versée directement par l’agence d’intérim qul refacture sa prestat étendue.

La rémunération sera versée directement par l’agence d’intérim qui refacture sa prestation à l’entreprise en question. LE CONTRAT DE TRAVAI A TEMPS PARTIEL (CTTP) Le contrat de travail à temps partiel (CTTP) est une forme de CDI ou de CDD qui se conclut avec un salarié dont la durée hebdomadaire du travail est inférieure à la durée légale ou conventionnelle pratiquée dans l’entreprise. Obligatoirement écrit, ce contrat permet au salarié d’avoir plusieurs employeurs u de dégager du temps pour une formation en école ou organisme de formation.

LES CONTRATS DE L’ALTERNANCE : Le principe de l’alternance repose sur un partage de temps pour l’étudiant entre un organisme de formation (école supérieure) et une entreprise. Ce partage de temps est codifié pour l’étudiant selon le rythme défini par son contrat de travail salarié. L’étudiant est alors ce que l’on appelle un étudiant salarié (loi Cherpion du 13 juillet). Cobjectif pour l’étudiant est d’acquérir un diplôme d’Etat renforcé d’une solide experience en entreprise.

Ce type de formation est très prisé des entreprises car garant our elles d’une immédiate opérationnalité de leur nouveau salarié et de compétences concrètes mises en œuvres durant plusieurs années. LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Le contrat de professionnalisation remplace le contrat de qualification depuis le 1er octobre 2004. C’est un contrat de travail de type CDD ou CDI qui offre aux demandeurs d’emploi et aux jeunes qui le signent une formation en alternance.

Cette formation est assurée hors de l’entreprise dans une école super. eure ou un organisme reco alternance. Cette formation est assurée hors de l’entreprise dans ne école supérieure ou un organisme reconnu et habilité. Ce contrat concerne les étudiants entre 16 et 25 ans, rémunérés à un % du SMIC qui varie selon l’âge et la qualification ansi que des conventions et accords collectifs de la branche dont relève l’entreprise. Il peut aussi s’appliquer à des étudiants plus âgés lors d’une formation pour un retour à l’emploi.

Particulièrement adapté aux besoins de l’entreprise, il permet la préparation du BTS CGO ou du DCG en alternance, en dégageant entre 15 et de temps de présence de l’étudiant en entreprise pour ses cours dans l’organisme de formation. LE CONTRAT D’APPRENTISSAGE Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail de type CDD (durée déterminée) qui propose au jeune qui le signe une formation en alternance en vue d’obtenir une qualification professionnelle. Cette formation est assurée hors de l’entreprise dans une école supérieure ou un organisme de formation habilité.

D’une durée de 1 à 2 ans, il est lui aussi destiné à favoriser l’insertion professionnelle des étudiants. particulièrement adapté aux besoins de l’entreprise, il permet la préparation des diplômes du DCG en alternance et jusqu’au OEC, en dégageant entre 1 5 et 5% de temps de présence de l’étudiant en entreprise pour ses cours dans l’organisme de formation. La rémunération du contrat d’apprentissage est fonction de l’âge et du niveau de qualification de l’étudiant ainsi que des conventions et accords collectifs de la branche dont relève l’entreprise.

Il se situe dans une fourchette allant collectifs de la branche dont relève l’entreprise. Il se situe dans une fourchette allant de 25 à 78% du SMIC au maximum. Avantages et inconvénient du contrat de travail Les différents types de contrat de travail sont principalement déterminés par le Code du travail qui rend leur respect bligatoire. L’employeur qui embauche un salarié pour le faire travailler formalise le plus souvent la relation contractuelle par écrit. ? cause des règles du Code du Travail, le choix du contrat de travail est toujours conditionné par les deux mêmes alternatives : La durée : indéterminée ou déterminée , Le volume d’heures de travail : sur la base d un temps complet ou d’un temps partiel. Liemployeur retiendra les types de contrat de travail qui présentent le moins de contraintes juridiques et gestionnaires pour lui. Les contrats de travail strictement réglementés Les types de contrat de travail choisis par l’employeu ppartiennent obligatoirement à une catégorie définie et réglementée par le Code du Travail ou un accord collectif.

Aucun contrat de travail n’échappe aux formes, règles et conditions prévues : par le Code du Travail ; Par une convention ou un accord collectif (le cas échéant). Les exigences du Code du Travail portent sur plusieurs aspects L’existence même du contrat (lien de subordination) ; La nature du contrat (le type) ; La formalisation du contrat (obligatlon de l’écrire) ; Le contenu du contrat (mentions à y faire figurer obligatoirement + conditions de validité de ses clauses).