histoire des arts affiche rouge

histoire des arts affiche rouge

Histoire des Arts – 3ème Caffiche rouge Titre de l’étude : repérer le discours argumentatif quel qu’en soit le support à travers 3 oeuvres De l’art pour manipuler, de l’art pour dénoncer Des hommes victimes ou bourreaux pendant la seconde guerre mondiale L’Affiche Rouge, lettre de Manouchian à sa femme, poème d’Aragon Des libérateurs ?

La Libération par l’armée du crime p g Dimensions : Hauteur Lieu de conservation UNE AFFICHE DE PR ntroduction : Le 21 f placardée sur les murs de 2 OUGE s d’exemplaires, fut paris cette affiche de propagande faisant partie d’une campagne du gouvernement de Vichy t de l’occupant nazi qui visait à assimiler ces résistants à des terroristes étrangers d’origine juive, commandés par l’étranger. Elle fait état de l’exécution le jour même au mont Valérien, de 23 terroristes membres d’un groupe de FTP (Francs-tireurs partisans) dirigé par Missak Manouchian.

L’Affiche Rouge montre le visage de IO d’entre eux. Support Quand et où ? Enonciateur sympathisants du communisme et des étrangers – ils incarnent le désordre face à l’ordre réinstauré par ceux qui les ont arrêtés. Procédés littéraires et graphiques – Les photos de morts – l’oxymore de l’armée du crime – la phrase ominale faisant le décompte

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
des crimes sous chaque photo – la couleur rouge de l’affiche. – L’utilisation d’une ponctuation forte. Les photos des Résistants évoquent celles des détenus de droit commun personnages de trois-quart, mal coiffés, mal rasés, à la mine patibulaire – on ne donne que leur nom, leur nationalité et, éventuellement, leur parti politique ou leur religion, comme s’ils avaient perdu tout droit ? un prenom ou à Monsieur. – Enumération des noms et qualités – couleur rouge évoquant à la fois le communisme et une affiche du front populaire en 1936 et la iolence. Les flèches conduisant le regard a) au chef de bande b) aux méfaits qui leurs sont imputés. – Les photos de leurs actes, penchées, entourent la photo bien droite représentant la prise de leurs armes lors de leur arrestation. – Leur arrestation. Constitué et organisé entr 2 2 née 1942 et février 1943, Manouchian tient son nom de son dirigeant : Missak Manouchian. Arrêtés en novembre 1 943, ses membres sont jugés lors d’un procès qui se déroule devant le tribunal militaire allemand du Grand-Paris, du 17 au 21 février 1944. 2 des 23 membres du réseau (Olga a seule femme du groupe, étant décapitée le 10 mai) sont Bancic condamnés à mort et fusillés le 21 février au fort du Mont-Valérien. Réalisée par les services de propagande allemands en France Des libérateurs ? La libération par l’armée du crime! (appelée aussi l’Affiche Rouge) est placardée ? Paris et dans certaines grandes Villes françaises au moment du procès ou juste après l’exécution (le 22 février). Publiée à 15000 exemplaires et accompagnée de nombreux tracts évoquant l’événement, elle constitue une opération de propagande d’envergure contre la Résistance.

L’Affiche Rouge entend d’abord présenter les membres du réseau Manouchian comme de dangereux terroristes. La couleur rouge, dominante, évoque leur appartenance politique mais aussi le sang qu’ils ont versé. De même, la présentation des photos en médaillons au-dessus de leurs « légendes » évoque-t-elle une iconographie criminelle. Qualifiée de bande, le réseau Manoukian se voit ainsi refusé toute reconnaissance politique. ‘image insiste aussi sur le fait que cette armée du crime est constituée d’étrangers.

Hirsutes, agressifs, et patibulaires, ces hommes sont en plus des juifs, des rouges, des étrangers. Alors que les actes de Résistance se multiplient, les autorités allemandes entendent ainsi persuader les citoyens du danger que ces hommes 30F 12 autorités allemandes entendent ainsi persuader les citoyens du danger que ces hommes font courir au pays. Loin de libérer la France (pour la rendre aux français), ils menacent, au contraire de la livrer au chaos et aux puissances néfastes venues de l’extérieur.

L’échec de la propagande nazie : La propagande allemande n’a pas atteint son but auprès de la population française. En effet, cette dernière, au lieu de voir en ces hommes des criminels, y a vu des artyrs. Ainsi, certains français ont déposé aux pieds de ces affiches des bouquets de fleurs ou ont écrit le mot martyrs sur certaines affiches. Ces affiches ont donc suscité la compassion à l’égard de ces hommes morts pour leur patrie et de la haine envers le régime de Vichy et les allemands.

Oeuvres liées : – Poème d’Aragon – Lettre de Manoukian à sa femme Cami retrouvé de fred Uhlman – Résistance et pardon de Malti Girtanner – Inconnu à cette adresse Histoire des Arts – 3ème B DE L’ART POUR LE DIRE L’affiche rouge LETTRE DE MANOUCHIAN 4 12 un accident dans ma vie, je n’y crois pas mais ourtant je sais que je ne te verrai plus jamais. Que puis-je t’écrire ? Tout est confus en moi et bien clair en même temps. Je m’étais engagé dans l’Armée de Libération en soldat volontaire et je meurs à deux doigts de la victoire et du but.

Bonheur à ceux qui vont nous sun’ivre et goûter la douceur de la liberté et de la paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement.. Au moment de mourir, je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu’il éritera comme châtiment et comme récompense. Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur à tous…

J’ai un regret profond de ne t’avoir pas rendue heureuse, j’aurais bien voulu avoir un enfant de toi, comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier après la guerre, sans faute, et d’avoir un enfant pour mon bonheur, et pour accomplir ma dernière volonté, marie-toi avec quelqu’un qui puisse te rendre heureuse. Tous mes biens et toutes mes affaires je les lègue à toi, à ma soeur et à mes neveux. Après la guerre, tu pourras faire valoir ton droit de pension de guerre en tant que ma femme, car je meurs en soldat régulier de l’armée française de la libération.

Avec l’aide des amis qui voudront bien m’honorer, tu feras éditer mes poèmes et mes écrits qui valent d’être lus. Tu a orteras mes souvenirs si possible à mes parents en 2 écrits qui valent d’être lus. Tu apporteras mes souvenirs si possible à mes parents en Arménie. Je mourrai avec mes 22 camarades tout à l’heure avec le courage et la sérénité d’un homme qui a la conscience bien tranquille, car personnellement, je n’ai ait de mal à personne et si je l’ai fait, je l’ai fait sans haine. Aujourd’hui, il y a du soleil.

C’est en regardant le soleil et la belle nature que j’ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous, ma bien chère femme et mes bien chers amis. Je pardonne à tous ceux qui m’ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du mal sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous ont vendus. Je t’embrasse bien fort ainsi que ta soeur et tous les amis qui me connaissent de loin ou de près, je vous serre tous sur mon coeur. Adieu. Ton ami, ton camarade, ton mari. Manouchian Michel s : J’ai quinze mille francs dans la valise de la rue de Plaisance.

Si tu peux les prendre, rends mes dettes et donne le reste à Armène. M. M Introduction : Le 21 février 1944, à des milliers d’exemplaires, fut Paris cette affiche de propagande faisant partie d’une campagne juive, commandés par Fétranger. montre le visage de 10 d’entre eux. Le 21 février 1944, la matin de son exécution, Mis 6 2 Le 21 février 1944, la matin de son exécution, Missak Manouchian écrit une lettre d’adieu ? sa femme, Mélinée, dans laquelle il dit dans un style très poétique combien sa conscience est tranquille et paisible.

Il y mêle, tendresse, patriotisme, sens de l’honneur. SUPPORT QUAND ET OÙ ? ÉNONCIATEUR Lettre 21 — 02 – 1944 dans sa prison Michel Manouchian THEME Testament THESE Réfutation de la thèse de [‘Affiche rouge DESTINATAIRE Sa femme et tous les lecteurs à venir ARGUMENTS – il n’est pas un criminel mais un membre de l’armée de Libération – il est français PROCÉDÉS relever comme « ma dernière volonté ». Ce que l’auteur souhaite après sa mort : utilisation des futurs / et de l’impératif. Un testament moral Cette lettre est un véritable message d’amour : – pour sa femme : termes affectifs, possessifs. pour sa famille, parents et amis. – pour la nature/ le monde terrestre : images et champ lexical de la nature. Ecriture poétique de – pour l’humanité : voeux de bonheur; utilisation de phrases nominales; répétitions.

Deux idées essentielles – Manouchian proclame qu’il est « soldat régulier » + d’autres expressions pour montrer sa légitimité (en opposition avec le message de IAffiche Rouge) – message despoir pour Ihumanité Cette lettre réfute la thèse de l’Affiche Rouge, c’est un réquisitoire contre l’affiche rouge qui présentait l’auteur comme un criminel. Manouchian se revendique comme un français, un membre e l’armée de la Libération, un « soldat régulier », une personne pacifique et humaine; il n’est pas un terroriste, ni « une machine à tuer »; il va mourir injustement car la victoire du front de Libération est proche.

Ses mots à lui : espoir, liberté, paix, fraternité. Conclusion : Manouchian argumente donc au moyen d’importants champs lexicaux de la liberté, de l’amour et de la tendresse, de l’évocation de la loi française et du registre pathétique mais c’est aussi un véritable poème. – L’affiche rouge B2 Girtanner POÈME D’ARAGON STROPHES POUR SE SOUVENIR Tiré du Roman Inachevé uive, commandés par fétranger.

En 1956, à l’occasion de l’inauguration de la rue du Groupe Manouchian, située dans le XXème arrondissement de paris, Louis Aragon écrit, poète engagé, un poème « Strophes pour se souvenir », libreme a dernière lettre que priere aux agonisants Onze ans déjà que cela passe vite onze ans Vous vous étiez servi simplement de vos armes La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants L’affiche qui semblait une tache de sang Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles

Y cherchait un effet de peur sur les passants Nul ne semblait vous voir français de préférence Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants Avalent écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE Et les mornes matins en étaient différents Tout avait la couleur uniforme du givre À la fin février pour vos derniers moments Et c’est alors que l’un de vous dit calmement Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses Adieu la vie adieu la lumière et le vent

Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses Quand tout sera fini plus tard en Erivan Un grand soleil d’hiver éclaire la colline Que la nature est belle et que le coeur me fend La justice viendra sur nos pas triomphants Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent Vingt et trois qui donnaient leur coeur avant le temps Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant. Louis Aragon, Le R 0 2