Hplc

ca Lettre d’ICAR en NÉPHROLOGIE Avec le parrai nage de la Société de Néphrologie et de la Société Francophone de Dialyse et le soutien du Laboratoire Complexes injectables de Fer : Différences au sein d’une même famille. En solution, le Fer s’associe avec des molécules d’eau pour former des molécules d’hydroxyde ferrique. Ces dernières sont des entités très réactives qui s’associent en de longues chaînes de polynucléaires d’hydroxyde ferrique. usqu’? 10 000 atomes de fe tant que médicament, il ne s’a p g euvent associer Fer injectable » en atomes de Fer mais réalité de complexes injectables de Fer, constitués de polynucléaires d’hydroxyde ferrique complexés avec un ligand qui peut varier d’une spécialité à l’autre. Différences physicochimiques Dans une étude de Toblli et al. [1], deux similaires de complexes de Fer saccharose (ISS 1 et 2) ont été comparés chez le rat au complexe saccharose de référence ([email protected]).

Les auteurs ont procédé ? une analyse physico-chimique des produits dont dont les résultats ont été omparés aux 7 critères qui définissent le complexe injectable de saccharose au niveau de la pharmacopée américaine (caractéristiques macroscopiques, osmolarité, pH, poids moléculaire, Les résultats montrent que les différents lots des 2 ISS analysés ne sont pas conformes

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
à un certain nombre de ces 7 critères.

De plus, même si le polynucléaire d’hydroxyde ferrique et le ligand sont identiques (ici du saccharose), il existe de grandes différences physico-chimiques entre les spécialités, y compris au sein de plusieurs lots d’un même ISS. Différences d’effet et de tolérance chez l’animal Toblli et al. 1] ont ensuite étudié les répercussions sur le devenir du fer dans l’organisme, en comparant les taux de saturation de la transferrine (TSAT) et les concentrations en Fer ferrique libre dans la circulation sanguine après administration de [email protected], d’ISS1, d’ISS2, ou d’excipient (groupe témoin) à des rats. Les résultats montrent des TSAT variant de après administration de [email protected] à 80 voire après administration de certains ISS (p 2