Introduction a la psychologie

Introduction a la psychologie

INTRO A LA PSYCHO Qu’est ce que la psychologie ? Qu’est ce que ce n’est pas ? Pourquoi ? C’est une science humaine, par le hasard de l’histoire et des lettres. Cet enseignement ete soumis a la philosophie et a sa morale. Elle n’etait pas scientifique. C’est etude des lois de fonctionnement de l’esprit tout en etudiant les diversites : les differences individuelles, culturelles … Elle n’est pas et ce n’est pas pour etre psychotherapeute.

En comparaison avec le medecin generaliste qui a un certain nombre d’outils pour etablir des diagnostics grace au nombre de symptomes qui l’amene a penser que probablement le patient a une certaine maladie. Il prescrit des analyses en vue d’etablir le diagnostic et fait une prescription. Il passe du jugement a la decision. Le psychologue a appris un certain nombre de chose sur l’esprit, il etablit egalement des diagnostics avec un certain nombre de symptomes et envoie le patient en « therapie ». Ce n’est pas non plus la psychanalyse.

Elle est omnipresente en Argentine depuis la Seconde Guerre Mondiale, ainsi qu’en France (cf : Lacan) Differences La psychanalyse a ete invente par Freud au environ de 1900. Avec le contexte historique, les fondements n’ont pas change depuis 1900, il y a certes quelques divisions

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de ce que Freud avait pense de l’esprit humain. Au lieu d’aboutir a une discipline, elle s’est divisee en secteurs : en petits groupes d’individus, elle repose sur des ideologies, avoir des notions sur l’hypnose, l’hysterie, la ou les theorie(s) de l’evolution et sa conception de Freud sur le fonctionnement de la memoire purement ognitif de la personne. L’hypnose On rencontre ce phenomene dans des techniques de meditations orientales comme le yoga. Elle date des Sumeriens qui pratiquaient cet accompagnement. Generalement il est admis qu’elle debuta au XVIIIe avec Mesmer et le magnetisme animal. Ce docteur presente une these sur l’influence des planetes sur les maladies humaines en pratiquant la guerison avec des fers aimantes … il utilise cette technique et se retrouve expulse. Il travaille sur un groupe de patients. 3 grands mouvements vont se developpes : fluidisme : existence d’un fluide influencable capable d’influencer le patient a l’etat special therapeutique – neurophysiologie : Charcot rejette l’idee de fluide et s’appuie sur la neurophysiologie, croit en l’existence de modifications fonctionnelles du cerveau provoquees par des moyens artificiels, plus particulierement la parole qui a une action curative du a la suggestion – physiologie : Bernheim et Janet rejettent aussi la notion de fluide insistent sur la suggestibilite des gens, les modifications entrainent la suggestion

Freud va aller se former dans les 2 derniers courants de retour a Vienne. Il prend la methode cathartique : il s’agit de faire revivre un etat d’hypnose des scenes oubliees par le patient et particulierement celles qui ont eu une action traumatisante et pathologique. Le symptome vient d’un ensemble de syndromes qui sont a l’origine de la maladie. Ces symptomes disparaissent lorsque l’on repete au malade reveille ce qu’il dit sous hypnose. L’hypnose a quelque chose d’incertain, de mystique en generale. Elle permet e reduire temporairement les contractures hysteriques. L’hysterie psychologique Les pathologies observees sans anomalies physiques sont la paralysie, les troubles de la parole et de la sensibilite, le coma psychogene, la crise pseudo-epileptique. Charcot et Janet pensaient que l’hysterie a pour origine l’inconscient. Charcot montra a plusieurs reprises qu’un hysterique n’est pas un simulateur, les symptomes etaient censes etre reproduis ou suggeres sous hypnose et disparaissent au reveil. Mais la guerison reste temporaire.

Dans la psychiatrie moderne tout est lie aux troubles somatophormes, c’est-a-dire que l’hysterie (latin;hystero=uterus) concerne que les femmes avaient leur uterus qui se baladait dans leur corps et qui creerait les symptomes hysteriques, ainsi que l’exageration explosive des emotions. Cas d’Anna O : souffrait de troubles hysteriques graves, contractures, anesthesie, troubles du langage. Il la met sous hypnose en repetant ses mots, elle fait des recits tristes de son pere, qui la soulage et fait disparaitre les troubles.

Il reconnait l’influence traumatisante du souvenir emotionnel anterieur et trouve un traitement les recits sous hypnose. Les souvenirs pathogenes declencheraient l’hysterie et pourraient etre soigne par la methode cathartique. C’est un cas tres controverse : elle ne fut pas guerie de ses maux. Ils proviendraient d’une frustration liee a l’education rigide de l’aristocratie juive orthodoxe viennoise et que ses troubles seraient apparus apres les soins donnes a son pere tres autoritaire. Apres une annee sans resultat elle est internee, et meurt a la suite d’une nevralgie faciale grave. 893 : Charcot et Janet ont publie une explication preliminaire de l’hysterie. Le traumatisme reel et la conversion hysterique de Freud Sa 1e theorie la neurotica : un evenement est la cause d’un traumatisme psychisme, le symptome physique est relie a un trouble psychique qui s’enracine dans l’histoire psycho-sexuelle du patient. Les hysteriques auraient ete seduites et developperaient l’hysterie. L’idee d’une conversion hysterique suppose qu’une tension pulsionnelle inconsciente ne trouve pour se decharger que le corps, il s’agit alors d’une expression symbolique de la representation refoulee.

Le traumatisme psychique et la conversion hysterique Freud estime que la psychanalyse n’a aucun moyen pour faire la difference entre un souvenir reel et un fantasme. Il decrira des souvenirs ecrans qui sont des fantasmes de seduction. L’hysterie fonderai donc sa sexualite sur le fantasme d’avoir ete seduite. Sandor Frenczi reproche l’abandon de la neurotica. L’hysterie et les troubles somatophormes La psychologie clinique et pathologique ainsi que la psychiatrie ont evolue dans leur approche de la psychopathologie. En psychiatrie on reconnait un trouble somatophorme mais pas totalement hysterique.

CIM : le trouble somatophorme est compris comme un trouble nevrotique, mit au cote des troubles anxieux, cela concerne donc des aspects de la psychopathologie analytique BSM : classification a theorique fonctionne par symptomes, le trouble somatophorme constitue une categorie a part entiere, abandonne la relation entre les troubles somatophormes et la nevrose. La psychanalyse et la theorie de l’evolution La theorie Elle decrit les processus par lesquels les especes se modifient au cours du temps et donnent naissance a de nouvelles especes.

L’evolution dirigee par l’homme est un phenomene connu depuis des millenaires (OGM, clonage…) Darwin a utilise de nombreuses observations issues de la selection des plantes et des animaux pour montrer ses hypotheses. Lamarck, biologiste explique que l’evolution des especes (1800) par la transmission a la descendance des caracteres acquis au cours de la vie d’un individu. La transmission des caracteres acquis par l’individu a ete refutee. Darwin publie en 1860 L’origine des especes , l’evolution ne se fait pas au niveau de la descendance mais progressivement avec le mecanisme de la selection naturelle.

Fin XVIIIe Gregor Mendel approuve le mecanisme de transmission par les descendants par la selection naturelle. En 1910 le biologiste Devries decouvre les mutations genetiques, les modifications aleatoires du code genetique permettent d’expliquer la variabilite naturelle des caracteres individuels. En 1940 quelques pionniers ont fondes la theorie synthetique de l’evolution qui englobe la genetique, la biologie et la paleontologie. Mecanisme de l’evolution La biologie moleculaire montre que l’evolution des especes provient des mutations que subissent les genes portes par les chromosomes.

La mutation se fait par les agents mutagenes comme les UV, ou par les defaillances des agents responsables de la reparation de l’ADN mal transmis ou traduis. Pour l’une des theories recentes de l’evolution, le stress provoque par les facteurs externes est au 1er plan sur les causes de mutations. La conception admise : le caractere aleatoire des mutations de l’ADN est compense par les selections de l’environnement. La theorie de la recapitulation : conception fausse Haeckel Chaque etre vivant au cours de son developpement recapitule l’evolution de son age.

Haeckel affirme sur le plan biologique que l’ontogenie recapitule la phylogenie. Au cours de l’embryogenese un organisme traverse une succession de stades qui representent les ancetres adultes chronologiquement apparus dans l’histoire. La recapitulation et le transformisme : les elements biologiques de la theorie freudienne Elle tient une place omnipresente dans le developpement intellectuel. En biologie, la theorie de la recapitulation assimilait l’enfant d’une espece superieure a un ancetre adulte et aux adultes de toutes lignees « primitives » encore survivantes.

Les enfants blancs peuvent etre compares aux fossiles de l’homo erectus adulte et les adultes africains de l’epoque. L’adulte nevrose represente ou bien un enfant normal, un ancetre adulte ou un adulte moderne normal appartient a une culture primitive. Dans l’introduction a la psychanalyse de Freud : « chaque individu recapitule en quelques sorte sous forme abrege le developpement entier de la race humaine » Selon Freud la 1e societe humaine eut probablement l’organisation d’un ordre patriarcal dirige par un pere dominant qui interdisait les relations sexuelles a ses fils avec les femmes du clan.

Les fils tuerent le pere autoritaire puis par culpabilite ils ne purent posseder les femmes par inceste, ils se repentirent en identifiant leur pere mort a un animal totemique mais ils celebrerent leur triomphe par la reconstitution de leur crime lors de fetes totemiques annuelles. Les enfants modernes revivent ce parricide a travers le complexe d’? dipe. Fantaisie phylogenique et recapitulation Ferenczi affirme qu’une grande part de la psychologie humaine traduit notre desir inconscient de retrouver le confort de l’uterus maternel. Le rapport sexuel est un retour au passe phyletique de l’ocean intemporel.

Le « vrai » penis regagne l’ocean originel. Le repos post-coital amene la mort. Le coit represente la terre primitive autant la vie. La fecondation represente l’aube de la vie. Le f? tus dans sa matrice traverse ensuite tout les stades ancestraux de la vie de l’etre humain totalement forme. La naissance recapitule la colonisation de la terre ferme par les reptiles et les amphibiens. Stades psychologiques sexuels et nevrose recapitulative de Freud Il part de l’epoque glaciere. La classification des nevroses en fonction de leur ordre d’apparition dans le developpement humain correspond a un stade particulier hysterique.

Le nevrose a une frustration a un stade de developpement depasse par les gens normaux. Ces comportements peuvent avoir ete actifs dans le temps ancien, ils generent les nevroses. Tout comportement important et adaptatif des ancetres peut passer dans la patrimoine des enfants. Un parricide fondateur survenu il y a 10 ou 20 000 ans peut tres bien se trouver coder comme complexe d’? dipe chez les enfants actuels. On peut egalement legitimement affirmer que les dispositions heritees sont des vestiges d’acquis genetique de l’ancetre. Freud cognitiviste

Sa theorie se concentre sur nos conduites, nos comportements et nos pensees qui sont plus ou moins controlees par l’influence inconsciente de nos experiences anterieures. Il n’y a pas qu’une memoire mais plusieurs memoires qui stockent les informations, la memoire c’est ce qui dure dans le temps. Il utilise la « repression » pour designer le processus actif qui dirige les pensees ou les perceptions menacantes qui nous amenent a une sphere de notre esprit dont on ne peut pas avoir une memoire consciente, cette sphere c’est l’inconscient. Comment le therapeute peut-il y avoir acces ? f. : l’hypnose Freud a invente plusieurs techniques : – interpretation des reves – reponse faite par le systeme d’association libre : test projectif (taches d’encre) – technique d’Exner : ne part d’aucune theorie a part la frequence des gens Freud commence a interpreter les reponses du patient. Il delivre ce qui a ete refoule par la « repression » Le patient doit resoudre le conflit. Il s’agit de faire cohabiter des elements conscient et inconscient de la memoire. Est-ce que ce qui est menacant est dirige dans la zone c’est-a-dire inconscient ? Exemple du phenomene de l’oubli :

C’est une incapacite de decrire, de rapporter, de reconnaitre des experiences passees. L’inhibition implique que ce qui est totalement oublie est inaccessible mais encore disponible en memoire. La fausse memoire : on peut demontrer dans la vie que la memorisation d’evenements sont completement faux. On ne peut pas assimiler a sur le simple fait que cela a ete stocke dans la memoire. C’est une recombinaison imaginative de reconnaissance. Le contexte de stockage et le contexte de reconnaissance sont differents. La memoire apparait comme un processus ensemble adaptatif mais qui peut fonctionner de maniere totalement fausse.

Relation memoire et therapie L’opposition se fait dans les annees 80. La pratique habituelle de la psychanalyse se fait sur la distorsion de la memoire. Le cas de la violence sexuelle sur mineurs : la representation de l’affect menacant dans l’inconscient. La conception est inspiree de celle de Freud. La patient ne peut pas avoir acces a ca en toute theorie, car le therapeute utilise une technique indirecte alors que la theorie exige au therapeute l’importance d’y avoir acces. Freud abandonne l’hypothese que ces seductions, la violence sexuelle chez les enfants cause la nevrose chez l’adulte.

Le patient est encourage a decrire ses traumatismes precisement pour que le therapeute les analyse. Dans ces theories le patient se rappelle de ses traumatismes, la situation comporte tout les elements d’emprise qui ont ete decouverts produisent des distorsions de memoire. Le probleme est de faire la part des choses entre le fantasme du patient et les faits reels. Qu’est ce que la psychologie ? C’est l’etude des mecanismes de l’individu. 1909 : Pavlov, avec un stimulus conditionnel provoque une reaction conditionnelle qui conduit au stimulus eutre qui devient conditionnel ainsi qu’a sa reaction 1913 : Watson, ce qui est biologique c’est la verite, il etudie ce que l’on peut etudier les stimuli et le cerveau … le subjectif n’est pas scientifique > ecole du behaviourisme L’experience de Tolman : les rats etablissent des relations avec des stimuli sans reponse, c’est la theorie des suites de mouvements, ils apprennent des mouvements sans preter attention a l’environnement L’hypothese c’est la carte cognitive et mettre en relation des stimuli entre eux > c’est le retour a l’etude de la pensee

Le seul avantage de cette theorie est que le developpement et l’importation de methode biologique et technique pour etudier le developpement humain On differencie plusieurs psychologies : La psychologie generale dite cognitive Idee d’invariance psychologique, c’est un processus commun a tous les etres humains, la « methode experimentale » est en partie fausse On l’utilise pour etudier les invariances On distingue 4 etapes successives pour faire une etude empirique : Elaborer une problematique A partir d’observations prealables ou d’experiences anterieures on etablie une theorie

On commence toujours l’analyse theorique ce qui suggere une ou plusieurs questions d’apres celle que l’on se pose, ce sont les hypotheses L’etude empirique sert a celui qui se pose des questions pour savoir si tout n’est pas faux Construire une experience C’est faire varier les conditions d’apparition d’un phenomene, on cherche a faire varier son experience avec les conditions, on manipule les variables : – independantes – dependantes – maitrisees (neutralisees) – intermediaires (expliquent le lien entre les conditions et les apparitions) cf. : Tolman n joue avec plusieurs variables : y = f (x) v v VD VI Les variables sont les differents groupes de pensees Pour chacun de ces groupes nous avons une moyenne Hypo 1 : recherche Les moyennes sont plus grandes les unes que les autres x1 < x2 … Hypo 2 : les moyennes sont egales 1 = 2 = … L’outil mathematique de la psychologie c’est les statistiques Les differentes courbes statistiques des moyennes : [pic] Analyse des donnees – introduction : introduire la manipulation effectuee et se termine par les grandes hypotheses posees – methode : participants, materiel, procedure resultats : analyse des resultats dans l’ordre des hypotheses emises, description du graphique ou tableau et analyse des statistiques – conclusion : discussion, resume des resultats Les variables a neutraliser sont parasitees : elles introduisent des erreurs dans l’etude exemple d’une etude comparative pedagogique : on compare 2 methodes dans 2 classes avec beaucoup d’enfants, on suppose que les 2 groupes sont equivalents, donc si dans 1 des 2 groupes il y a une variable parasite la moyenne est fausse, et si une variable est susceptible de modifier la mesure il faut qu’elle est autant de poids de chaque cote, il faut qu’elle se neutralise

Une theorie qui est infalsifiable est scientifique c’est une bonne hypothese Elle prevoit d’etre mauvaise Celles qui sont dites « bonnes » ne sont pas scientifiques mais ideologiques La psychologie differentielle Explique les differences entre les individus ou groupes Les differences sont un objet et un moyen d’etudier Elle considere la dispersion des resultats Elle utilise la methode des correlations : etude des liens entre les variables et non pas des causalites Elle travaille sur des variations invoquees On dit qu’elle precise et remet en cause la psychologie generale La psychologie generale Elle recherche des lois sur tous

Elle considere les differences individuelles comme des variations aleatoires des erreurs de mesure, et les valeurs moyennes des variations Elle utilise surtout la methode experimentale qui permet l’imputation causale Elle suppose que la place des personnes participantes comme identiques dans des situations differentes : on suppose que dans une experience ce qui produit les differences ce ne sont pas les personnes Elle s’interesse aux grandes fonctions psychologiques Au niveau des methodes il y a des differences tres claires entre les techniques d’analyse experimentale et les resultats d’une etude differentielle

Les variations de ces variables en sont la cause Les indices de relations sont appeles indices de correlation, ils varient entre -1 et +1, le coefficient qui s’approche de +1 suppose une augmentation de la valeur, -1 montre qu’il y a correlation donc diminution de la valeur La psychologie sociale Un ensemble de stimuli social se reprend au niveau des representations attitudes qui sont au niveau individuel source de comportements sociaux Le comportement seul n’est pas le meme en groupe selon les pressions que l’on subit ou que l’on projette

Les grands themes de l’etude : – formation et cohesion des groupes sociaux – influence d’un groupe sur un individu : socialisation et sociabilite – imitation – deviance par rapport a ce que l’on dit de la normalite L’avantage c’est le developpement et l’importation de methodes biologiques et techniques pour etudier le developpement humain Les influences sociales : – creation de normes sociales – soumission a l’autorite – minorites agissantes et conflits – attitudes et influences persuasives – formation des impressions – relations intergroupes – discrimination

Dans les annees 50 : il y a un ensemble de recherches developpees par l’etiquette globale de la cognition sociale – etude de « soi » – motivation du comportement social (dissonance cognitive) – theories d’attribution – perception sociale La neuropsychologie C’est une discipline relativement jeune, elle tente d’etablir entre les neurosciences et les cognitives Elle constitue un lien privilegie entre la neurologie, l’anthropologie, la psychologie, la psychiatrie et la linguistique Elle etudie les conduites humaines et le fonctionnement cerebral Comment et par quels moyens neuronaux les activites mentales sont-elles possibles ?

Elle s’interesse aux troubles des activites superieures comme des troubles du langage, du geste et de la perception Cf. : Descartes, Harvey, … conscience, reflexes … recherches de la nature des reflexes La phrenologie de Gall et Spurzheim de 1800 : Gall etait un anatomiste, il a etudie les fibres nerveuses se multiplient de la moelle epiniere jusqu’au cerveau Il confirme le concept de fonction controlaterale qui implique que chaque hemisphere cerebral controle un cote Les experiences sur les differentes especes montrent que leurs capacites mentales sont liees au cortex

La circonvolution du cerveau est la meme dans toutes les especes Grace a Spurzheim la phrenologie se popularise Il pratique une cranioscopie, c’est la 1e tentative serieuse pour localiser les fonctionnements cerebraux Il distingue 5 voies : – le cerveau est siege de l’esprit – l’esprit est compose de nombreuses facultes : cognitives et emotionnelles – chaque faculte associee a une localisation cerebrale – les facultes ne sont pas uniformement reparties chez tous le monde, cela correspond a une quantite de tissus cerebral different dans chaque localisation le crane correspond a un peu pres a la forme du cerveau en consequence on peut inferer les capacites de chacun d’apres la forme du crane Flourens : methode de l’ablation des zones du cerveau, sur le cervelet qui selon eux ete la zone du comportement sexuel, sur le centre de coordination globale, le cortex fonctionne de maniere integre et non comme un ensemble de facultes localisees dans un endroit definit > methode clinique C’est le probleme de la technique de l’ablation : les resultats ne sont pas clairs de plus il y a destruction d’autres zones du cerveau que celles enlevees

Ce qui implique que les observations des consequences mentales ou comportementales de dommages faits du cerveau (maladies, accidents…) les examens du cerveau sont faits sur des personnes decedees ayant soufferts de troubles auparavant Broca developpe cette methode 1820/1880, sur une patiente ayant des troubles de la memoire : Alois Alzheimer Antonio Damasio, Erreur de Descartes : la raison des emotions Il travaille sur la base de photographies du crane, il reconstitue virtuellement le cerveau La lesion de la partie orbitaire du cortex pres frontal est a l’origine du changement de caractere

Chez la plupart de ces patients un contraste frappant est observe : des tests neuropsychologiques sont effectues, le patient presente des difficultes a prendre des decisions dans la vie courante Il attribue l’etiquette de sociopathie acquise Cette zone est une zone qui connecte les aires associees qui sont responsables de l’analyse et l’integration des stimuli exterieurs aux zones chargees de l’elaboration des plans d’action a celles controlant le milieu vegetatif interieur 1830 : un neurologue presente une nevrose contraire a Broca Chaque partie du cerveau ne controle pas les memes choses

Broca a decouvert le centre du langage : il etablit de maniere experimentale un lien entre le langage et une zone du cortex Broca s’interesse aux troubles du langage d’un patient decede qui presentait des troubles du langage : il repetait une seule syllabe « tan » Il pratique une autopsie du cerveau, il observe une lesion de l’hemisphere gauche du lobe frontal : elle est a l’origine de la perte de la parole Les facultes du langage ont leur siege dans une zone speciale Frodor : impact de la neuropsychologie cognitive dans la pratique clinique

La neuropsychologie a influence la clinique L’examen neuropsychologique avait pour objectif d’identifier l’origine des troubles L’influence de la cognitive permet de regler, comprendre les troubles en les interpretant a l’aide d’un fonctionnement normal On ne classe plus les patients selon leur pathologie mais selon un processus deficitaire responsable des troubles en reference a une theorie Elle vise a etudier les troubles non pas en tant que tels mais parce qu’ils renseignent sur le fonctionnement normal Question descriptif = representatif Question explicatif = factoriel

Mesure des attitudes : echelle d’attitudes via les questions = evolution des questions = reponses de l’individu interroge La psychologie du developpement – de l’enfant – du developpement – de la genetique La psychologie de l’enfant Elle decrit son fonctionnement et son evolution jusqu’a l’adolescence Elle ne s’interesse pas a la partie adulte La psychologie genetique Elle s’interesse a l’evolution des comportements adultes (naissance, origine chez l’enfant et l’adolescence) C’est un moyen que l’on utilise pour analyser ces comportements La psychologie du developpement Elle se substitue au terme genetique

C’est l’evolution des conduites Le comportement de l’enfant : son evolution jusqu’a l’adulte jusqu’a sa mort « developpement » = terme ambigue, plusieurs point de vue Pour plusieurs auteurs comme Piaget (constructivistes) l’enfant n’a rien a la naissance, il construit son developpement, d’ou les difficultes de certains apprentissages pour l’enfant Pour les neocarthesiens comme Descartes a sa naissance l’enfant a toutes ses potentialites ce qui facilite le developpement de ses competences Au XXe il y a 2 grandes ecoles : – Freud et Piaget – Valon et Vygostky Piaget : comment la connaissance scientifique est-elle possible ?

Freud : quelle est l’origine des processus nevrotiques ? Les points communs : – etude de l’enfance comme modele explicatif de l’organisation psychologique adulte – periode de l’enfance marquee par des transformations qualitatives psychologiques de l’enfant, differentes de celles de l’adulte – developpement est norme : point de maturite qui marque la fin des transformations Piaget : operation des modifications formelles Freud : fin du developpement mene a la pulsion sexuelle mature, qui regie par des fonctions endogenes qui reside dans l’individu Piaget : equilibration Freud : pulsion sexuelle

Le developpement normal se realise sans que le milieu intervienne car il peut soit acceder ou ralentir le developpement Valon et Vygostky : epi genetique, interaction entre le facteur biologique et le facteur social, facteurs environnementaux jouent un role dans le developpement L’homme situe a l’intersection des facteurs biologiques et sociaux, nous ne pouvons pas en faire une analyse de l’individu dans etudier ces 2 facteurs Le developpement n’est pas termine Le processus constructif est toujours a l’? uvre au-dela de l’enfance Les theories ne font pas references a des notions de stades