histoire des arts

histoire des arts

HISTOIRE DES ARTS La statue d’Auguste THEMATIQIJE : Arts, Etat, pouvoir MATIERE : LATIN – Mme YANG Domaine : Arts de l’espace Problématique : Je vals vous montrer comment un pouvoir se sert de l’art pour se maintenir et diffuser ses valeurs. Titre/sujet de l’oeuvre : statue de rempereur Auguste Document présenté : reproduction du livre Rome, éd. Gallimard (p. 22). Auteur : Le nom de l’auteur s’est perdu aujourd’hui mais c’était un sculpteur de talent, c par le pouvoir impéri Date : La statue a été qui a régné de -27 ? après J. C. , mais nous sur le pectoral permet page nde officielle. incipat d’Auguste scène représentée d’affiner cette datation. C’est une copie en marbre de l’original en bronze. Analyse de l’œuvre : Je vais vous montrer comment l’artiste a représenté l’empereur Auguste Cette statue montre les trois dimensions du pouvoir impérial 1. Le prince du Sénat : premier orateur du pouvoir 2. L’Imperator : le chef des armées qui a rétabli la paix universelle 3. L’Augustus : le surhomme aimé des dieux La statue est de marbre blanc, un matériau de première qualité. Elle est en ronde-bosse (on peut en faire le tour).

L’empereur Auguste est représenté en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ied et en majesté 1. Le prince du Sénat : tendu indiquant qu’il est en train de faire un discours : cela montre l’importance de la parole, (de la rhétorique, de l’art oratoire) pour convaincre et diriger Auguste est en effet le « princeps senatus », formé des mots primus et capiens, « le premier citoyen à prendre la parole au Sénat Ceci indique qu’Auguste a tous les pouvoirs sur le Sénat et que la République romaine n’existe plus qu’en apparence. Auguste fonde le régime du principat et de l’Empire romain. bras et l’index droits tendus ainsi que le pied gauche égèrement levé et tourné exprime la vigueur de rorateur montré en mouvement. 2. L’Imperator Auguste est présenté avec les attributs d’un général victorieux qui se dit imperator, en latin, qui a donné « empereur Le sculpteur a représenté en pierre son pectoral de métal, avec martelées en relief, des scènes de victoire romaine, notamment au centre la reddition d’un soldat parthe (de l’empire Parthe en Orient en Syrie actuelle) qui remet à Auguste vainqueur les enseignes prises aux Romains par les Parthes trente ans plus tôt en – 53 à la bataille de Carrhes en Syrie.

Ainsi, Auguste a lavé l’affront et rendu son honneur à Rome, il est représenté comme un pacificateur qui a rétabli la paix universelle, c’est le sens de la scène tout en haut du pectoral où le soleil et la lune entourent le char de la victoire, Auguste est l’instrument des dieux, un instrument de l’harmonie c 2 le char de la victoire, Auguste est l’instrument des dieux, un instrument de l’harmonie cosmique. La corne d’abondance indique un retour à l’Age d’or grâce au règne bienveillant d’Auguste.

On remarque que le manteau de général appelé pallium normalement attaché sur les épaules st descendu sur les hanches par dessus la tunique, pendant le discours, ce qui donne aussi du mouvement au corps et montre rhabileté du sculpteur qui réalise une véritable dentelle de pierre avec les plis du tissu. 3. L’Auguste : élément de la propagande augustéenne Les pieds nus sont une convention en art pour représenter les dieux et les héros (demi-dieux). Cela indique qu’Auguste, dont le titre augustus signifie « surhomme », est présenté comme un être supérieur au commun des mortels.

La taille de la statue est d’ailleurs supérieure à la taille umaine, alors que les historiens comme Suétone soulignent la petite taille d’Auguste. e bras tendu avec l’index dressé, la position stable, la taille surdimensionnée, surhumaine, traduisent la majestas et l’auctoritas de ce premier empereur, pour sa plus grande gloire. On peut dire que le portrait physique est réaliste conforme à la description de Suétone : cheveux bouclés, nez recourbé, (on pouvait reconnaître Auguste grâce à cette statue).

Pour les rendre plus impressionnante, il était habituel dans l’Antiquité de peindre les statues et d’en sertir les yeux de pierres pr 3 mpressionnante, il était habituel dans l’Antiquité de peindre les statues et d’en sertir les yeux de pierres précieuse ou semi-précieuse, on connaît l’exemple fameux du scribe accroupi daté de – 2500 que nous avons vue au Louvre. On peut proposer une reconstitution de la décoration de la statue d’Auguste. MAIS La représentation est aussi idéalisée : en effet Auguste est représenté sous les traits d’un jeune homme alors qu’il a régné 41 ans, jusqu’à 73 ans.

Cette éternelle jeunesse souligne le caractère exceptionnel et divin du personnage, qui a établi définitivement la pax omana qui semble devoir durer toujours et donne à cet empereur l’immortalité dans les mémoires. Cela prépare/préfigure la divinisation d’Auguste à sa mort. On remarque d’ailleurs contre son pied droit la présence d’un petit Cupidon. C’est le fils de Vénus. En effet, Auguste fils adoptif de Jules César divinisé après sa mort, appartient à la grande famille romaine Julia qui prétend descendre de la déesse Vénus et d’Enée, prince troyen, ancêtre de Romulus et Rémus les fondateurs de Rome.

C’est un thème cher à la propagande augustéenne et impériale. Cupidon chevauche un auphin, animal symbole de la Grèce où a eu lieu la bataille d’Actium en – 31, où Octave qui allait devenir Auguste a battu définitivement son rival Marc-Antoine et rétabli la pax romana mettant fin à près de 20 ans de guerre civile. Conclusion sur la 4 romana mettant fin à près de 20 ans de Conclusion sur la statue d’Auguste . Cette statue d’Auguste n’est pas un exemplaire unique, elle a été copiée dans de nombreux lieux publics, forum et temple et galeries, sur toute l’étendue de l’Empire romain : c’est donc une statue de propagande.

J’ai choisi cette œuvre parce que j’ai été impressionné par le éalisme de la sculpture, la force qui s’en dégage, l’harmonie des proportions et la grâce qui se dégage de la représentation du corps humain, ce travail sur les proportions (tête, 1/8 ou 1/7e de la hauteur totale) et sur le nombre d’or (la hauteur pied/nombril sur hauteur totale doit approcher le nombre d’or de Pythagore pour donner cette Impression d’harmonie) est héritée de l’art grec, Vénus de Milo, Victoire de Samothrace), enfin je soulignerai la grande habileté du sculpteur pour tailler la dentelle de pierre des plis du manteau qui fait oublier qu’il s’agit de pierre tatique, pour lui donner vie et mouvement. Œuvres reliées J’ai choisi maintenant quelques exemples de statues qui ont servi la propagande à d’autres époques : – statues de Pharaons – statues en pied et majesté de Louis XIV, Louis XV, statue de Jean Bart pour symboliser l’appartenance de la Flandre à la France (en 1850) – Statues de dictateurs du XXe siècle : Staline, Mao Zedong, Saddam Hussein, Ben Ali, S Mao Zedong Saddam Hussein, Ben Ali, Kim Jong Hil et son fils en statue équestre Ces statues dont le bras droit levé rappelle l’attitude d’orateur ‘Auguste montrent que Fart antique impérial et l’architecture antique a servi de modèle à de nombreux régimes qui se prétendaient héritiers de cet Empire romain. Hitler pour sa propagande avait encouragé la construction d’une nouvelle capitale, le projet Germania d’Albert Speer à Berlin sous Hitler, c’est un projet caractérisé par le gigantisme et l’architecture triomphale empruntée à la Rome impériale http://visitematente. overbIog. org/artlcIe-27940670. tml) Mais il existe également des œuvres d’art à portée humaniste pour célébrer des valeurs universelles : la Statue de la Liberté (qui ressemble à une déesse grecque) – la Grande Arche de la Fraternité de la Défense Ainsi l’art peut-il aussi célébrer les valeurs de notre République. Ainsi on peut dire à propos des statues que « Leur exemple élèvera l’âme du peuple Questions ouvertes : Comment un Etat peut-utiliser l’art pour renforcer son pouvoir ? Sous quelles formes artistiques peut-on célébrer les valeurs de notre République ? Sous quelle forme artistique pourriez-vous vous engager pour défendre une valeur de notre République ? Faut-il toujours des mots pour faire passer un message ? 3