irradiation

irradiation

L’IRRADIATION DES ALIMENTS Selon Claudette Samson (2013), au Canada, on autorise l’irradiation des oignons, des pommes de terre, du blé, de la farine, de la farine de blé entier, des épices et des assaisonnements déshydratés. Le droit d’irradier les mangues, la volaille, les crevettes et le bœuf haché est cependant attendu depuis près de dix ans. Pour Pinstant, moins de des aliments mis sur le marché ont subi ce traitement et portent le radura, le symbole de l’irradiation des aliments. Ce pourcentage croît de plus en plus vite au fil des années.

En 2005, dans plus d entreprises dans le c liments. Alors quec ra;t_ notre alimentation, n sa pratique, comme I ses actions ont été re l’irradiation des : d rnportance dans Ripe View next page e soulèvent contre irant connaître plus précisément les effets qu’il engendre sur les aliments. En réaction à ces inquiétudes, il faudrait se poser la question suivante • dans quelle mesure devrions-nous règlementer l’irradiation des aliments? pour répondre à cette interrogation, il faut tout d’abord comprendre le processus d’irradiation des aliments.

Ensuite, il faut connaître les impacts de ce processus sur la santé et ‘environnement ainsi que sur les aliments eux-mêmes. Pour commencer, il faut savoir ou

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
se déroule le processus d’irradiation des aliments pour comprendre son déroulement. On irradie les aliments dans de grandes usines, comme nous l’indique le livre La Radioactivité, composé d’immenses mur de béton, qui empêche les rad radiations des sortir. (Voir annexe A schéma 1 Par la suite, il faut comprendre comment ces usines irradient les aliments. Selon Sadex Corp’s, c’est un procédé relativement simple, qui nécessitent autant de main d’œuvre que de machinerie.

Tout les aliments qui vont être irradié sont, en remier lieu, mis dans des boîtes en carton par les ouvriers. Ces boîtes seront ensuite installées soit sur un tapis roulant ou sur un rail. (Voir annexe A, schéma 2). En deuxième lieu, les aliments seront envoyés dans la chambre de protection, où ils seront mis en contact avec une source irradiante. Cette source irradiante est placée dans un bassin, empli d’eau distillé. Effectivement, d’après Robert E Ricklefs, cette eau empêchera l’élément irradiant de réagir avec d’autres éléments, le gardant pur et apte à irradié les aliments.

Les boîtes passeront donc au dessus de ce bassin, ecevant des rayons irradiants, et elles sortiront de la chambre de protection pour finalement aboutir sur les tablettes des épiceries. Ce processus ne demande aucune mise en quarantaine du produit irradié, les aliments irradiés n’étant aucunement radioactif. pour continuer, il faut connaître les conséquences qu’engendre l’irradiation des aliments. Ces conséquences touchent les aliments eux-mêmes, mais également les consommateurs ainsi que l’environnement. Tout d’abord, commençons par les impacts négatifs.

Premièrement, Firradiation peut entraîner certaines modifications quant à rapparence et la saveur des aliments. Bien que certains produits comme les fraises, les melons et le poisson restent Inchangés en sortant de l’usine, les ananas, la laitue, les brocolis et le lait subissent gén 2 inchangés en sortant de l’usine, les ananas, la laitue, les brocolis et le lait subissent généralement quelques changements. En effet, selon Radio-Canada, ces derniers aliments peuvent subir des modifications au niveau du goût et de la couleur.

Deuxièmement, selon Vegactu (2014), « Pirradiation provoque une perte d’éléments nutritifs et de vitamines, notamment A, BI, 86, 312, C, E, K, PP et acide folique »1 . Des études démontrent que l’irradiation pourrait détruire jusqu’à 48% du béta-carotène dans le jus d’orange et que les œufs irradiés pourraient perdre jusqu’? 80% de leur vitamine A. Heureusement, comme le confirme le docteur Larry Santora, ce ne sont pas tous les aliments qui perdent leurs nutriments une fois irradiés. La perte des éléments nutritifs n’est donc pas une conséquence obligatoire de l’irradiation.

Troisièment, le dernier impact négatif de Pirradiation est le danger qu’elle peut représenter pour l’environnement. par exemple, selon Notre-Planète, en octobre 1982, au New Jersey, des mployés d’une usine nucléaire auraient déversé environ 600 gallons d’eau contaminée par du cobalt-60 radioactif dans un bac de douche qui était relié aux égoûts. Cet incident a coûté deux millions de dollars en décontamination de l’environnement, qui avait déjà été gravement atteint. Des fuites de ce genre on lieu tous les ans dans les usines d’irradiation à travers le monde, ce qui met en grand danger l’environnement.

Par la suite, examinons les avantages qu’offre l’irradiation des aliments. Cette méthode est utilisé pour diverses raisons (voir annexe B, Tableau 1). En premier lieu, ce traitement aide ? prévenir l’intoxication alimentaire. Les rayons bomba 3 Tableau 1). En premier lieu, ce traitement aide à prévenir l’intoxication alimentaire. Les rayons bombardés sur les aliments diminuent le niveau de bactéries néfastes et les rendent ainsi plus sécuritaires à manger. Selon VAgence canadienne d’inspection des aliments (2014), l’irradiation détruirait entre autres les « bactéries nocives telles que le E. oli 0157:H7 dans le bœuf haché, les salmonelles et campylobactéries dans la volaille ainsi que les parasites qui provoquent des maladies d’origine alimentaire. »2 La Iowa Public Televlslon a déjà effectué un test pour vérifier la véracité de ce fait. Des scientifiques ont irradié des épinards, qui avaient 100 millions de bactéries E. coli. Après le traitement, ils n’en contenaient plus que 100, ce qui équivaut à une perte de Les aliments irradiés sont donc, en somme, beaucoup moins susceptibles de provoquer des intoxications alimentaires que les aliments non traités, comme le prouve ces statistiques.

En deuxième lieu, l’irradiation sert à exterminer les populations d’insectes nuisant aux aliments. En irradiant un aliment, tous les microorganismes présents sur cet aliment seront aussi rradiés. Les rayons peuvent avoir plusieurs effets sur les microorganismes, comme le stipule monsieur Basdevant. Ils peuvent tuer le microorganisme ou le rendre stérile. Dans les deux cas, les rayons empêcheront qu’il y ait prolifération et l’aliment restera sain, une fois lavé.

En troisième lieu, le processus d’irradiation des aliments permet d’augmenter le temps de conservation des aliments. En effet, comme le dit le site laradioactivité. com, « Des pommes de terre, des oignons, des échalotes sont irradiés pour 4 laradioactivlté. com, « Des pommes de terre, des oignons, des ?chalotes sont irradiés pour inhiber leur germination afin qu’ils se conservent plus longtemps »3 L’irradiation permet donc d’arrêter le murissement de la nourriture, ce qui augmente grandement le temps de conservation de cette dernière.

Un avantage attrayant de l’irradiation des aliments. En conclusion, l’irradiation des aliments a ses conséquences négatives et ses conséquences positives. Certaines personnes se plaignent du changement de goût et de couleur des aliments ou encore des dangers pour l’environnement tandis que d’autres vantent les méritent de ce processus pour les insectes ou pour a conservation des aliments. Au final, l’irradiation des aliments restent une méthode controversée, comme le confirme le Conseil des viandes du Canada.

Il est certain que nous sommes de plus en plus exposés aux radiations, et pas seulement provenant de notre nourriture (voir annexe C, graphique 1) Des études scientifiques devraient être menées, partout à travers le monde, pour déterminer précisément les impacts que l’irradiation a sur les aliments, avant d’autoriser pleinement son emploi. Cette méthode sera peut être la seule utilisée dans l’avenir. 1194 mots BIBLIOGRAPHIE 1. Livres BASDEVANT, Jean-Louis. 2011 Maitrisez le nucléaire. Paris, Édition Eyrolles, 182P DE LA SOUCHÈRE, Marie-Christine. (2005).

La radioactivité. paris, Édition Ellipses, 1210. S http://www. cmc-cvc. com/fr/la-saIubrit%C3%A9-alimentaire « Irradiation-des-aliments Page consultée le 8 novembre 2014. GOUVERNEMENT DU CANADA. (2014). Google. « Irradiation des aliments » http://wwvv. inspection. gc. calaliments/information-pour-les -consommateurs/fiches-de-renseignements/irradiation/fra /1332358607968/1332358680017 page consultée le 8 novembre 2014. LAMY, Guillaume. (2005). Google. « Irradiation des aliments » http://www. dissident-media. rg/infonucleaire/semaine_alim. html NOTRE-PLANÈTE. (2014). Google. ? L’irradiation des aliments, cela nous concerne tous! http://www. notre-planete. lnfo/actualltes/537-irradiatlon_aliments RADIO-CANADA. (2002). Google. L’irradiation des aliments » http://ici. radio-canada. ca/actualite/lepicerie/docarchives/2003/01 /-: ‘enquete. html SACQUIN, Yves et al. (2013). Google. « Conservation des http://www. laradioactivite. com/fr/site/pages/conservation_alimenl . htm 2010) 4. Articles SAMSON, Claudette. « J’ai mangé des aliments irradiés… Docteur, est-ce que ça fait mal? La Presse, 27 novembre 2013. . Ouvrages de référence RICKLEFS, Robert E. 2005). Écologie. Paris, Édition De Boeck, 825P. ANNEXE A Désinsectisation 06/01188 Cuisses de grenouilles congelées Décontamination (élimination des bactéries pathogènes) 4 03/05/88 Farine de riz Débactérisation 5 04/1 1/88 Prolongation de la conservation 3 29/1 2/88 Herbes aromatiques surgelées 10 15/05/90 Viande de volaille hachée broyée ou morcelée 27/08/90 Blanc d’oeuf liquide déshydraté ou congelé 01/1 0/90 Crevettes décortiquées ou étêtées congelées 2/10/90 Caséine et caséinate 6 17/07/91 Fruits secs (abricots, fieues 8