Histoire poetique

Histoire poetique

HISTOIRE POETIQUE A. CARACTERISTIQUES I. Definitions 1) Poesie= creation -Origine grecque : “poiein” = “fabriquer, creer”. Le poete est donc un CREATEUR, il est : – tout inventeur d’images et de formes nouvelles -Capable de reveiller nos sens uses par la routine -Peut exprimer plus fortement un sentiment. Hugo imagine dans « Demain des l’aube » un dialogue avec sa fille morte (« je sais que tu m’attends »). -Le theatre est aussi un lieu de poesie. Quand la Berenice de Racine evoque la periode ou elle a ete separee de son amant Titus (« Dans l’Orient desert quel devint mon ennui »). 2) L’oralite : de nombreux effets ne sont perceptibles que lors de la lecture orale (rythmes, sonorites.. )= en effet, a l’origine, le poete etait une sorte de chanteur. -le graphisme est aussi tres importants= des « rimes pour l’? il ». Certains poetes ont meme ecrit des caligrammes (ou la disposition est aussi importante que le contenu). Meme ds les autres arts : -Les animaux volants de Marc Chagall -Les Nocturnes de Chopin. Identifier une poesie = On retrouve reunies emotion et imagination qui accompagnent une interrogation sur le langage. II. L’ennonciation 1) Le locuteur Le poeme est souvent a

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la 1ere perso. « je »=le locuteur, le poete evoquant son experience personnelle. Il se rapproche de l’autobiographique. C’est le cas de la poesie lyrique (=exprime les sentiments personnels du poete). -« je »=s’elargir a l’humanite «Laissez-nous savourer les rapides delices Des plus beaux de nos jours! » LAMARTINE, Meditations poetiques. -les paroles ou les pensees d’1 autre. Baudelaire fait parler une statue (=allegorie de la beaute) : « je suis belle, o mortels… » 2) A qui il s’adresse? -1 locuteur reel : « Puisque j’ai mis ma bouche a ta coupe encore pleine », Hugo a Juliette. -Lui-meme (le poete) : « A la fin tu es las de ce monde ancien ».

Le dialogue interieur d’Apollinaire ds « Zone », extrait du recueil Alcools. -Au monde : En ce monde, il se faut l’un l’autre secourir Si ton voison vient a mourir C’est sur toi que le fardeau tombe . La Fontaine, « le Cheval et l’ane », Fables III. L’image poetique 1) Donner a Voir C’est la demarche fondamentale 2 la poesie (selon Paul Elouard). Pour cela le poete utilise l’image renovee qui provoque des associations nouvelles. Les metaphores, allegories = donc essentielles. « Soleil cou coupe » (« Zone », Alcools), ainsi Apollinaire conclue son parcours circulaire ds Paris. 2) Eveiller

Figures 2 style : jeux sur les constructions (anaphore, chiasme, oxymore, periphrase.. ). Ces figures se trouvent ds tous les textes litt. , mais son essentielles a l’ecriture poetique IV. Vers, rythme… Rythme= parente poesie avec la musique : le poetes mythique (Apollon, Orphee), etaient representes ac 1 instrument 2 musique (lyre, luth) V. La « liberte » Contraintes= souvent fecondes et produisent des merveilles. -Certains les multiplient : -Vers la fin du XIX eme siecle : les poetes s’adonnent a la suite 2 Rimbaud. 1) Vers libres Illustration + connue= Apollinaire ds Alcools (1913). Mais avant aussi Rimbaud et Vehraeren. ) Prose -Apogee= 2nd moitie du XIXeme. Expression tres depouillee + voc. Simple. -decrit = 1 monde banalise (Le Spleen 2 Paris, baudelaire) + experiences oniriques (Illuminations, Rimbaud / Les Chant de Maldoror, Lautreamont / Gaspard 2 la nuit, Aloysius Bertrand). + montrer le monde ordinaire (Francis Ponge) 3) Versets =poemes ecrits en courts paragraphes, comparables a des textes religieux. Rythme adopte par Paul Claudel ou Saint-John Perse VI. Type de poete ( BUT) 1) Amuseur Le poete comme 1 amusateur qui compose a l’occasion des grands evenements (leurs noms, en general, ne survivent pas). 2) Mediateur

Intermediaire entre les hommes et un-dela : -Baudelaire considere le monde comme le reflet 2 la verite que l’homme ordinaire ne peut percevoir. Seul le poete a acces a cette verite et peut la transmettre aux hommes (« j’ai + 2 souvenirs que si j’avais 1000 ans »). -Cependant comme son albatros, s’il est le roi ds l’azur, les hommes ne le comprennent pas et se moque 2 lui (2 meme pour les poetes 2 la Pleiade). 3) Prophete (Hugo) Il place le poete ds la lignee des prophetes= interprete + guide pour les hommes. C’est 1 « reveur sacre » : -« Peuples! Ecoutez le poete! / Ecoutez le reveur sacre! » (Hugo, Les rayons et les Ombres). 4) Alchimiste la parole Pour Rimbaud + symboliste= le poete vit 1 experience poetique fondamentale portant sur le langage + revelatrice du surnaturel. Il espere 2 changer le monde, mais finira par renoncer. 5) Engage Prend position par rapport aux problemes des hommes, sociaux et politiques : -par la satire(Les Regrets, de Du Bellay) -S’engage fortement (Les Chatiments, contre Napoleon III) -2nde G. M = Rene Char ou Paul Eluard 6) Lyrisme Exprimer son emotion devant la beaute et d’analyser sa joie et sa douleur face a des evenements 2 sa vie. B. LES MVTS DS L’HISTOIRE I. Le XVIeme siecle * explosion de l’Humanisme : Renaissance, poesie lyrique .

RENOUVEAU. * retour aux ? uvres greco-latines * La Pleiade : Groupe de poetes qui reivendiquent la creation d’une grande poesie francaise. Buts : – Enrichir la langue par l’importation de mots grecs et latins – Regles precise de versification – Retour aux formes antiques (satire, elegie, epitre, comedie, tragedie, epopee) -Parmi les formes poetiques recentes, seul le sonnet est conserve -Poesie orale II. LeXVIIeme siecle : baroque / classicisme Le baroque precede et accompagne le classicisme 1) Le Baroque * Richesse des images et de l’imaginaire * Composition complexe * Metaphores pittoresques et expressives

A partir de 1620 : – Progres de l’imprimerie * Paix (Edit de Nantes) * developpement des cours princieres ce qui favorise la creation poetique. (Ex. : Pierre de Marbeuf ) Poesie precieuse : rendre les m? urs de la Cour et de la societe moins grossiere et cultiver la delicatesse et les jeux de mots qui revelent « L’esprit » (Madeleine de Scudery) 2) Le Classicisme * Clarte du vocabulaire * Rigueur des regles d’ecriture * C’est Boileau, au debut du XVIIeme siecle qui definit les regles du classicisme et les formes : * Tragedies Tragedies : Racine, Corneille Comedies : Moliere III. XVIIIeme siecle : Les Lumieres Peu de poesie * Andre Chenier, marque par le classicisme et l’Antiquite * Rousseau et Diderot mettent en place le preromantisme XIXeme : l’age d’or de la poesie 1) le romantisme o Il commence a la fin du XVIIIeme avec Rousseau et en France et surtout Goethe en Allemagne. o Favorise la sensibilite et l’individualisme o Le mouvement se renforce en Allemagne, Angleterre, Italie mais tardif en France o Concerne aussi la peinture et la musique o Attirance pour l’absolu : amour, ideal, religion o Retour a l’irrationnel et a l’affectif o Insatisfaction devant un monde decevant domine par des considerations materielles Refus des regles classiques ; amour de la liberte mais la Pleiade n’est pas remise en cause o Culte du moi et expression des sentiments et etats d’ames personnels + Lamartine, « Meditations poetiques » grand succes + Alfred de Vigny « Eloa » (epopee) + Theophile Gautier + Alfred de Musset + Modele : Victor Hugo (drames), celebre grace a sa preface de Cromwell (1827) + Shakespeare (drames) 2) Le Parnasse o Un groupe de jeunes poetes, reunis sous un editeur commun, donne a sa revue le nom de la montagne sur laquelle les anciens Grecs placaient le sejour d’Apollon et des Muses : le Parnasse Garde du romantisme l’horreur du quotidien, l’absolu o Rejette les lamentations o Certains poemes en prose o Baudelaire : « sonnets libertins » + Leconte de Lisle (le principal) + Jose Maria de Heredia + Theodore de Banville (« Petit traite de versification francaise » tres rigoureux) 3) Le symbolisme o Mis en place par Jean Moreas. Veut s’opposer au realisme dit « scientifique » o But : exprimer une verite ideale qui se cache sous le monde concret des apparences : « L’Ideal » o Tristes realites quotidiennes o Nombreuses analogies, metaphores + Baudelaire Rimbaud + Verlaine # Mouvement disperse : -Mallarme : poesie esoterique et formelle 4) le surrealisme o Debut du siecle : Apollinaire o Puis dadaisme : -fonde par Tristan Tzara en 1916, vise la demolition totale de l’art Tecniques= « ecriture automatique » : ecrire spontanement sans aucune logique * 1925 : Aragon, Eluard * confits internes , suicides, exclusions… * les poetes surrealistes se veulent plus proche de l’alchimie ou de la « science » que de la creation litteraire habituelle * hypnose * jeu des cadavres exquis * hasard * heritage du symbolisme