Jacques Cartier

Jacques Cartier

Jacques Cartier est né en 1491 à Saint-Malo. C’est un navigateur et explorateur français. II effectue trois voyages de 1534 à 1542 et découvre une nouvelle terre qu’il nomme le Canada. Après son troisième voyage, il se retire dans son manoir de Limoëlou ? Rothéneufafin afin d’écrire sur ses voyages. En quoi ces voyages sont-ils Importants pour la France ?

Dans un premier temps, nous allons aborder les objectifs de l’explorateur et ses moyens techniques, puis dans un second temps, nous parlerons du déroulement des voyages et des rencontres avec les peuples du Canada et dans un troisième emps, ce sera sur les conséquences de cette découverte. Er, 1532, Jacques ca Veneur. Celui-ci évoq dz. « . age « en Brésil et en Terr « de conduire des na ois Ier par Jean le ier aurait déjà faits qu’il était à même nouvelles terres dans le nouveau monde Recevant une commission du roi de France, Jacques Cartier fut chargé de trouver de nouvelles terres où les richesses comme l’or et les métaux précieux abondent. I fut également chargé de trouver une voie d’accès aisée pour arriver en Asie. Jacques Cartier aura deux navires et un équipage de soixante- et-un hommes lorsqu’il débute

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
son premier voyage. Lors de son deuxième voyage, toujours soutenu par Sv. ipe to par le roi de France, Cartier aura droit à un plus gros équipage avec, cette fois-ci, trois navires : la Petite Hermine (60 tonneaux), L’Émérillon (40 tonneaux) et la nef qui transporte Jacques Cartier, la Grande Hermine (120 tonneaux). Et enfin, pour son troisième et dernier voyage, Cartier aura cinq navires avec 1 500 membres d’équipages. Pendant son premier voyage, Jacques Cartier explore le territoire qui est déjà fréquenté par les pêcheurs bretons et basques ? Saint-Jacques et se dirige vers le sud : le Havre Jacques-Cartier. juillet, Jacques Cartier et son équipage entrent en contact avec les premiers Amérindiens de la Nation Micmac, au large de la baie des Chaleurs. La confiance s’installe entre les autochtones et les marins, prouvée par de divers échanges : couteaux, tissus contre des peaux d’animaux (habits que portent les autochtones). Le 24 Juillet, Cartier plante une croix de 30 pieds de haut à Gaspé pour prendre possession du territoire au nom du roi de France. Sur cette croix, un blason royal est apposé avec l’écriteau « vive le Roy de France Il nomme cette terre « Canada » dont l’origine ient du mot iroquois « Kanata » signifiant village.

Cependant, cette croix déplaît fortement à Donnacona, chef des autochtones. Pour calmer la colère du chef, Cartier présente la croix comme un simple point de repère. Le 25 juillet, Cartier quitte Gaspé et explore le golfe d’un fleuve dont il ne connaît ni le nom 2 25 juillet, Cartier quitte Gaspé et explore le golfe d’un fleuve dont il ne connaît ni le nom, ni la grandeur. Donnacona, après protestations, finit par permettre à Cartier d’amener deux de ses « fils » en France.

La rentrée à Saint-Malo se fait le 5 septembre après une autre courte traversée de 21 jours. C’est à ce moment que les fils du chef Amérindien lui parlent du fleuve Saint-Laurent et du « royaume du Saguenay Lors de son deuxième voyage, Jacques Cartier donne le nom de « Saint-Laurent » à une petite baie le 10 août 1535. Les fils du chef Donnacona : Domagaya et Taignoagny savent dorénavant parler français. Recourant à leurs connaissances, Cartier remonte alors le cours du Saint-Laurent, découvrant qu’il navigue sur un fleuve lorsque l’eau devient douce.

Le 3 septembre, il signale dans son journal de bord avoir aperçu des bélugas dans le fleuve. À lîle d’Orléans, le 7 septembre, devant Stadaconé, il retrouve Donnacona. Cartier pénètre dans le fleuve Saint-Laurent, sa découverte géographique la plus importante, et se fait expliquer la géographie du pays, sur la longue route intérieure qui mène à Hochelaga (la future Montréal). Il pense que le Saint-Laurent correspond au passage qu’il cherche. Il explore d’abord la rive nord du golfe Saint-Laurent, pensant y trouver une route plus prometteuse.

Il arrivera le 2 octobre dans ce village qui compte plus de 2000 habitants et qui est situé sur une île. Une montagne baptisée 3 dans ce village qui compte plus de 2000 habitants et qui est situé sur une île. ne montagne baptisée Mont Royal domine ce lieu. Les relations avec les Iroquois s’enveniment à propos des richesses du pays. Un hiver rigoureux menace les français ; dès la mi-novembre, les navires sont pris par les glaces. Au mois de décembre, le scorbut tue 25 marins de l’expédition. par manque d’équipage, la Petite Hermine doit être abandonnée.

Jacques Cartier retourne pour la France le 6 mai 1536 et arrive à Saint Malo le 16 juillet avec une dizaine d’Iroquois à bord, dont le chef Donnacona, le seul à pouvoir « conter et dire au roi ce qu’il avait vu des richesses du pays Arrivé en France, Donnacona rencontre le roi François Ier et lui décrit la grande ville de Sagana, où vivent des hommes blancs et où poussent la noix de muscade, des clous de girofle et du poivre. Il ne reviendra jamais au Canada. Il vivra en Europe quelques années. André Thevet, théologien et cosmographe du roi et ami de Cartier, le rencontrera à plusieurs reprises.

II mourut en France, quatre ou cinq ans après avoir été capturé par Jacques Cartier en 1536. Lors de son ultime et troisième voyage, le roi de France, François Ier se laisse convaincre en lançant une troisième expédition avec our instructions de mettre en place une colonie. Cette fois-ci, l’organisation de l’expédition est confiée à Jean-François de La Rocque de Roberval, l’ami d’enfance de François Ier. 4 l’expédition est confiée à Jean-François de La Rocque de Roberval, l’ami d’enfance de François Ier. Cartier ne sera que le second de Roberval.

La colonisation et la propagation de la foi catholique deviennent les deux objectifs. La traversée dure plus de trois mois. Les Français qui devaient peupler cette « Nouvelle France » s’installent le long des berges du fleuve Saint-Laurent mais ‘expérience est catastrophique et Jacques Cartier décide de quitter la vallée du Saint-Laurent avec les survivants en juin 1542 sans l’autorisation de Roberval. Jacques Cartier ne retournera plus jamais au Canada. Cartier établit une colonie, Charlebourg-Royal, à l’embouchure de la rivière du Cap-Rouge.

Les Stadaconéens en sont offusqués, car il n’a pas demandé la permission de s’établir sur leur territoire. Au cours de l’hiver, les autochtones assiègent le fort et tuent trente-cinq des hommes de Cartier. Cartier ne pousse pas plus loin son exploration du fleuve, lève le camp en uin 1542 et décide de rentrer en France. Quant à Roberval et ceux qui raccompagnaient qui partirent de la Rochelle au mois d’avril 1536, ils durent affronter le climat, les maladies et les mauvaises relations avec les autochtones.

La colonie s’éteignit en 1543 avec quelques survivants qui furent rapatriés au printemps de la même année. Les conséquences de cette découverte sont dues aux Européens qui voulaient contraindre les Indiens au travail forcé dans I S dues aux Européens qui voulaient contraindre les Indiens au travail forcé dans les mines d’or et d’argent. Les Indiens référeraient parfois la mort à l’esclavage. Souvent, ils étaient réduits à la famine par les colonisateurs et succombaient aux épidémies apportaient par les Européens.

Après avoir été plus de cent millions, il ne restait plus que dix millions d’Indiens uniquement. Les Européens se sont alors tournés vers l’Afrique pour y acheter des esclaves et les faire travailler en Amérique. Cela signifiait la mise en place du commerce triangulaire. Elle met en relation : L’Afrique, où les esclaves sont achetés aux rois locaux contre des produits fabriqués en Europe. L’Amérique, où les esclaves sont vendus contre des produits ropicaux achetés. L’Europe où ces produits sont vendus.

Ces voyages sont importants pour la France, car elle permet de trouver de l’or, des gemmes, des épices, ainsi que trouver une voie d’accès vers l’Asie. Ces voyages ont permis également à Cartier de faire des rencontres avec les autochtones et d’emporter avec lui leur savoir-faire. Ainsi, Cartier emmena avec lui, les deux fils du chef des autochtones en France. ly a également eu l’emplacement de la colonisation pendant le troisième voyage de Cartier, mais elle a été vouée à la catastrophe. Cartier abandonna Roberval pendant le voyage.