Immigration sociologie

Immigration sociologie

Chapitre 3 : Les courants • Les conflictualistes (annee 60) On parle de conflictualistes car c’est sur une divergence concernant l’analyse globale de la societe que va se developper ce courant. L’ordre social ne repose pas sur le consensus des valeurs partagees mais au contraire vise l’ordre social comme la resultante d’un conflit temporairement suspendu par une situation de domination. L’analyse la societe se fait en termes de classe sociale. 1er courant : « L’ecole comme appareil ideologique d’etat »Althusser philosophe.

Represente en sociologie par C. Baudelot et R. Establet. L’idee qu’ils vont developper est que l’ecole inculque aux eleves l’ideologie bourgeoise (perspectives conflictualistes, il n’est plus question de parler de valeurs partagees. Les valeurs qui sont inculquees par l’ecole aux enfants sont celles d’une classe specifique, ici la bourgeoisie) et elle va les preparer et les soumettre a leur destin social. L’idee principale est la correspondance etroite entre systeme de production et systeme scolaire.

On voit cela notamment dans leur ouvrage « l’ecole primaire divise »ou ils mettent en avant le fait que des le cours preparatoire les enfants selon leurs origines sociales sont divises entre ceux qui sont destines a rejoindre la bourgeoisie et ceux qui sont destines a rejoindre le proletariat (ordre d’execution). Il ne

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
faut pas perdre de vue que ces courants la s’inscrivent dans une periode ou l’ideologie Marxiste est relativement forte notamment dans le departement sociologie et donc on a cette perspective classique tres forte avec une vision mecanique de la reproduction scolaire et donc de la reproduction sociale.

L’ecole est aux mains d’une classe et cette classe l’utilise pour assurer la reproduction du systeme (analyse donc dans une perspective de conflit). L’ecole permet au dominant de perpetuer leur domination. L’idee de ces travaux la vient de l’ouvrage « L’ecole capitaliste en France »1971. Ce qui faut retenir : L’idee de reproduction mecanique, de correspondance etroite entre systeme de production et systeme scolaire meme s’ils n’oublient pas les questions d’apprentissage.

Par exemple ils analysent la division au sein de l’ecole primaire notamment a travers la question de l’apprentissage et notamment la question de la lecture en disant par exemple que les textes utilises pour apprendre a lire et le langage utilise par les instituteurs sont largement plus accessibles aux enfants de la bourgeoisie qu’a ceux du proletariat. 2e courant : « L’ecole comme instance de transfiguration d’inegalites pre existantes » Represente par P. Bourdieu et J. C Passeron.

Il faut sortir de la correspondance etroite entre systeme de production et systeme scolaire. Ils vont affiner l’analyse des mecanismes qui conduisent a cette reproduction. A partir des annees 60 la reproduction par l’ecole des classes sociales n’est plus contestee par personne, meme les sociologues les plus a droite ne vont pas attaquer cette idee de reproduction, tout le monde s’accorde sur le fait que l’ecole reproduit les inegalites sociales. La question est de savoir par quel mecanisme elle reproduit cette domination.

On sort de la vision mecanique de la reproduction, on sort de la correspondance etroite du systeme de production/systeme scolaire avec en arriere plan la specificite du systeme scolaire qui est l’autonomie par rapport au champ de la production. On peut faire un parallele avec l’abord des savoirs dans le systeme scolaire par rapport aux activites au sein desquels ces savoirs vont etre mis en ? uvre, c’est-a-dire que ce n’est pas en entrant dans le systeme production qu’on apprend a faire, on apprend a l’ecole hors du systeme de production.

Il y a donc une autonomie du systeme scolaire par rapport au systeme de production. Ce qui fait dire a Bourdieu et Passeron que oui reproduit les inegalites mais par des voix qui lui sont propres. Il faut considerer l’idee qu’ils reprennent a Max Weber, sociologue Allemand, qu’un systeme de domination pour qu’il perdure dans le temps il doit se doubler d’une justification symbolique, c’est l’idee que les domines eux memes doivent adherer aux principes de leur domination.

Domines ne doivent pas contester le systeme de domination, c’est un principe legitime (tout le monde doit s’entendre sur les regles du jeu). Un rapport de force non habille ideologiquement ne peut pas perdurer. Ils conservent du marxisme la division de la societe en classes sociales mais ils ajoutent l’idee de Weber selon laquelle le pouvoir s’exerce aussi a travers la violence symbolique qui n’a pas besoin d’utiliser la force pour exercer une domination puisque les domines adherent au principe de leur domination. LES HERITIERS »1964 On se situe dans une periode de democratisation quantitative (la structure ne se transforme pas mais globalement que le niveau monte) au systeme scolaire qui a pour effet de laisser l’idee se developper l’idee selon laquelle l’ecole serait une chance d’ascension sociale pour tous les enfants (pas seulement pour une elite), on parle d’ascenseur social. Cet ouvrage vient desenchanter le processus de democratisation en decryptant les mecanismes qui conduisent au maintien des inegalites sociales des chances scolaires.

L’analyse est particulierement novatrice car Bourdieu et Passeron vont privilegier les facteurs de types culturels par rapport aux facteurs economiques (ce qui les differencient des courants precedant et suivant). Il y a 3 niveaux par rapport au maintien des inegalites : – Capital culturel : Les jeunes de milieux aises disposent d’un capital culturel, c’est-a-dire des ? uvres d’art, des medias, des voyages qui constituent un environnement propice aux apprentissages. Heritage culturel : A travers les interactions dans leurs familles, les eleves vont maitriser de manieres inegales les outils intellectuels ou alors ils vont les acquerir a un rythme inegal. Exemple du langage, a travers le langage dans leur famille les jeunes de milieux aises vont apprendre a manier un langage qui correspond aux attentes de l’ecole. ? quantitatif – Visions differentes du monde : Les enfants heritent de leur famille des visions differentes du monde et c’est la facon dont chaque groupe social lit la realite qu’on appelle l’habitus (concept central de Bourdieu). qualitatif L’habitus est un ensemble des dispositions incorporees au cours de la socialisation et qui me permette d’evoluer dans un milieu social donne sans que j’aie a reflechir ce que je dis ou a ce que je fais. Cet habitus reste inconscient pour la plupart du temps et arrive a la conscience quand evolue dans un milieu social different que d’habitude c’est a dire que Tant que je suis au sein de l’univers social dans lequel j’ai grandi il n’y a pas de necessite pour reflechir que ce soit pour la mise en ? vre des discours ou pour la maniere de se tenir. (Exemple : un ouvrier qui veut se comporter comme un bourgeois) Question de l’ecole : Bourdieu et Passeron disent que la culture valorisee par l’ecole est celle des classes dominantes. Cette culture valorisee par l’ecole chez les enfants de ses classes dominantes y adherent comme par osmose. Pour les enfants des classes dominees l’institution scolaire est la seule voie d’acces a la culture qu’elle-meme valorise c’est-a-dire que pour les classes dominantes il a un forme de correspondance entre la culture qui est reproduite au sein des classes sociales et celle qui utilisee par l’ecole. Lorsque les enfants des classes dominees rentrent a l’ecole ils sont confrontes pour la 1ere fois a la culture des classes dominantes. L’habitus (2e niveau) est aussi l’interiorisation des conditions objectives dont il est le produit. C’est l’idee que les individus vont anticiper l’avenir selon leurs experiences du passe et du present ce qui va les conduire a ne pas desirer ce qui apparait peu probable considerant leur groupe social d’appartenance.

Dans les familles populaires on ne frequente pas des gens qui voient l’universite comme une evidence. Il y a des inegalites sociales concernant ce que requiert l’ecole, les individus sont socialement inegaux par rapport a la culture scolaire. Les pres requis qui sont demandes par l’ecole sont des pres requis sociaux (l’entree dans la culture est socialement determinee). Ce principe d’indifference-difference est lui-meme createur de difference.

Dans l’approche de Bourdieu et Passeron il y a l’idee que ce rapport de domination qui s’exerce au sein de l’institution scolaire doit etre double d’une justification symbolique et donc pour comprendre cette justification symbolique il faut mobiliser l’ideologie du don, [Il y a des inegalites sociales qui pre existent a l’institution scolaire et qui deviennent des inegalites scolaires et donc pour que cette transfiguration fonctionne et donc permettent la reproduction d’un systeme de domination il faut rajouter l’idee d’une justification symbolique c’est-a-dire comment les domines vont etre amene a adherer a ce principe de leur domination.

Exemple : pour un fils d’ouvrier c’est legitime de devenir ouvrier] c’est-a-dire que les inegalites sociales vont etre transformees en inegalites de competences individuelles, on retire le caractere social de ces inegalites, on considere que les eleves sont inegaux scolairement parce qu’ils sont plus au moins doues. ?Desocialisation de la production des inegalites, on individualise le rapport a la differenciation sociale des chances scolaires, on n’envisage plus ces inegalites en terme social mais en termes de competence. Cette idee d’ideologie du don permet de justifier le systeme de reproduction. « LA REPRODUCTION » 1970

Ouvrage qui continue de developper l’idee des Heritiers en s’appuyant notamment sur l’idee que le niveau de discours de l’enseignant est celui des classes dominantes et s’appuie implicitement sur des references culturelles qui sont le privilege des classes dominantes. Dans cet ouvrage le reproche principal est d’etre trop scolaire ce qui est paradoxal car on est dans une institution scolaire (trop se conformer aux attentes de l’ecole). Justement l’ecole attend des eleves qui la frequentent autre chose que ce qu’elle leur donne et c’est cette autre chose qui differencie socialement les eleves et ils arlent d’une certaine distance par rapport au savoir qui sont enseignes dans l’institution, (par exemple une certaine aisance a l’oral) Cela s’inscrit dans la culture. Principales critiques : – Proposer des analyses qui restent trop eloignees des acteurs et des situations concretes. – Etre trop deterministes et de considerer les agents comme etant passifs et hyper socialises (Durkheim, perspective holiste) qui ne font que traduire en actes des structures au sein des quelles ils ont ete socialises (c’est pour cela que l’on parle d’agent et non d’acteur).

Pas de marge de man? uvre pour les individus qui agissent au quotidien c’est-a-dire qui mettent en ? uvre des actions. – Les militants pedagogues n’ont pas de marche de man? uvre selon la theorie de Bourdieu et Passeron. Quelques soit les actions que ces militants mettent en ? uvre elles ne peuvent qu’etablir la reproduction du systeme. Quoi que face un enseignant dans sa classe il est de part sa position sociale un agent qui va conduire, participer a la reproduction du systeme.

L’idee de la theorie de Bourdieu et Passeron n’est pas non plus l’idee d’une reproduction completement figee a laquelle aucun acteur ne pourrait echapper tout simplement parce que s’ils essayaient de developper ca les statistiques leurs donneraient tort, c’est-a-dire qu’on voit qu’il y a aussi des reussites improbables (un enfant issu de classe sociale domine qui va par son parcours scolaire arriver a un niveau scolaire eleve et donc changer de classe sociale, il echappe donc au systeme de reproduction.

Bourdieu developpe l’idee qu’un enfant de classe dominee peut reussir mais il va se trouver confronter a des obstacles supplementaires par rapport aux enfants des classes dominantes. Il existe 2 niveaux de critiques, une sur le plan methodologique (on reste dans un niveau trop macrosociologique) et l’autre sur la liberte des acteurs au sein du systeme. C’est R. Boudon qui va porter ces critiques. 3e courant : « Individualisme methodologique » R. Boudon Le systeme scolaire fabrique les individus dont il a besoin pour se reproduire.

Dans cette perspective les personnalites (produite par le systeme) ne pourront que reproduire la societe a l’identique. Dans ce courant qu’on dit ? Holiste? le sens de la causalite va des structures vers l’individu. Avec ce courant individualiste de Boudon, on va avoir renversement de ce paradigme. On ne va plus considerer le mode de fonctionnement du systeme scolaire et plus largement de la societe comme le determinant des actions individuelles. On l’aborde comme la resultante des actions individuelles quotidiennes, on est bien dans un renversement puisque l’analyse part de l’acteur rationnel pour expliquer le tout social.

Avant on partait du tout social pour expliquer l’action des acteurs. Pour expliquer un phenomene social on va tenter de reconstituer les motivations individuelles des acteurs qui l’ont produit. Ca vient de l’idee que de n’importe quel point de vue qu’on se place c’est bien les individus qui agissent et non pas les structures. On ne peut donc pas considerer les acteurs comme des automates qui sont agis par des structures qui les sur determinent (individualiste). Dans la perspective Holiste l’acteur n’agit pas il est agi par des structures LIMITE :

Considerer que l’action n’est pas totalement determinee ca ne consiste pas a attribuer aux acteurs un libre arbitre absolu mais l’action est l’expression d’une liberte relative puisque toute action est conceptualisee. OBJECTIF : Reconstitution de l’intentionnalite des acteurs, c’est-a-dire la comprehension des acteurs. Cette exigence de comprehension doit repondre a 2 conditions: – Connaissance du systeme de contraintes dans lequel se trouve l’acteur. Ce contexte est constitue de deux dimensions : ? Contraintes externes objectives (plus facilement saisissable) Contexte interne de l’individu (resultat de la socialisation de l’individu en termes d’adhesion a des valeurs) Cette comprehension est necessitee pour expliquer sociologiquement les actions – Attribution de la nationalite a l’acteur, est considere comme rationnel tout comportement justifiable, c’est-a-dire a propos duquel on peut expliciter les raisons qui nous ont poussees a agir de telle ou telle maniere. Cette definition du comportement rationnel conduit a accepter la diversite des raisons possibles.