Iphone

Iphone

? Inaugure au Mac world 2006 l’Iphone marque l’entree d’Apple (Steve Jobs) sur le marche des telephones portables et plus particulierement des smartphones. C’est via sa triple fonction (Ipod, Telephone, Palm) que la firme souhaite ancrer l’Iphone dans le marche de la telephonie mobile en offrant un produit qui allie le savoir faire d’Apple notamment la fiabilite (technologie MAC) et l’ensemble des dernieres innovations en matiere de telephonie et de contenus. Cet expose va traite du nouveau ne d’Apple mais aussi de l’environnement concurrentiel de la telephonie mobile, du comportement des consommateurs actuels et en devenir .

Mais l’Iphone est il une reelle revolution? Nous pourrons l’evaluer notamment a travers la grille argumentative ETHOS PATHOS empruntee au Marketing qui recense les forces de l’Iphone mais aussi les doutes susceptibles d’etre ressentis via celui-ci. Mots cles: etude marketing, iphone, diagnostic, analyse, marketing, design, prix, technologie, mobile, telephonie mobile, Motorola, LG, Samsung, Orange, concurrents, concurrence, SFR, Bouygues, TENDANCE. L’iPhone, pour qui et pour quoi?

Avec des ventes aux Etats-Unis representant 20% du marche au premier trimestre 2008, est-ce que l’iPhone s’adresse aussi bien aux prives qu’aux professionnels? Mais comme rien n’est jamais acquis, il a fallu qu’Apple vienne s’en meler en proposant un tout nouvel

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
appareil mobile. A peine lances, des milliers d’iPhone se sont vendus sur les marches americain et europeen. Cet engouement immediat a pousse de nombreuses entreprises a developper de nouveaux sites et de nouvelles applications adaptes pour l’iPhone. Dans le premier cas, les sites sont libres dans leur developpement et propositions de services.

Dans un monde toujours plus tourne vers l’Open Source, l’approche d’Apple peut paraitre deplacee. Mais en y regardant de plus pres, ce procede garantit le bon fonctionnement de l’application, ce qu’aucun fabricant de telephone ne s’etait aventure a proposer jusqu’a present. C’est la le point fort d’Apple et en meme temps son point faible. Le point fort pour le marche des entreprises et des professionnels : l’usage de l’AppStore permet de garantir a l’utilisateur un produit de qualite tout en creant une nouvelle image du fournisseur – developpeur de l’application.

Quel fournisseur ou developpeur avait pu jusqu’a present profiter d’une vitrine commerciale de cette ampleur? Il s’agit la d’un nouveau mode de marketing, de distribution et de commercialisation. Et pourtant pour Apple, il ne s’agit que de l’extension de son offre musicale, radio et video. Par contre, il est vrai qu’Apple a encore beaucoup a apprendre dans le domaine de la bureautique, de la messagerie, de l’integration avec le monde IT et dans l’autonomie des batteries. Ces quatre points faibles rendent l’iPhone pour l’instant moins attractif que certains de ses concurrents.

Toutefois, sa facilite et sa simplicite d’emploi, sa navigation optimisee et extremement facile, sa vraie integration dans des reseaux Wi-Fi, son cout et ses multitudes d’applications portant sur differents domaines, compensent largement ses defauts de jeunesse dans le monde professionnel. Mainmise d’Apple Le grand point faible, pour une partie des utilisateurs, reside justement dans l’obligation de passer par l’AppStore pour obtenir une application developpee par un quelconque fournisseur. Habitue jusqu’a present a la liberte totale des developpeurs, l’utilisateur se retrouve un peu deboussole par cette nouvelle approche.

Mais apres trente jours de tests d’un appareil prete par Orange, il faut avouer que cette maniere de pratiquer devient un reel avantage. Plus besoin de chercher a travers le web l’application qu’il nous faut. Plus besoin non plus de passer une nuit a essayer de l’installer et plus besoin enfin de se demander si cela vaut la peine de l’acheter. Pour quelques francs, la perte n’est pas tres elevee si l’application choisie ne convient pas. Si le marche professionnel reste sceptique envers l’iPhone, les particuliers que nous sommes tous ne peuvent qu’apprecier cette nouvelle maniere d’utiliser un appareil mobile.

Pour ceux qui y auront pris gout, l’utilisation d’un autre telephone mobile va leur donner l’impression d’un retour en arriere. L’iPhone n’est pas seulement un produit marketing, un must ou un nouvel outil pour etre «In», mais bel et bien une nouvelle vision de ce que sera la telephonie mobile ces prochaines annees. iPhone + ecran 3,5″ + ergonomie d’OS X Mobile + navigateur internet + design Apple (pour ceux qui aiment) – APN de 2 Mpx sans flash – pas d’enregistrement de videos possible) – obligation de passer par iTunes (y compris pour du simple transfert de fichier USB… ) pas de port de carte memoire – fonctionnalites basiques absentes (comme le copier coller) Systeme d’exploitation : OS X version mobile 2. 0 Disponibilite : 07/2008. Un premier prix de l’iPhone 3G NU (sans abonnement) en europe : 499 euros en italie chez Vodafone pour le modele 8Go, 569 euros pour le modele 16 Go. On est bien loin des 200 euros nu 😉 Ca place l’iPhone au prix de ses concurrents, au vu l’image elitiste vehiculee par le tarif du premier modele c’est du bon pour faire baisser un peu les prix. Je salue ton initiative Smover, parler de la concurrence est un bon point pour le consommateur, et

Au dela de ca je pense qu’il faudrait parler de la force de l’iphone par rapport a ses concurrents, et de la force de la concurrence par rapport a l’iphone. Oui mais voila, nous ne savons actuellement rien de sa stabilite et de sa rapidite ; ayant un HTC L’Iphone a foutu un gros coup de pieds au cul de Microsoft, et Apple un gros coup de pieds au cul aux constructeurs de telephones mobiles dit « smartphone ». Ils ont compris que rendre un portable rapide, intuitif et clair etait ce que je recherchait le public. L’ergonomie est l’enorme point fort de l’iphone , et le public accroche, c’est un coup de genie d’apple.

Certes, l’ecran tactile n’est pa apparu avec L’iPhone, mais Apple a ete un pro en marketing dans le sens ou ils on su communiquer sur le besoin actuel du public. Je pense que le debat devrait avancer un peu, c’est a la concurrence de communiquer aussi efficacement que Apple, en comprenant les besoins de la clientele. . le point fort de l’iphone pour moi, c’est l’app store, plein d’appli ou jeux, de nouveaute chaque jour. ok y en a qui sont payant c’est pas top, mais bon ceux qui sont payant sont de tres bonne qualite.

A cote de tous les premiers tests que je vous liste dans la suite, voici grosso-modo ce que l’iPhone ne propose pas et meme si je suis un Apple addict, j’avoue avoir un peu de mal la ! Ce qu’on savait deja : * La 3G * Le GPS interne * Un clavier * Une batterie interchangeable * Un port memoire * L’acces a iTunes via WiFi ou EDGE Mais avec les tests, on apprend d’autres petites choses un peu incoherentes : * On ne pourra pas definir de musiques personnelles comme sonnerie ! Adieu la sonnerie des Cisco dans 24 ! * Pas de jeux * Pas de flash * Pas de messagerie instantanee Pas de MMS (Alors la, je suis vraiment surpris, surtout pour un telephone avec APN) * Pas d’enregistrement video * Pas de reconnaissance vocale * Pas de Bluetooth A2DP (La aussi, je suis plus que surpris) Hmmm … ca sent le petard mouille a l’Apple TV la ! Vive le marketing tout bidon d’apple. Tu peux nous lister ce qu’il fait ? Peux etre que ca sera plus rapide. En fait, Apple vient d’inventer le telephone. Moi j’ai surtout noter pas de carte sim, et si c’est aussi le cas en france cela voudra dire qu’on ne pourra pas revendre son iphone ou changer d’operateur.

Ce qui deviens de plus en plus ridicule… Par contre pas de port memoire pour l’augmenter par la suite , batterie pas interchangeable la j’ai du mal. a force de payer, ils vont payer leurs erreurs… un telephone de ce prix sans bluetooth par rapport aux premiers prix du commerce…. premiers prix qui acceptent le changement de sonnerie perso… je suis un inconditionnel d’apple mais la byebye, et je pense que ma reaction ne sera pas unique… dommage, je me rabat sur un autre telephone. Qu’une chose a dire… j’le savais ! J’vous avais prevenus !

Non bon ok… decu quoi, encore plus L’iPhone, le premier baladeur communicant d’Apple, sera commercialise a partir de vendredi prochain aux Etats-Unis avec un abonnement associe aupres de l’operateur AT&T. Plusieurs journalistes l’ont cependant deja recu il y a pres de deux semaines, permettant d’en savoir plus sur ses points forts mais egalement et surtout sur ses premiers points faibles. Pour David Pogue du New York Times, l’iPhone est « revolutionnaire » mais il lui manque des fonctionnalites que « tous les telephones mobiles d’entree de gamme ont ».

Tres compact, il possede un ecran resistant qui ne se raye pas au bout de quelques semaines d’utilisation, meme range dans les poches des jeans. Son systeme d’exploitation interne, derive de Mac OS X, est tres rapide et simple a utiliser, permettant d’acceder a tout moment a sa page d’accueil et a ses 16 fonctions principales. Il permet egalement d’acceder a la liste des messages vocaux classes par contact ou met en pause son lecteur multimedia lors de la reception d’appels telephoniques.

Sa qualite d’ecoute lors d’un appel est moyenne tandis que ses programmes integres de gestionnaire de courriers electroniques et de navigateurs web sont tout bonnement reussis, permettant pour le premier d’acceder directement a ses documents Office / PDF et d’afficher une page web reformatee dans de bonnes conditions pour le second… avec des options de zoom et de navigation en mode paysage. Pour le reste, l’iPhone pour le NYT peut etre recharge via son support de bureau, peut acceder aux musiques stockees sur un PC ou un Mac mais n’est pas exempt de quelques problemes techniques ou de conception.

Video (c) Davig Pogue – NYT – Signalons par exemple son autonomie reelle de 5 heures en mode video ou de 23 heures en mode audio (WiFi et telephone allumes), son absence de port pour carte memoire ou son systeme interne qui ne permet pas d’installer – pour le moment – de programmes additionnels. Exit donc les logiciels de Chat ou autres programmes similaires. Le navigateur web de l’iPhone n’est de plus ni compatible avec le Java ni avec le Flash. L’APN du terminal prend des photos d’une bonne qualite tandis qu’il est impossible de capturer des videos ou encore de gerer l’envoi et la reception de MMS.

Pour terminer, il reste difficile de saisir du texte a l’ecran au doigt alors que sa connectique EDGE semble assez lente contrairement au WiFi de bonne qualite. « Photos prises avec un iPhone (c) images New York Times » Pour Walt Mossberg du Wall Street Journal, l’iPhone est l’un des plus smartphones les plus reussis du marche, notamment du fait de l’utilisation d’un systeme d’exploitation bien concu pour gerer a la fois sa partie telephonie et ses fonctions multimedia (images, musiques, web, mail). Concernant la methode de saisie de texte a l’ecran, il aura fallu pres de cinq jours pour l’apprivoiser et reussir a l’utiliser correctement. Ce probleme est un faux probleme », declare-t-il a ce sujet, finalement ravi du clavier virtuel propose par l’iPhone. Ses defauts sont toujours son bridage au niveau de l’operateur utilise et sa compatibilite EDGE d’une qualite tres moyenne. D’ailleurs a ce sujet, l’iPhone peut basculer automatiquement du EDGE au WiFi des lors qu’un Hotpost – ouvert ou deja configure – a ete detecte. Enfin, son port d’iPod classique sur le cote peut ne pas etre compatible avec tous les accessoires d’Apple tandis que l’iPhone ne possede pas de fonction recherche !

Impossible donc de rechercher des contacts ou documents. De meme, il est impossible de manipuler du texte pour copier/couper/coller des caracteres tandis que sa synchronisation de musiques via iTunes (PC et Mac) fonctionne correctement. Ne permettant pas d’acceder directement a l’iTune Store, l’iPhone a permis d’etre utilise pendant 7 heures en conversation (WiFi allume et push mail active), pendant 22 heures en mode audio ou pendant 7 heures en video. Pour Edward C. Baig de USA Today, l’iPhone « n’est pas parfait mais il vaut le detour ».

Son principal defaut est une fois de plus lie a son clavier virtuel manipulable difficilement au doigt. Mais apres quelques jours d’utilisation, la situation devient correcte. Il est facile de composer un numero de telephone au doigt sur l’iPhone mais il ne possede pas de fonction de reconnaissance vocale, fonction pourtant presente dans tous les derniers smartphones du marche. Enfin, son lecteur audio integre est tres puissant, notamment au niveau de sa gestion des photos d’albums mais il est ici impossible de synchroniser par les airs ses musiques numeriques.

A noter que son haut-parleur interne est d’une qualite tres moyenne. Il reste donc preferable d’utiliser l’iPhone en mode audio avec un casque additionnel. Pour le reste, il est impossible d’utiliser des jeux iPod sur l’iPhone alors que son navigateur web est compatible avec les videos youTube ou Quicktime mais pas avec les videos Flash et Windows Media. Pour terminer, le dernier a avoir pris en main l’iPhone d’Apple est Steven Levy de MSNBC. Il en ressort qu’il est « l’un des produits grand public les plus attendus ».

Facilement installable et configurable via iTunes, il reste cependant difficilement utilisable pour configurer simplement son gestionnaire de courriers electroniques. Concernant ses points faibles, il est indique qu’en plus de la methode de saisie de texte, l’iPhone possede une autonomie au final assez moyenne, de 14 heures en utilisation traditionnelle avec 6 heures de conversation, du surf sur le Web, une ecoute de musiques numeriques et le visionnage d’un episode d’une serie TV. Youhou, les neuneus, l’iPhone est vendu seulement aux E-U. Qui sait quelles evolutions il aura connu quand il arrivera en Europe.

Les ricains, ils ont pas la 3G mais ils ont du WiFi quasi partout … Et la 3G ce pas genial niveau batterie, ca consomme plus que EDGE + Wifi alors … Et perso, ce un flop en France la 3G, ca ne concerne que peu de personnes … la visio ca marche pas non plus … Je pense qu’il sera 3G en arrivant en Europe et ca fera taire pas mal de monde. Il sera bientot mis a jour et retrouvera les fonctionnalites qui lui font defaut (MMS, Flash, enregistrement video, memo et commande vocal … ) Tout ca c’est du logiciel, ca se met a jour comme un rien (via iTunes comme pour un iPod).

Par contre, si vous vous renseignez, vous verrez qu’il est pret materiellement parlant pour plein de chose et ca contrairement au logiciel, ca ne se modifie pas facilement. Alors restez avec vos smartphones sous OuinOuin et leur superbe menu Demarrer … Les services du marketing d’Apple avaient prevu de vendre 425. 000 iPhone 3G durant le premier week-end. C’est finalement le double que se sont arraches les amateurs du dernier telephone-baladeur d’Apple. Un million d’iPhone 3G ont, en effet, ete vendus entre le 11 et le 13 juillet dans une vingtaine de pays.

Comme l’a rappele Steve Jobs, l’emblematique patron de la marque a la pomme, il avait fallu 74 jours a l’iPod de premiere generation pour atteindre le million d’exemplaires vendus. L’iPhone 3G est commersialise des le 11 juillet dans 21 pays et le sera en France des le 17 juillet. Il est decline en deux versions, un modele de 8 Go et un autre de 16 Go. Il reprend la meme apparence hormis la facade arriere qui troque la finition aluminium du premier iPhone pour du plastique noir ou blanc. Ce nouvel iPhone est un peu plus leger (133 g contre 135 g) et un peu plus epais (12,3 mm contre 1,6 mm ) que la precedente version. Il conserve la meme diagonale et la meme resolution d’ecran et son APN de 2 megapixels est inchange. L’ergonomie multi touch est toujours aussi impressionnante et reste ce qu’il se fait de mieux actuellement. Points forts et nouveautes : Principale evolution, la compatibilite avec la 3G et le HSDPA (3G+) qui permet une navigation web plus confortable avec un debit jusqu’a 5 fois superieur a l’iPhone V1. Avec la 3G, les pages internet s’affichent quasi instantanement. Grace son interface multi touch, son avigateur web efficace, son grand ecran et la compatibilite HSDPA et Wi-Fi, l’iPhone 3G devient la machine ultime pour l’internet mobile. Deuxieme evolution majeure, l’integration d’un module GPS. Si ce GPS est plus que perfectible, il se montre tout de meme plus efficace que la solution de triangulation proposee par l’iPhone V1. Troisieme grosse evolution, le prix. L’iPhone 3G est globalement moins cher que son glorieux aieul. Le smartphone d’Apple est livre d’origine avec le firmware 2. 0 qui ouvre de nouvelles possibilites comme le telechargement d’applications u la fonction Push Mail. La prise casque a ete elargie et peut desormais accueillir tous vos casques ou ecouteurs audio et la qualite de reception des appels est amelioree. Points faibles : L’iPhone 3G a beneficie de nombreuses evolutions, mais il reste perfectible sur de nombreux points. Avant de s’attaquer aux lacunes du nouveau smartphone d’Apple, il faut tout d’abord preciser que l’arrivee de la librairie d’application, l’App Store, risque de temperer les premieres critiques. Un exemple parmi tant d’autres: l’absence native d’une application de messagerie instantanee type AIM.

C’est vrai, mais l’App Store permet de telecharger cette application gratuitement. On comprend des lors l’importance de ce service qui permet de faire evoluer l’iPhone en lui garantissant une grande logitheque. Ainsi, on peut mettre de cote l’absence native d’un gestionnaire de MMS ou du copier/coller car ces « oublies » seront surement combles grace a des applications gratuites ou payantes disponibles sur l’App Store. Pour autant, l’iPhone 3G n’est pas exempt de defauts techniques : Son GPS est unanimement decrie pour sa lenteur et son manque de ensibilite, le Flash est toujours absent, le Bluetooth toujours aussi limite, il n’y a pas de camera en facade donc pas de visio possible, il n’y a pas de slot d’extension pour une carte-memoire contrairement a son principal concurrent le Samsung Player Addict, son appareil photo est clairement mauvais, sa batterie demeure inamovible et on ne peut pas acceder a l’App Store ou a l’iTunes Store via la 3G. Si ces defauts ne sont pas redhibitoires, toutes les personnes qui ont eu en main l’iPhone 3G deplorent sa trop faible autonomie. L’integration des modules 3G et GPS semble etre a l’origine de cette ourmandise energetique, mais une batterie plus endurante n’aurait pas ete du luxe… L’iPhone 3G, distribue par Orange en France, sera en vente le 17 juillet. Le modele 8 Go sera vendu 199 euros et le modele 16 Go sera quant a lui 299 euros. .]Il n’aura pas fallu attendre tres longtemps pour qu’Apple revienne sur sa decision concernant la strategie de democratisation de la puce GPS integree dans la nouvelle version de l’iPhone. Car a ce jour, l’iPhone 3G est en effet le seul telephone mobile GPS qui ne permet pas d’utiliser le moindre logiciel de navigation.

Meme les mobiles GPS de BenQ-Siemens ou de Sony Ericsson – sous Linux ou disposant d’un systeme interne ‘ ferme ‘ – sont compatibles avec bon nombre de logiciels GPS Java. Mais sur l’iPhone 3G, le seul moyen de profiter de sa puce GPS est d’utiliser Google Maps Mobile (pour etre geo localise sur une carte en temps reel), voire de geo tagger ses photos. Et depuis l’ouverture du smartphone aux applications tierces, les principaux editeurs de logiciels de navigation se posaient la question de developper leurs programmes respectifs sur l’iPhone 3G.

Or, ces derniers ont vite ete refroidis par la licence d’utilisation associee au kit de developpement de l’iPhone et de l’iPod Touch. Celle-ci precise tres clairement dans sa section ‘ 3. 3. 7 ‘ que les ‘ applications ne peuvent etre concues ou commercialisees pour des fonctions de guidage en temps reel; avec prise de controle autonome ou automatique des vehicules, avions ou autres terminaux mecaniques; expedition ou gestion de flottes; ou urgences ou fonctions de sauvetage. En d’autres termes, Apple n’autorise pas le developpement de logiciels de navigation GPS pour automobiles. Mais la firme a la pomme est semble-t-il rapidement revenue sur sa decision comme le rapporte Greg Joswiak, le responsable marketing iPhone et iPod Touch, sur le webzine AppScout. Celui-ci commence par infirmer l’information du Times annoncant que l’antenne GPS de l’iPhone est trop peu sensible pour permettre une utilisation via un logiciel de navigation complet. L’iPhone GPS est comme tout autre mobile GPS du marche, avec une possibilite d’utiliser des indications visuelles et vocales ‘, ajoute-t-il tout en precisant tout de meme connaitre actuellement ‘ plusieurs complications serieuses ‘ qui empechent pour le moment les developpeurs de concevoir des logiciels de navigation GPS traditionnels. Exit le blocage d’Apple concernant la possibilite meme de developper des logiciels de navigation GPS complets, Greg Joswiak precisant desormais que ‘ cela va evoluer. Je pense que nos developpeurs vont nous surprendre ‘.

Trois societes se sont a ce jour officiellement prononce sur une volonte de developper un logiciel GPS pour iPhone : TomTom, TeleNav et NavnGo (iGO). Reste a savoir quand l’iPhone 3G pourra enfin utiliser au moins un logiciel de navigation pour exploiter sa puce GPS… Steve Jobs a cree la surprise hier soir en levant le voile sur la nouvelle generation d’iPhone, «deux fois plus rapide, deux fois moins chere» que la version precedente. Avec, a la cle, une fonction GPS en serie, la gestion des e-mails professionnels et des services de jeu video.

Un triple coup de maitre a mettre a l’actif du patron d’Apple ? Steve Jobs a devoile sa nouvelle generation d’iPhone hier soir. Les rumeurs disaient vrai : ce smartphone de la marque a la pomme est bien compatible avec le reseau mobile 3G («deux fois plus rapides que pour l’iPhone de premiere generation», assene Apple), dispose d’un navigateur GPS integre et se fait compatible avec le logiciel Microsoft Exchange, pour la gestion d’e-mails professionnels. Plus remarquable est son prix aux Etats-Unis : 199 dollars pour la version 8 Go (128 euros) et 299 dollars pour 16 Go de capacite (192 euros).

Nettement moins que les iPhone actuels, qui se monnayaient a 399 dollars (8 Gb) et 499 dollars (16 Gb). Selon le communique d’Apple, l’iPhone 3G sera disponible dans plus de 70 pays avant la fin de l’annee, et sera d’abord commercialise dans 21 pays, parmi lesquels l’Allemagne, la France, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, des le 11 juillet. Bref, «un an seulement apres le lancement de l’iPhone, nous lancons le nouvel iPhone 3G qui est deux fois plus rapide et deux fois moins cher», s’est rejoui le CEO d’Apple dans le communique.

Tout aussi important : l’iPhone 3G «inclut egalement le nouvel App Store, qui offre aux utilisateurs d’iPhone des applications natives de differentes categories telles que jeux, business, actualites, sport, sante, reference et voyages. L’App Store sur iPhone fonctionne sur les reseaux de telephonie mobile et Wi-Fi, ce qui signifie qu’il est accessible de presque n’importe ou, et permet ainsi d’acheter et de telecharger des applications sans fil et de commencer a les utiliser immediatement. »

Cette ouverture sera l’un des facteurs-cles du succes de cette nouvelle mouture du smartphone a la pomme, si l’on en croit Leander Kahney, auteur du livre Inside Steve’s Brain. iPhone : Steve Jobs recupere d’une main ce qu’il abandonne de l’autre D’un point de vue commercial, Apple a retourne sa veste. Steve Jobs abandonne son modele economique – dans lequel l’operateur mobile reversait a Apple une partie du produit des communications passees avec l’iPhone – au profit d’un subventionnement de l’appareil par l’operateur, a l’image de ce qui se pratique couramment en Europe. Le montant de ce subside n’a pas ete devoile.

A court terme, cela pesera sur les benefices du geant americain AT&T, qui dispose de l’exclusivite sur la commercialisation de l’iPhone aux Etats-Unis. En effet, l’effort financier qu’il devra fournir pour subventionner l’achat du smartphone d’Apple entamera ses revenus 2008 et 2009. Neanmoins, a plus long terme, il en ressortira gagnant, car, selon ses calculs, la facture des utilisateurs d’un iPhone est deux fois plus «salee» que la moyenne de ses clients. En outre, ce segment du marche mobile est tres prometteur, puisque moins d’un abonne d’AT sur cinq possede un tel «telephone intelligent».

Steve Jobs, de son cote, gagnera d’une main (en vendant davantage encore d’iPhone) ce qu’il perdra de l’autre (via la fin du reversement, par l’operateur, d’une part confortable des communications). Et puis, «199 dollars est precisement le prix moyen vers lequel se dirige tout le marche du smartphone», apprecie Ross Rubin, analyste chez NPD Group a New York (interroge par Bloomberg). iPhone 3G : BlackBerry-killer, GPS-killer, Nintendo-killer ? Ses nouvelles fonctionnalites font de l’iPhone un tueur potentiel pour plusieurs types d’appareils. Passage en revue de ses principales cibles a abattre.

Cible n° 1 : le BlackBerry. En baissant son prix et en ouvrant son iPhone (notamment aux logiciels corporate de type Microsoft Exchange, le roi dans sa categorie), Apple veut a la fois elargir le public de son smartphone et toucher plus massivement la cible d’entreprise, davantage seduite (et depuis plus longtemps) par le BlackBerry de Research In Motion. Celui-ci a recemment inaugure son BlackBerry Bold, clairement destine a repondre (en avance) a l’iPhone 3G. Sera-ce suffisant ? Signalons egalement qu’Apple n’a rien laisse au hasard dans ce contexte.

Les entreprises ont eu leur mot a dire, puisque 35 % des 500 plus grandes entreprises americaines (selon le classement Forbes) ont teste son nouveau logiciel. «Leurs moindres souhaits ont ete pris en compte dans le logiciel iPhone 2. 0 installe en serie», a precise Steve Jobs lors de la presentation de son «bebe» relooke. Parmi les testeurs : Fox Interactive (groupe News Corp), Walt Disney Co, l’US Army et Genentech. En outre, quelque 4. 000 developpeurs de logiciels ont ete integres dans le programme de developpement de l’iPhone. Bay offrira ainsi un programme gratuit permettant aux utilisateurs d’acceder a son site d’encheres en ligne. La Major League Baseball a leve le voile sur un outil autorisant les proprietaires d’un iPhone a regarder des clips video sur leur GSM intelligent et a acceder aux scores. Cible n° 2 : les GPS. L’iPhone premiere generation disposait deja d’un service proche du GPS, via une application Google Maps integree en serie et la capacite, du reseau EDGE, a detecter approximativement votre position via une triangulation d’emetteurs.

Ceci dit, l’iPhone 3G franchit une etape supplementaire et incarne un veritable GPS portable. Ce secteur plutot juteux, estime a 50 milliards de dollars cette annee et a 100 milliards d’ici cinq ans, est domine par Garmin aux Etats-Unis (plus de 50 % de part de marche) et TomTom dans le reste du monde. Face a sa degringolade en Bourse, le leader yankee a decide de lancer son propre telephone/GPS/terminal Internet portable, le Nuvifone. Ce nouveau gadget, dont le prix n’a pas ete precise, devrait sortir entre juillet et septembre prochains.

Aura-t-il le temps de tenter sa chance ? D’ici la, chaque iPhone 3G vendu signifiera un GPS commercialement orphelin. Or, un Garmin d’entree de gamme se monnaie certes a un peu plus de 100 dollars, mais la plupart des GPS depassent les 200 dollars. On comprend qu’ici aussi, le prix competitif du nouvel iPhone fait la difference. Sans oublier une evolution de ce marche qui pourrait echapper aux GPS «classiques» : les services geographiquement localises.

Au-dela de la simple fourniture d’une direction pendant la conduite, les terminaux mobiles serviront aussi a trouver un restaurant proche de l’endroit ou l’on se tient «en temps reel». A l’inverse, on ignore encore si l’iPhone aura cet atout definitif des GPS : les indications vocales de direction… Dernier detail : TomTom, quelques heures a peine apres la conference de Steve Jobs, devoilait de son cote une application transformant litteralement l’iPhone en GPS maison, avec tout l’environnement visuel d’un appareil TomTom, en plus, bien sur, des cartes et directions.

Cible n° 3 : les consoles de jeu video portables. Cote jeu video, Sega commercialisera par exemple une version iPhone de son jeu Super Monkey Ball pour 9,99 dollars. Tous ces jeux seront diffuses via la plateforme iTunes d’Apple. L’iPhone peut-il vraiment se tailler une place sur ce duopole totalement desequilibre, avec une Nintendo DS phagocytant 67,65 % du marche mondial, soit plus du double de la PlayStation Portable de Sony ? Si Steve Jobs, qui pretendait ne viser que 1 % du marche des smartphones, poursuit un objectif identique en matiere de console portable, pourquoi pas…

D’autant que l’iPhone, et a fortiori sa version 3G, dispose de quatre atouts pour concurrencer la DS : un ecran tactile (l’une des forces de la DS), un percepteur d’acceleration (l’un des arguments massue de la Wii du meme Nintendo), l’implication de developpeurs tiers (histoire d’elargir la gamme au maximum) et une base installee consequence (deja 6 millions d’iPhone premier du nom). Ce dernier argument est evidemment a relativiser, car il pese peu face aux 73,19 millions de Nintendo DS et aux 34,99 millions de PSP ecoulees depuis leur lancement.

Ceci dit, un appareil convaincant du point de vue des jeux (car le gameplay d’un ecran tactile ne fait pas tout), additionne d’un GPS et d’un telephone permettant de surfer rapidement sur le Net, pourrait seduire meme le gamer le plus exigeant. Surtout a ce tarif des plus modestes, sachant qu’une DS se negocie aux alentours de 130 dollars, guere loin des 199 dollars de l’iPhone 8 Go. samedi 21 juin 2008 12:29:50) Publie par: … Avant de faire un « concurrent de la ds »il devrait deja faire telephone. et petit rappel,et puis le gps fonctionne pas encore pour les voiture(niveau logiciel).

Petite citation que j’aime bien: « Non mais c’est quoi ce telephone de M… erde !! Pas de MMS, pas de Bluetooth, pas de sonnerie personnalisable… Pas de mode video … Mais chez Apple ils ont rien compris ou quoi ?? Toutes les fonctions de base d’un telephone, ils l’ont supprime !! N’importe quoi !!  » Ps:on a pas attendu l’iphone pour avoir des bon smartphone. Les 10 defauts majeurs du nouvel iPhone 3G Par la redaction businessMOBILE. fr le 18 juillet 2008 Donner votre opinion Imprimer Envoyer par mail Haut du formulaire

Envoyez cet article a un ami Votre e-mail e-mail du destinataire Votre message Envoyer Bas du formulaire GPS, installation d’applications et ouverture au monde professionnel avec la 3G…. L’iPhone de seconde generation repond aux attentes des utilisateurs de la premiere version. Mais certaines fonctionnalites indispensables font cruellement defaut. Revue de detail. 1. Absence de clavier L’ecran tactile est sans conteste le plus reussi du marche, mais il aura toujours du mal a convaincre d’emblee les habitues des claviers classiques. Un temps d’adaptation est en effet necessaire.

S’ils succombent au nouvel iPhone, certains nouveaux utilisateurs prefereront lui connecter un clavier Bluetooth pliable ou autre. 2. Resolution de l’appareil photo numerique 2. 0 megapixels n’est pas vraiment la pointe actuellement pour les appareils photo integres, qui atteignent 8 megapixels. Sans aller jusque-la, on aurait pu esperer trois megapixels, et un objectif de meilleure qualite. Les defauts majeurs sont cependant l’absence de flash, rendant impossible la prise de photos de nuit ou en faible lumiere. 3. Pas de fonction copier-coller Tout le monde est desormais accoutume a la fonction « copier-coller ».

L’absence de cette fonctionnalite est vraiment handicapante a chaque instant, particulierement pour la saisie des URL. Apple reflechirait a la question selon certaines sources. 4. Pas de fonction modem A l’heure de l’avenement des mini ordinateurs portables a bas cout et du travail mobile, le nouvel iPhone loupe le coche, en n’offrant pas de fonction modem. (tres simple a faire, notamment via Bluetooth) 5. Pas de support des MMS La saisie de texte pour envoyer des SMS ou MMS n’est pas aisee. Malgre le pouvoir de seduction indeniable de l’iPhone, de nombreux amateurs de SMS lui preferent des smartphones au clavier classique.

La saisie des SMS y gagnerait aussi en confort si l’on pouvait utiliser le clavier virtuel etendu, accessible en tournant l’iPhone. Mais etrangement, ce n’est possible que pour la navigation sur le web. L’iPhone 3G merite aussi une mauvaise note pour l’impossibilite d’envoyer des MMS. 6. Videos, en lecture seule Malgre son bel ecran, l’iPhone permet uniquement de lire des videos, mais pas d’en enregistrer, alors que les sites de video communautaire sont en plein essor. 7. Batterie difficilement accessible La batterie ne peut etre retiree que par Apple, necessitant l’expedition de l’iPhone et donc des frais.

Ce serait pourtant utile de disposer d’une batterie auxiliaire lorsque la principale faiblit, en plein visionnage d’une video par exemple. 8. Pas de formule d’abonnement prepaye A l’heure ou nous ecrivons ces lignes, l’operateur de telephonie mobile Orange ne propose pas de forfait d’entree de gamme avec l’iPhone 3G. Ainsi, si il est tout de meme possible d’acquerir le smartphone avec une formule prepayee, le prix du combine s’avere tout simplement dissuasif. Plus genant, les abonnements telephoniques « simples » ne permettent pas d’exploiter la fonction 3G du nouvel iPhone. 9.

Pas de client VoIP integre Sur le premier iPhone, il etait possible de passer des appels en VoIP, mais au prix de reglages fastidieux, en utilisant un client distant present sur un PC. Apple doit donc comprendre que le public attend la VoIP. 10. Plus de couleurs et de stockage L’iPhone (8 Go) est noir, et aucune autre couleur n’est proposee, sauf le blanc pour le modele 16 Go. Apple nous avait pourtant habitue aux couleurs acidulees avec ses Mac de bureau, ses portables et meme son iPod. S’agira-t-il d’une des bonnes nouvelles que Steve Jobs annoncera aux prochains salons Apple MacWorld ?

Annoncera-t-il comme pour l’iPod Touch un modele d’iPhone 32 Go ? Passe l’excitation de l’annonce de l’iPhone nouvelle generation, la presentation de Steve Jobs omet evidemment d’evoquer ce qui manque au nouveau smartphone d’Apple. Voici le point sur ce qui reste flou concernant les conditions d’achat et sur les petites deceptions qui accompagnent cet iPhone 3G. Les conditions d’achat Apple annonce un iPhone 3G a « moitie prix » par rapport a la precedente generation: 199 dollars pour la version 8 Go, 299 dollars pour la version 16 Go (et sans doute la meme somme en euros).

Comme a son habitude, Apple ne le precise pas, mais ces prix s’entendent avec un abonnement et une periode d’engagement aupres de l’operateur qui le commercialise. Comme d’hab Groosse annonce pour un « nouveau » produit qui est deja depasse…… Commentaire de bcf (Pour la France, l’operateur Orange va faire evoluer son offre iPhone avec la sortie du nouvel iPhone 3G  le 17 juillet prochain avec « de nouveaux services, nouveaux tarifs et nouveaux avantages », sans que l’on en sache plus pour l’instant. Par ailleurs, l’iPhone 3G devrait etre disponible en version nue, mais on ne sait pas encore a quel prix. Telechargement iTunes en 3G Nous attendions avec impatience un iPhone 3G aussi pour sa capacite d’acheter et telecharger facilement de la musique par le reseau 3G. Il n’en sera rien, du moins pour l’instant : seul le telechargement sur iTunes Music Store via une connexion WiFi est possible. Le telechargement sur iTunes en 3G est bel et bien prevu par Apple, mais selon des informations du site du New York Times parues il y a quelques semaines, les renegociations des tarifs entre Apple et les maisons de disques ‘averent difficiles, retardant l’aboutissement de cette fonction. En revanche, les applications disponibles sur l’AppStore pourront etre telechargees via le reseau 3G, jusqu’a 10 Mo. L’iPhone a beau etre un superbe appareil, innovant sur de nombreux points, quelques petits details fonctionnels ou techniques manquent toujours a l’appel. – MMS: fonction relativement basique pour un telephone mobile, le message multimedia n’est toujours pas supporte par l’iPhone 3G. Pour envoyer une photo ou une video, il faut passer par la fonction e-mail. Enregistrement video: avec la version 2 du logiciel iPhone, l’appareil photo n’est toujours pas capable d’enregistrer des sequences video, une autre fonction relativement basique que l’on trouve sur la plupart des mobiles multimedia. – Copier/coller: s’il est possible de saisir des messages ou petits textes sur l’iPhone grace au clavier virtuel, la fonction copier/coller a ete bizarrement oubliee. Manque de chance, Apple n’y pense toujours pas… – Commande vocale: la fonction de commande et de numerotation vocale pourrait etre utile sur un combine dote uniquement d’un ecran tactile comme l’iPhone.

Il faudra peut-etre attendre que des applications tierces soient proposees. – Bluetooth limite: les utilisateurs de l’iPhone sont limites a un seul profil Bluetooth, en l’occurrence la connexion a une oreillette sans fil. Et cela n’evolue pas sur l’iPhone 3G. Les utilisateurs ne peuvent donc toujours pas echanger de fichiers en Bluetooth avec un autre appareil mobile, ni connecter un casque stereo sans fil ou encore utiliser leur iPhone comme modem 3G sans fil. – Camera en facade: malgre la compatibilite 3G, Apple n’a pas ajoute de camera en facade pour la visiophonie, service operationnel sur les reseaux 3G. Batterie: Apple persiste et signe, la batterie integree reste inamovible sur l’iPhone 3G, obligeant l’utilisateur a renvoyer son appareil au SAV en cas de defaillance ou de panne Super pour un produit non-fini !!! Et la belle propagande de la FNAC et Darty qui renvoie sur le site de Orange ! 149 € ?? C’est avec l’abonnement Orange ! Sinon c’est 500 € !!! Wouah trop cher pour moi ! Je prefere encore un beau black berry ! PUBLICITE IPHONE plusieurs CIBLES : Deux spots publicitaires sont proposes, pour deux cibles bien distinctes. -La premiere campagne cible le grand public et montre toutes les possibilites offertes par l’iPhone 3G. La publicite met l’accent sur la rapidite : surfer sur le web, telecharger des fichiers, le GPS,  et tout ca… « vraiment vite ». La fin du spot met l’accent sur le nouveau prix de l’iPhone en France. Voici le spot « pour tout le monde ». 2-Le second spot est dedie aux professionnels et met surtout l’accent sur l’ouverture de l’iPhone 3G au monde de l’entreprise avec Microsoft Exchange. Contacts, emails, agenda professionnels sont mis en avant .