Historiue de la qualite

Historiue de la qualite

L’historique de la qualite On entend par la notion de qualite l’ensemble des proprietes et caracteristiques d’un produit ou service qui lui conferent l’aptitude a satisfaire les besoins des utilisateurs. En ce sens, l’objectif premier de l’entreprise est donc d’adapter au mieux le produit avec la meilleure maitrise possible des couts. Nous verrons au cours de cet expose qu’a travers le temps, cette notion a evolue au point de prendre une place centrale au sein des entreprises aujourd’hui, ce qui passe par exemple par le developpement d’un service qualite.

De nos jours, la societe de consommation place le consommateur en position de force puisque, dans un environnement concurrentiel fort, l’entreprise se doit de reellement prendre en compte les moindres besoins de celui-ci, qu’ils soient exprimes ou latents. Or dans l’esprit du consommateur, la notion de qualite est une preoccupation centrale. Nous allons donc nous demander comment cette notion de qualite a pu s’adapter continuellement a l’evolution de la societe ?

Pour cela nous allons retracer son parcours depuis la prehistoire jusqu’a aujourd’hui pour mieux comprendre quelles ont ete les grandes influences qui en font un enjeu central pour l’entreprise. L’ere artisanale Avec la formation des toutes premieres tribus au cours de la prehistoire

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
apparurent les premieres traces de qualite ; les hommes s’organisaient entre eux, en exercant differentes activites qui leur etaient necessaire et chacun avait a charge de la realiser au mieux pour assurer la survie de l’ensemble du groupe. On a par la suite fait face aux premieres evaluations de la qualite.

Avec les grandes constructions a l’epoque de l’Egypte Ancienne ou de la Grece Antique, on a du anticiper et tester la solidite des materiaux pour construire des batiments qui ont resiste a travers le temps. Au cours du Moyen-age et de la Renaissance, trois mesures centrales ont ete instaurees dans differents domaines afin d’obtenir des produits ou services optimums : L’instauration de cahier des charges pour les artistes afin que leurs ‘ uvres ressemblent a ce que pouvaient vouloir les commanditaires. La mise en place d’un Code de Conduite dans les arsenaux et chantiers militaires.

Ainsi, une reelle organisation est nee pour que leurs actions soient beaucoup plus efficaces et coordonnees. L’etalonnage au sein des premieres corporations c’est-a dire que les travailleurs avaient un « modele » a suivre auquel leur produit devait ressembler. L’ere artisanale se caracterise donc par des produits simples, souvent uniques. La relation entre le client et le fournisseur repose sur la confiance, c’est-a-dire que l’on effectue des echanges sans controle reel de la qualite. L’ere industrielle L’ere du tri C’est a la fin du XIXeme siecle qu’a eu lieu le premier grand changement de l’approche de la qualite.

Avec l’organisation scientifique du travail pensee par Taylor, l’inspection des produits est mise en place, c’est-a dire que le produit doit respecter une norme de production specifique. En effet, Taylor a voulu chercher la methode de travail la plus efficace pour son epoque (« the one best way »). Pour cela, il met en place une double division du travail : Une division verticale du travail ou les taches de conception et d’execution sont distinctes. {draw:frame} Une division horizontale du travail par la parcellisation des taches, c’est-a-dire que l’on divise une tache complexe en plusieurs taches simples et complementaires. draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:rect} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:rect} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} Dans les annees 1920, Ford est le premier a appliquer a grande echelle les methodes definies par Taylor dans ses usines automobiles (la Ford T). Il la complete avec la chaine de production (ce n’est plus l’homme qui va vers le produit, c’est l’outil de production qui vient a lui), ainsi qu’une dimension sociale par exemple en payant ses ouvriers 5 dollars par jour, salaire eleve pour l’epoque, et non plus a la tache.

Ceci est un point cle pour l’amelioration de la qualite ; les ouvriers n’etant plus remuneres aux nombres de produits realises, ils s’appliquent plus dans leur travail qu’auparavant. Ce systeme s’est generalise a l’ensemble du milieu industriel apres la Seconde Guerre Mondiale, ce mode de production a la chaine permettant en effet de repondre a un fort accroissement de la demande, demande qui a l’epoque etait indifferenciee du fait d’une concurrence faible. Le schema suivant illustre l’organisation de la qualite dans ce type d’organisation. draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} C’est donc le bureau des methodes qui elabore le mode de production, celui-ci est ensuite realise par les ouvriers puis les produits finis sont controles par le service controle qualite en fin de chaine. Les produits non conformes sont directement jetes. Le gros probleme avec ce type d’organisation de la qualite est le nombre important des rebus. L’ere du controle Afin de limiter les couts induits par le controle qualite, A.

SHEWHART a elabore une methode de controle statistique de la qualite applicable aux modes de production de l’epoque (le fordisme). Le controle s’effectue toujours en fin de chaine de production, sauf qu’on ne controle plus l’ensemble des produits un a un, mais on effectue un prelevement regulier parmi la production (par exemple, tous les cent produits). Ainsi, lorsque l’on trouve un produit a defaut, on verifie tous les produits jusqu’a trouver le premier defaillant. Cette methode represente un gain de temps.

Neanmoins, par cette procedure les produits a defaut continuent a etre detruits sans pour autant chercher l’origine du probleme. En 1951, la premiere norme ISO est publiee sous la denomination suivante « temperature normale de reference des mesures industrielles de longueur ». L’ere de la prevention Celle-ci est apparue a partir d’un nouveau mode de production dicte par Taichi Ohno et applique pour la premiere fois au Japon par l’entreprise Toyota dans les annees 1950.

Le Toyotisme vise a une productivite elevee, une reduction des stocks non pas par la mecanisation mais a partir de l’organisation interne de l’entreprise et l’autonomisation. C’est le premier pas vers la flexibilite. Ce nouveau principe repose sur la methode du Kanban selon deux principes essentiels : Le « juste a temps » : la production est lancee une fois la demande exprimee. De ce fait les stocks de produits finis sont tres limites (on evite les productions excessives) et le produit s’adapte plus aux attentes du consommateur.

La despecialisation du travail: dans le processus de production, la frontiere entre taches de conception est d’execution est amoindrie. Les travailleurs sont maintenant organises en equipes polyvalentes regroupant plusieurs postes de travail. Dans ce type d’organisations, le controle de la qualite est realise par l’ensemble des ouvriers ; on leur donne des responsabilites ce qui les impliquent plus dans leur travail. De plus, des cercles de qualite sont formes : ce sont des salaries d’un meme atelier des differentes equipes qui se reunissent pour analyser et resoudre les differents problemes dans leur travail.

C’est la premiere fois qu’un ne s’interesse plus seulement a la qualite du produit en lui-meme mais a l’organisation qui l’entoure. Durant la premiere moitie du XXeme siecle, on a constate une evolution du fonctionnement de la production. En effet dans un premier temps, les fournisseurs imposaient leurs produits aux clients. Par la suite, la demande declenchait la production. Ceci a alors entraine une amelioration du concept de qualite : la qualite produit s’est etendue a l’ensemble du processus de production.

On parle alors de qualite totale. L’ere contemporaine A la fin des Trente Glorieuses, il y a eu un grand changement au niveau societal ; les menages etant tous equipes en biens d’equipement, les entreprises ont du faire face a un ralentissement de la demande. En effet, les consommateurs sont a present a la recherche d’autres biens differents des produits standardises. A partir des annees 1980, les produits japonais inondent le marche international puisqu’ils sont de meilleure qualite a un prix moindre. Par consequent, les ntreprises nationales doivent faire face a une concurrence accrue, l’offre devenant superieure a la demande. Dans ce contexte, la qualite prend beaucoup plus d’importance en devenant un reel argument de vente pour les entreprises. De ce fait, le produit doit repondre a une standardisation, c’est-a-dire etre le meme sur les marches internationaux. Cela implique aux entreprises de garantir un niveau de qualite constant et a presenter un cahier des charges de production complet ; c’est ce qui fera la difference aupres du consommateur. (C’est l’ere de la strategie).

Un organisme de certification a alors ete cree afin de normaliser l’ensemble des produits sur le marche international: c’est l’organisme international de normalisation (ISO). C’est en 1987 qu’a ete creee la premiere serie de norme ISO qui a ensuite ete modifiee en 1994. Depuis, elles sont revisees tous les 5 ans afin de determiner si elles doivent subir d’eventuelles modifications ou etre annulees. Elles ont par la suite ete revisees en 2000 pour degager quatre normes principales : La norme ISO 9000 determine les principes essentiels et les grandes definitions du management de la qualite.

La norme ISO 9001 determine les obligations internes et externes que l’entreprise se doit de respecter. La norme ISO 9004 porte sur l’amelioration continue des performances. La norme 19011 implique une dimension environnementale par le respect de la nature. Depuis son commencement, le concept de qualite a subi des evolutions importantes. On est passe de l’assurance qualite au management par la qualite. C’est pourquoi l’entreprise doit anticiper les besoins presents et futurs du consommateur pour satisfaire au mieux ses exigences.

Conclusion Pour conclure, nous pouvons dire que la qualite est un concept qui a evolue dans le temps pour finir par prendre une place fondamentale dans l’entreprise. Cela est en effet passe par plusieurs periodes : L’avant guerre avec le travail a la chaine Les Trente Glorieuses avec la standardisation des biens L’entree dans la societe de consommation avec un besoin de differenciation La mondialisation avec l’accroissement de la concurrence qui a entraine une procedure de normalisation.

Cette derniere passe par la creation de normes Iso qui rassurent le consommateur sur la nature du produit et les services qui l’entourent. La notion de qualite a donc su s’adapter aux differentes evolutions de la production et de la societe, et ainsi prendre une place croissante pour l’entreprise ainsi que dans l’esprit du consommateur. Du aux problemes recemment rencontres chez certains produits asiatiques, on peut se demander si les normes ISO sont reellement efficaces en laissant passer des produits qui portent atteinte a la sante du consommateur ?