Dissertation Ironie

Dissertation Ironie

L’argumentation est un procédé qui à pour but de convaincre une personne, et donc de le faire agir sur un sujet en particulier. Pour atteindre cet objectif, le moyen le plus efficace est de réduire la distance entre l’auteur ( Ethos ) et le lecteur ( pathos le message ( Logos) doit ainsi montrer aux deux protagonistes qu’ils ont les mêmes valeurs. Au XVIIIe siècle les philosophes voulaient réformer la société, la rendre plus juste, plus humaine.

Leur outil préféré dans leurs argumentations fut sans doute l’ironie, manière pertinente qui repose sur un discours qui n’est énéralement pas le sien et que l’on emprunte à quelqu’un to View nextggge Swipe to page d’autre. En effet l’Iro l’on veut faire entend donc de dénoncer. Al meilleur moyen de d Dans un premier tem or7 contraire de ce que quer, de railler et rons si l’Ironie est le Ons à l’efficacité de l’ironie puis nous nous pencherons sur les limites qu’elle implique. Enfin nous nous interrogerons sur la véritable signification de l’ironie.

L’ironie est une forme argumentative très utilisée, cela démontre une certaine efficacité, et ce de plusieurs manières. Tout d’abord, au temps des lumières notamment, l’ironie est un oyen efficace de lutter contre la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
censure. En effet, l’antiphrase consiste à dire l’exact contraire de nôtre réel pensée. L’exemple le plus flagrant et celui de Montesquieu dans son texte « de l’esclavage des nègres » où celui-ci utilise un argumentaire remp rempli d’hyperboles et d’exagérations pour encourager l’esclavage.

L’autre exemple est bien évidemment celui de Voltaire dans « Candide » qui utilise l’ironie dans un roman « fantastique » lui permettant de critiquer la société au XVIIIe siècle sans craindre quelconques poursuites. L’ironie, pour être efficace, utilise généralement lihumour fin de réduire la distance entre l’auteur et le lecteur. Ainsi, l’ironie fait rire ou sourire et cela est une très bonne chose dans l’argumentation, les philosophes de lumières comprendront qu’avoir les rieurs de leur côté est une force.

Nous pouvons prendre une nouvelle fois l’exemple de « Candide » quand Voltaire, par Pintermédiaire de son personnage, nous décrit un esclave nègre « n’ayant plus que la moitié de son habit, il lui manquait la jambe gauche et la main droite Cet extrait est teinté dihumour, noir certes mais d’humour quand même. En effet quel intérêt d’avoir un vêtement entier lorsque l’on est mutilé de la sorte ? Enfin nous pouvons signaler qu’il est préférable de se montrer ironique, plutôt que d’attaquer ses ennemis de front.

Véritablement nous pouvons affirmer que l’ironie et l’humour renforcent la violence de l’attaque. Enfin, l’ironie touche à l’intelligence du lecteur. Elle est l’arme utillsant la raison, le bon sens, la logique. D’une certaine manière, l’ironie réduit la distance entre l’Ethos et le Pathos car elle valorise le lecteur. En effet, celui-ci peut se sentir flatté car l’auteur le uppose suffisamment subtil pour comprendre le sens caché du texte. L’autre point essentiel est l’objectif de l’auteur, effective PAG » rif 7 comprendre le sens caché du texte.

L’autre point essentiel est l’objectif de l’auteur, effectivement celui-ci cherche à faire réagir son public. Or nous pouvons constater d’une manière générale qu’il est plus évident de se révolter lorsque nous ne sommes pas submerger par nos émotions. L’un des exemples les plus démonstratifs est sans aucun doute le texte de Jonathan Swift « humble proposition » qui derrière le ton léger et l’extrême érieux d’idées plus qu’aberrantes, cette proposition regorge de virulentes dénonciations.

En effet, derrière ce texte teinté d’ironie, Jonathan Swift dénonce tour à tour la pauvreté, la domination anglaise politique, économique et militaire sur l’Irlande. Ainsi, cet auteur dublinois du XVIIIe siècle décide de s’attaquer à ces injustices sans crier son horreur, sans tenter de faire larmoyer son public. Il y eut scandale bien évidemment mais l’utilisation de l’ironie fut mille fois plus efficace pour inciter l’Irlande à se réveiller qu’une lettre ouverte ordinaire.

Ainsi l’ironie apparait comme une arme redoutable dans l’argumentation, en effet elle protège celui qui l’emploie et rend intelligent celui qui la comprend en le faisant rire. Toutefois, l’ironie peut se retrouver être à double tranchant et elle n’est pas sans danger. Comme nous le disions précédemment, l’emploi de l’ironie n’est pas sans risque, il convient d’être prudent lorsque nous la manipulons car elle peut tout à fait se retourner contre l’ironiste. Le principal risque lorsque l’on emploi l’ironie est tout simplement que celle-ci ne soit pas compris. En effet il est tout à fait possible q PAGF3C,F7