Jesaispas

Jesaispas

Elle englobe la faune et la flore, c’est-à-dire la totalité des formes que prennent les êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) au sein des environnements dan aune et la flore sont à la survie de nombre elles étant entièrement leur politisation et d toi vie » se multiplient. La une est essentielle s, certaines d’entre que insecte pour Les causes de cette d arrestation.

La conversion des forêts en terres agricoles, afin de nourrir es populations locales ou de mettre en place de très grandes exploitations orientées vers l’exportation, notamment pour l’alimentation animale – soja – ou pour la production d’agir- carburants ? palmiers à huile, canne à sucre. ,. ). Ce phénomène, qui se produit essentiellement en marquée du Sud, est accentué Ar l’accroissement démographique et le développement ce selle toi eue nées page économique des pays en développement où se trouvent les forêts.

A ces phénomènes s’ajoute l’augmentation de la demande des pays occidentaux en produits alimentaires et en bois à utiliser comme source d’énergie. Le reboisement constitué de monocultures d’arbres à croissance rapide, comme les palmiers à huile en ondines et malaise. La production d’huile de palme, étant très utilisée par les fabricants d’agir-carburants et par les grands groupes

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de l’industrie agro-alimentaire. Au brebis, on cultive des eucalyptus pour la production de pâte à papier bon marché.

Ces nouvelles plantations ne peuvent pas assurer les mêmes fonctions sociales et environnements que les forêts naturelles qu’elles remplacent. L’urbanisation ou aménagement du territoire : la construction de bâtiments, le développement des infrastructures.. La surexploitation ou l’exploitation illégale du bois. Malgré les règles encadrant l’exploitation des forêts dans la plupart des pays, la surexploitation, surtout dans les pays d’féerique, n’ pas pu être évitée.

amadoueras a perdu plus des 4/mes de sa surface forestière depuis un siècle, notamment à cause de la surexploitation et du commerce illégal du bois de rose et du bois d’ébène. La dégradation des forêts, c’est la détérioration de l’état de la forêt, évaluée à travers différents critères : nombre, taille et variété des arbres, nombre et variété des plantes et des animaux, qualité d 2 S : nombre, taille et variété des arbres, nombre et variété des plantes et des animaux, qualité du fonctionnement des sols.

Dans les cas les plus graves, la dégradation des forêts peut aboutir à la fraternisation. Les principales causes de la dégradation de la forêt dans le monde sont : La gestion non durable des forêts. Dans de nombreux pays (Bassin du congé (lien), la forêt est exploitée sans chercher préserver ni à reconstituer la ressource.

Une portion entière de forêt peut ainsi être détruite pour atteindre et exploiter une zone où se trouvent des arbres de valeur La surexploitation des forêts autour des grandes agglomérations pour l’approvisionnement en bois de chauffage L’élevage : pour les populations les plus pauvre, faire paître es animaux dans les forêts représente souvent un moyen de subsistance, longtemps encouragé par les pouvoirs publics, mais cela détériore la forêt, et à terme, peut la détruire. Les conséquences de cette déformations.

Tout d’abord la destruction des forêts entraîne la disparition d’habitats naturels pour la faune et la flore. Les espèces animales et végétales concernées sont fragilisées, voire peuvent disparaître si les ressources disponibles ne sont plus suffisantes. Des extinction en chaînes peuvent avoir lieu. L’amazone abrite plus e 70 % des espèces animales et végétales dans le monde. La défenestration pourrait ainsi causer la disparition des deux tiers de végétales dans le monde. La défenestration pourrait ainsi causer la disparition des deux tiers de la boiterais mondiale.

La défenestration est également source de fragmentation des habitats, ce qui est la première cause d’extinction des espèces. Le recul des forêts (surtout sur les pentes) favorise les glissements de terrains, des avalanches et coulées de boues. Le lessivage des sols censées par les pluies n’est plus freine par la agitation, la pluie emporte donc l’humus et met à nu la roche mère. Mise à part les conséquences écologiques sur la flore essentiellement (absence de sol adéquat), les conséquences peuvent être également humaines avec l’augmentation des inondations en cas de fortes pluies.

Les forêts permettent de retenir une partie de l’eau de pluie qu’elles vont intercepter ou permettre l’infiltration dans les nappes phréatiques, permettant ainsi à ces derniers de se recharger. De plus une défenestration trop importante entraîne une érosion fatale aux cultures. En plus de la défenestration, l’érosion et la exorcisation ont fortement coupé le potentiel de production des terres. Les cultures itinérantes, telles que celles le café, ont laissé derrière elles des millions d’hectares qui ne pouvaient être utilisés que pour des cultures moins exigeantes.

La disparition des forêts alluvions, qui jouent un rôle de filtre entre le milieu terrestre et les rivières, supprime un moyen naturel d’épuré 4 VOS un rôle de filtre entre le milieu terrestre et les rivières, supprime un moyen naturel d’épuration des eaux, notamment vis-à- vis des nitrater. Une épaisseur de 30 mètres de forêt aleviner, Ar exemple, suffit à empêcher la quasi-totalité des nitrater d’atteindre les eaux de la rivière.

Ensuite la végétation est une source de carbone très importante, puisqu’ estime que 40% du carbone terrestre y est stocké. Cela signe fie par conséquent que la défenestration libère donc dans photographes tout le carbone originalement stocké. L’augmentation du taux de carbone dans l’atmosphère engendrera par conséquent une augmentation d e l’effet de serre, et donc du réchauffement climatique. Une évaluation du FA montre que la destruction des forêts ne fait qu’ajouter près e 2 milliards de tonnes de carbone dans l’atmosphère chaque année.