Jean monnet

Jean monnet

ean Monnet nait le 9 novembre 1888 a Cognac ou il suit ses etudes, puis passe quelques annees en Grande-Bretagne dans une maison de negociants dans laquelle il fait son apprentissage commercial. A son retour, il travaille d’abord dans l’affaire de son pere qui dirige un negoce de Cognac, puis entre pendant la premiere Guerre Mondiale dans la mission commerciale de Londres (Comite allie) ou il oeuvre a la mise en commun des moyens maritimes et a la coordination des achats de ravitaillements. Des cette epoque, il est convaincu que la solidarite entre les nations est le seul moyen pour l’Europe de voir subsiter son economie et son prestige.

En 1919, a l’age de 30 ans, il est appele par Clemanceau et Balfour au poste de secretaire general adjoint de la Societe Des Nations (S. D. N. ) ou il traite des dossiers aussi divers que la Haute-Silesie, la Sarre, le sauvetage financier de l’Autriche. Mais en 1923, il quitte cet organisme qu’il sent voue a la paralysie afin de se consacrer a des activites d’ordre prive: il devient alors banquier en Amerique et, divers pays comme la Chine, la Pologne et la Roumanie font appel a ses talents d’economiste et politiques

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pour remettre de l’ordre dans leur economie.

En 1938, Edouard Daladier le charge de commander aux Etats-Unis le lancement d’un programme de construction d’avions de guerre indispensables a la defense du territoire francais. La guerre eclate, et ces avions qui ne peuvent etre livres a temps sont des lors bien utiles aux Etats -Unis quelques annees plus tard. En 1939, les gouvernements anglais et francais le nomme president du Comite de Coordination de l’effort de guerre allie.

En juin 1940, il est l’inspirateur du projet d’union politique de la France et du Royaume-Uni que Churchill fait proposer a Paul Reynaud (President du Conseil en 1940). Apres l’invation de la France et l’armistice franco-allemand, il reste au service de Churchill qui l’envoie a Washington negocier l’aide militaire a la Grande-Bretagne. Il s’emploie alors a convaincre Roosevelt d’intensifier la preparation au conflit, a tel point qu’il sera considere comme le maitre a penser du programme d’industrie de guerre des Etats-Unis. Il contribue ainsi a l’elaboration du Victory Program de 1941.

En 1943 , apres le debarquement allie en Afrique du nord, on le retrouve a Alger, charge de mission de Hopkins, avec pour mission (sous une demande de Roosevelt) de reconcilier De Gaulle et Giraud au sein du Comite Francais pour la Liberation Natonale dont il est membre. Mais la tache se revele bien trop ardue. A la liberation, il preside le comite qui elabore le premier plan francais de modernisation et d’equipement : le Plan Monnet (1947-1953) permit la reconstruction des industries de base et l’utilisation rationnelle de l’Aide Marshall.

Ce resultat est tellement efficace qu’a la fin des annees 1940, la production depasse de 20% celle de 1938. De plus, il percoit que seule l’unification de l’Europe peut permettre la reconciliation de la France et de l’Allemagne et le developpement des democraties occidentales. Le 3 Mai 1950, il redige la declaration faite par Robert Schuman qui est connue sous le nom de Plan Schuman et qui jette les bases de la Communaute Europeenne du Charbon et de l’Acier et de la future Europe des Six. En 1952, Jean Monnet devient le president de la Haute Autorite de la C.

E. C. A. : il pensait que l’integration des secteurs economiques de base allait preparer les fondements d’une federation politique. Mais il quitte ce poste pour oeuvrer plus librement a l’acceleration du processus d’unification qu’il reclame. Apres l’echec du plan Pleven de Communaute Europeenne de defense (juillet 1954) dont il est l’inspirateur, il cree en 1955 le « Comite d’Action pour les Etats-Unis d’Europe » qu’il anime jusqu’en 1975 : ce comite reunit des responsables de partis politiques de syndicats et sert de moyen de pression en faveur de l’Europe.

En 1957, il inspire le projet de cooperation nucleaire Euratom et contribue a nouer la negociation qui aboutit le 25 Mars 1957 au traite de Rome :ce traite instituant le marche commun satisfait ses anspirations, encore qu’il reclame la mise en place d’un pouvoir supranational parlant veritablement au nom de l’Europe. Avec le retour au pouvoir du General De Gaulle, son influence diminue. Jean Monnet se fait le defenseur des communautes (C. E. C. A. , E. U. R. A. T. O. M. , Marche Commun) et souhaite meme le developpement de ces institutions ; alors que De Gaulle se prononce pour une Europe des Etats.

Gardant une autorite morale incontestee, il continue a oeuvrer pour l’entente franco-allemande que De Gaulle et Adenauer scelle, puis pour l’entree de la Grande-Bretagne dans le Marche Commun ou encore l’union monetaire europeenne. Apres le depart du General De Gaulle, Jean Monnet appuie la decision d’elargissement de la Communaute. En 1973, il elabore le projet de reunion des conseils europeens regroupant les chefs d’Etat et de gouvernement : le premier de ses conseils, reuni a Paris fin 1974, decide de l’election du Parlement europeen au suffrage universel.

En 1976, il publie ses Memoires et decede trois ans plus tard en 1979 a Houjarray (Yvelines). Ses cendres ont ete transferees au Pantheon en 1988. Homme de reflexion, homme d’action et negociateur exceptionnel, Jean Monnet a ete l’inspirateur des plus grandes initiatives qui sont a l’origine de la construction europeenne. Apres deux guerres effroyables, il a su engager l’Europe Occidentale sur la voie de la reconciliation et de l’unite, ce qui, en premier temps a apporte la paix et une prosperite sans precedent : il fut l’artisan essentiel de cette evolution.