Histoire de la famille

Histoire de la famille

Au cours de ces dernières décennies, le terme « Famille » a changé de signification. En effet, avant, lorsque l’on parlait de « Famille » on pensait aux parents, aux enfants qui étaient assez nombreux (de nombreuses fratries), mais également aux grands- parents qui vivaient sous le même toit. Mais peu à peu cette tradition fut abandonnée, pourtant elle était à la base de la société. Effectivement, aujourd’hui une famille est généralement composée des parents ainsi que les enfants qui sont moins nombreux qu’auparavant (famille nucléaire).

Au cours de l’histoire, les familles se sont donc éclatées, et les générations ont perdu leur interdépendance. Avec le développement des moyens de p g Sui # to page locomotion, les plus j s’installer en ville, tan à la campagne. Avec l’industrialisatio « famille ouvrière » a nde rural pour ts préféraient rester ècle, le terme de au travail, la femme était plutôt au foyer et s’occupait des taches ménagères, ainsi que des enfants. A partir des années 1960, la famille était considéré comme « famille deux actifs », avec le développement du travail féminin.

L’image sociale de la femme change, elle a un travail et gagne de l’argent, la femme s’épanouie. Cependant, être mère au foyer

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
est jugé négativement par certains, pour ces personnes ce sont des femmes qui ne travaillent pas pas et qui peuvent profiter de leur mari. Le lien intergénérationnel change également, les grands-parents aident de moins en moins les parents dans la réalisation des taches ménagères, etc…. Concernant le mariage, le divorce…. cela a également évolué.

Le mariage recule, au fil des décennies, alors qu’en 1970 les aires célébraient près de 400 000 mariages, ils en ont recensé à peine 280 000 en 2005, ce qui représente une baisse de 30 % et 231 000 en 2013 selon PINED (institut national d’étude démographique). Le taux de nuptialité (rapport du nombre de mariages de l’année à la population totale moyenne de l’année) était de 3. 5 pour 1000 habitants en 2013, tandis qu’il y a 10 ans, en 2003, il était de 4. 6 pour 1000 habitants. Selon l’INSEE) Mais lorsqu’ils se marient, les couples se décident de plus en plus tard. En effet, l’âge moyen lors de la célébration a augmenté de près e six ans depuis 1 970 : il est désormais de 28,8 ans pour les femmes et de 30,9 ans pour les hommes. De nos jours, beaucoup de couples choisissent l’union libre. Pour l’immense majorité d’entre eux, cette forme de conjugalité inaugure la vie à deux : neuf couples sur dix ont débuté ainsi contre seulement un sur six au début des années 1970.

Le PACS (pacte civil de solidarité) est également de plus en plus recouru, depuis sa création en 1999, 170 000 pactes ont été signés. Avec la diminution du nombre de mariage, on constate aussi que le nombre de divorce augmente également. Selon l’INED, on recense 2 mariage, on constate aussi que le nombre de divorce augmente également. Selon l’INED, on recense 46 divorces pour 1 00 mariages aujourd’hui, contre seulement 12 divorces pour 100 mariages en 1970. Mais à quoi cela est-il dû ?

Cela serait dû ? une exigence de plus en plus importante du conjoint, par exemple avoir un conjoint violent aujourd’hui est source de divorce, tandis qu’avant cela était considéré comme une fatalité. De plus le divorce était mal vu auparavant. Le nombre de divorce en France métropolitaine, en 2011 était de 129 802 selon l’INSEE, près de 5 000 de plus qu’il y a 10 ans. Avec l’augmentation des divorces, des séparations, le nombre de familles monoparentales augmentent (enfant(s) vivant soit avec la mère ou le père).

La part des familles monoparentales représentaient 18,6 % des familles en 1999 contre 9,4 % en 1960. Cela est également dû à l’augmentation des naissances hors mariages, En 2005, 48,3 % des enfants sont nés au sein d’un couple qui a choisi l’union libre, contre seulement 7 % en 1970, selon l’INED. Concernant, l’enfant le plus âgé, d’entre eux sont nés hors mariage. Auparavant cette situation était mal vu, ar cela était contraire à la tradition (qui été d’avoir un enfant après le mariage).

Comme l’âge pour se marier qui est de plus en plus tard, l’âge moyen des mères au premier enfant frôle désormais les 28-30 ans, et elle a moins d’enfants que les mères dans le passé. (Aujourd’hui selon l’INED, 8,3 % des enfants sont issus d’une fratrie de 3 mères dans le passé. (Aujourd’hui selon l’INED, 8,3 % des enfants sont issus d’une fratrie de trois ou plus, contre 16,4 % en 1968) Le nombre de couples avec enfants était 697 1 76 en 1990 tandis qu’en 2008 il était de 604410 selon l’INSEE. Au contraire le nombre de couples sans enfants est en constante augmentation.

Le nombre de familles recomposées augmentent également, plusieurs enfants peuvent partager un demi-frère, une demi- sœur… De nos jours, l’homoparentalité est un sujet d’actualité. Après la loi pour le mariage pour tous, de nombreux homosexuels se marient ou on un projet de mariage. L’INED reconnait des difficultés de recensement des couples homosexuels, notamment ceux qui vivent sous le même toit, et avec des enfants (issus d’une précédente union). Mais depuis 2000, environs 65 000 actes ont été signés entre des personnes du même sexe.

La famille est donc en constante mutation, aujourd’hui le terme « famille » n’a pas la même signification que dans le temps. II y a de moins en moins de mariage, mais de plus en plus d’union libre et de pacs, or quand le mariage arrive, les futurs mariés se décident plus tard. On recense notamment de plus en plus de divorce, des familles monoparentales, des familles recomposées, des familles homosexuelles, la naissance d’enfants hors-mariage… La famille est bien partie pour continuer à changer dans les prochaines décennies. 4