Jane Austen – Orgueils et préjugés

Jane Austen – Orgueils et préjugés

Travail de lecture : à propos de l’amour. (Analyse+avis personnel) Jane Austen – Orgueil et préjugés. 1 . ldentification de l’œuvre ‘auteur de ce roman célèbre est Jane Austen, une écrivaine forte connue. On l’appelle aussi par le pseudonyme « A Lady Elle est née dans le Hampshire en Angleterre le 16 décembre 1175 et est décédée Ie18 juillet 1817 à Winchester. Jane Austen est donc anglaise et écrit en anglais. Le titre du livre duquel je vals vous parler est « Orgueil et Préjugés » (de l’angais « Price & Prejudice) qui a été publié pour la première fois en 1811.

Ce film a été plusieurs fois adapté u cinéma, en 1940 : réal•sé par Robert Z. avec David Rintoul et 1995, une mini-série Firth et Jennifer Ehle ; Svipe nextp g de and Prejudice) éfilm de Cyril Coke, il et Préjugés) ; en ton, avec Colin Ice de Joe Wright, avec Keira Knightley et en 2012/2013, The lizzie Bennet Diaries, une web-série dramatique en 100 épisodes de Bernie Su et Hank Green. (Je n’ai vu que le film sortit en 2005, avec Keira Knightley) Les références bibliographiques du livre que j’ai lu sont : AUSTEN J. Orgueil et

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
préjugés, paris, Christian Bourgois Editeur, 1932 (pour la tra ShAipe to Wew next page raduction francaise) 1979 (pour la présente édition), coll. 10/18. 2. Mise en situation de l’œuvre Le livre a été écrit durant l’époque contemporaine et dans le Hampshire, là où Jane est née. L’histoire se déroule à la même époque que celle où a vécu Jane Austen (contemporaine). Le récit se situe dans toute l’Angleterre, mais surtout dans quelques zones précises telles que la gentry campagnarde, Hunsford, Pemberley.

L’histoire dure à peu près un an car on parle un peu de chaque saison dans le livre. Le contexte historique est assez important parce qu’il nous permet de visualisé le types de ersonnes (habits) et leurs moyens de transports, l’aspect qu’a la ville en ce moment là. Le contexte social est beaucoup plus important ; il nous informe sur ce que pensait les gens à cette époque, ce qu’il pensait par rapport au mariage par exemple. Car à cette époque on ne se mariait pas parce qu’on aimait la personne, mais pour sa classe sociale, sa fortune, ses relations avec la société noble. 3.

Résumé de l’histoire Mr. Bingley vient d’arriver dans la campagne du Hertfordshire, c’est un homme de bonne classe sociale. Mrs. Bennet y vit tout de suite une opportunité pour marier une de ses cinq filles. Au bal de ce cher mr. Bingley sont invités les demoiselles Bennet. Durant ce bal Mr Bingley ne lâche pas du regard Jane Bennet l’aînée des cinq sœUrs et la seconde plus âgée en âge, Elizabeth, voit que le proche ami de Mr. Bennet ; 2 OF s cinq sœurs et la seconde plus âgée en âge, Elizabeth, volt que le proche ami de Mr. Bennet ; Mr. Darcy fixe Eliza durant tout le bal.

Jane sait que Mr. Bingley est l’homme qui la rendra heureuse et qui lui promettra une bonne fortune. Elizabeth quant à elle volt en Mr. Darcy un homme trop orgueilleux pour être intéressant. Les sentiments d’Elizabeth vont ils changés face aux différentes attitudes de Mr. Darcy envers elle ? Jane se verra-t-elle épousé Mr. Bingley comme prévu ? Et les autres miss Bennet vont elles succomber aux charmes des officiers de passage dans le Hertfordshire ? 4. AnaIyse d’un extrait Extrait page 190, ligne 20 à la page 191 ligne 12. 1er critère : évolution d’un personnage. Avant mr.

Darcy était fort froid avec elle, il la regardait de haut comme si celle-ci ne l’intéressait guère, suite à cet extrait nous pouvons apercevoir le changement de caractère chez mr Darcy : il arrête de lutter contre ses sentiments, il les avoue à miss Bennet. On pouvait s’attendre à ce changement de comportement et de entiments parce qu’on ressent dans les paroles de mr Darcy ? Miss Bennet de la gentillesse, de Paffection et qu’il a un certain intérêt à lui parler. 2ème critère : évolution d’un milieu sociale. En faisant cette déclaration (ou inclination) Mr Darcy nous fait la société de l’époq 3 OF s milieu sociale.

En faisant cette déclaration (ou inclination) Mr Darcy nous fait la société de l’époque un peu différemment. Nous voyions la noble société comme pauvre en amour, dénué de sentiments, des mariages sans sentiments et sans aventures, et là, il nous prouve le contraire ! Mr Darcy le dit lui-même il fait abstraction e la classe-sociale d’Elizabeth et lui avoue ses sentiments : (ligne 30 page 190) « Son inclination s’était toujours violement heurtée, disait-il, à la conscience de commettre une mésalliance et ? l’obstacle, que représentait la famille d’Elizabeth. 5.

Le lecteur et sa réception J’ai choisis ce livre en lisant des critiques sur internet. Les gens disaientt que c’était un roman qui devait être lu au moins une fois dans sa vie, c’est pourquoi je l’ai acheté. Durant les 50 premières, j’ai eu quelques difficultés à comprendre qui était qui à cause des surnoms des personnages dont on ne précisait pas la provenance (Eliza ? Kittie ? ). Mais dès ses 50 pages lues je l’ai lu vite et passionnément, j’ai adoré le lire ! – « L’orgueil, observa Mary qui se piquait de psychologie, est, je crois, un sentiment très répandu.

La nature nous y porte et bien peu parmi nous échappent à cette complaisance que l’on nourrit pour soi-même à cause de telles ou telles qualités souvent » chap. 5, page 38, ligne 1 à 5 Imaginaires. – «lly a, je crois, en chacun de nous, un défaut naturel que la meilleure éducation ne peu 4 OF S – «ll y a, je crois, en chacun de nous, un défaut naturel que la meilleure éducation ne peut arriver à faire disparaître. » chap. 11 igne 14 à 16 page 73 – « J’étais déjà loin sur la route avant de m’apercevoir que je m’étais mis en marche. » chap. 0 ligne 2 à 4 page 361 – « Elise notait toutes les phrases empreintes de tristesse avec une attention qu’elle n’avait pas mise à la première lecture. » chap. 34 ligne 20 à 22 page 189 – «Nul plaisir, vraiment, ne vaut la lecture ; on ne sien lasse jamais tandis qu’on se lasse du reste. » chap. 11 ligne 14 à 16 Cette phrase représente exactement ma pensée par rapport ? la lecture : c’est l’une des occupations à laquelle on ne peut se lasser. Quand j’ai lu cette phrase je pense que je m’y suis arrêtée eux minutes tellement je la trouvais vrai. . L’appréciation critique Ce livre est je pense un de mes livres préférés. Il est écrit d’une certaine façon qui fait que nous sommes absorbés et que nous pouvons arrêter de lire. La fin est très bien agencée elle aussi. On s’attend a cette fin tout en étant surpris que tout se finisse aussi bien, que tous les personnages arrivent à s’entendre aussi bien. En gros, ce livre est réussi, et le film, bien que je n’en ai pas parlé, est aussi très bien, bien que les transitions ne soient parfois pas assez clairs.. J’ai adoré ! S OF s