Histoire contemporaine

Histoire contemporaine

Chapitre : ca France de 1814 à 1914. l. Libéralisme et économie. 1/ La libre entreprise. 2/ Nouvelles techniques, nouvelles industries. 3/Ampleur des changements sociaux et culturels. 4/ Diplomatie et relation internationale. A/ Un pays vaincu. B/l_’occupation des te Il. Un retard économi 7 p g Ill. Les héritages de la période révolutionnaire. 1/ Abolition des droits féodaux. 2/ Les transformations de la société. Chapitre : La France de 1814 à 1914. expériences républicaines à voir le jour.

Ce qui en ressort : un attrait pour un modèle républicain qui a du mal à s’imposer et de ‘autre côté rétablir des systèmes totalitaires. Cll y a d’autres éléments et courants de pensées… mais celui qui domine le 19ème siècle est le libéralisme. DL_e libéralisme d’aujourd’hui, ne possède pas le même ancrage Ses caractéristiques sont fondées sur : ‘égalité des droits û La défense des droits pour tous La liberté de pensée Û La propriété individuelle.

Le libéralisme prône l’établissement d’une société caractérisée par la liberté de penser des individus, le respect du droit naturel, le libre échange des idées, l’économie de marché et son corollaire ‘initiative privée, et un pouvoir politique légal et transparent garantissant les droits des minorités. DMais, la période de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
1814 à 1914 est marqué par une succession de régimes politiques et d’épisodes révolutionnaires.

Les grands changements politiques reflètent la difficulté de trouver une institution qui permet au peuple d’exercer le pouvoir, car depuis la Révolution Française, il semble normal que la souveraineté du peuple soit reconnue. LILe moment fort de ce débat de souveraineté est la proclamation du suffrage universel masculin en 1848 ÛLe suffrage universel est proclamé en France par la Constitution Montagnarde de 1793, puis de nouveau reconnu après la Révolution de février 1848, sous la IIème République. II s’agit alors, en fait, d’un suffrage universel masculin.

OMais, sous le Consulat et le second Empire (1852-1870), la liberté de vote fait l’objet d’importantes limitations, le suffrage des électeurs ne servant qu’à ratifier des listes de personnalités présentées par le gouv 2 OF E,’ suffrage des électeurs ne servant qu’à ratifier des listes de personnalités présentées par le gouvernement. ibéralisme et économie. es deux idéologies dominantes sont le libéralisme et l’économie, ui se manifeste par l’attachement de la libre entreprise, héritages puisés de la révolution.

Ol_a conception idéale de la libre entreprise apparaît avec les règles, les interventions et les régulations de l’économie sur l’état. Dl 9ème siècle, l’état donne des règles de jeux d’activités économiques nouvelles : la construction des réseaux de chemins de fer permet l’enrichissement des populations, même si se sont des compagnies d’ordre privées. DL’intervention de l’état s’effectue également par les conditions du commerce extérieur et par l’application des tarifs douaniers.

I ny a pas de raisons qu’il y ait des entraves douanières, donc on va instaurer des barrières aux produits en favorisant l’industrie nationale dans des phases de croissance : c’est le protectionnisme. Le protectionnisme est une politique économique selon laquelle l’État ou un groupe d’États interviennent dans l’économie pour protéger leurs entreprises et aider leurs produits, par la mise en place de politiques d’achats publics, de normes, de barrières douanières, de subventions à l’exportation. 011 s’exprime également en temps de crises au 19ème siècle pour les produits agricoles.

Mais, il existe d’autres types de changements. 3 OF les évolutions, favorise la diffusion des techniques nouvelles et des nouvelles industries. On note également un autre impact, celui de la transformation de l’environnement de vie des populations. DAu cours du 1 9èmesiècle, la plupart de populations vivent dans des régions rurales, avec la présence de l’industrialisation : La sidérurgie en Lorraine par exemple û Le développement des transports (ce qui contribue à gagner du temps), Û Les biens circulent plus facilement (marchés parisiens). on note également un changement de la répartition de la opulation active dans l’agriculture, au sein de l’industrie et encore davantage dans le commerce et les services. ‘augmentation de la croissance économique est peut être facilitée par l’augmentation de la population. DA la fin du 19ème siècle, l’accroissement naturel de la population est quasiment nul. La conséquence est que pour faire face aux besoins de la main d’œuvre, on fait appel à l’immigration de travail dès les années 1880. Dll faut savoir que le ralentissement de la population française s’explique par : û Cadoption plus tôt des moyens de contraception

La diffusion de l’alphabétisation, qui a favorisé l’évolution de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, mais bien avant que les lois Ferry soient adoptées, 80% de la population savait déjà lire et écrire. 011 y a eu au début du 19ème siècle une volonté de reconquête de l’église par les esprits, l’influence de la religion 4 OF E,’ reconquête a peut être été trop artificielle. Don voit également apparaître un sentiment d’hostilité par rapport à l’église : c’est celui de l’anticléricalisme et une deuxième évolution, celle de la laïcisation qui consiste à repousser ‘influence de la sphère privée.

CA l’exception de la guerre de 1870 et des trois années d’occupation de 1915 à 1918, il n’y a pas d’invasions de la part de la France, mais des engagements de celle-ci dans la guerre de la conquête coloniale avec la prise d’Alger en 1830. CLe deuxième type de conflit à lieu sous Napoléon III, c’est le deuxième empire, il s’agit du soutien apporté dans les conflits qui oppose les principautés italiennes et l’intervention de la France dans le conflit du Mexique. û On n’exige pas le versement d’une indemnité de guerre. Mais Louis XVIII est au pouvoir et s’engage à remettre en uestion les acquis de la révolution française.

Les guerres napoléoniennes ont bouleversées les frontières, tout ceci entraine une réunion entre diplomate afin de s’entendre sur la reconstruction de l’Europe et l’idéologie républicaine : c’est le congrès de Vienne qui a lieu 1er octobre 1814 au 9 juin 1815. L’Europe au Congrès de Vienne (1815) L’Europe à l’automne 1814 011 reste principalement au Con rès de Vienne à fixer le devenir des éphémères Etats réor poléon, principalement s OF E,’ des pays vainqueurs et des pays vaincus : Û L’Autriche : Metternich est le plus hostile des principes évolutionnaires.

L’empire austro-hongrois pratique encore le servage et s’inscrit comme un défenseur de la monarchie. La grande Bretagne • Le duc de Wellington, nous offre une vision de ce que doit être l’ordre internationaliste et souhaite un équilibre entre les différentes puissances européennes. LI La Prusse : Frédéric Guillaume III. Cest un petit état qui a subi un choc en 1806 avec la défaite d’IENA. Elle veut s’affirmer comme un leader et veut s’opposer à l’empire austro-hongrois.

La Russie : le tsar Alexandre Ier de Russie (jeu diplomatique complexe) parce que cet état est tiré entre plusieurs solution ‘une part de tradition autoritaire mais qui se fascine pour l’Europe, avec le siècle des Lumières. La France : représentée par Talleyrand, il se présente à Vienne comme défendant les intérêts de Louis XVIII. Le congrès a été ouvert en novembre 1814, et l’une des craintes de Napoléon Ier « il pense perdre beaucoup » et obtient la possibilité de repartir au combat : c’est l’épisode des 100 jours de mars 1815 àjuin 1815.

Episode des cents jours DAIors qu’en France une opposition bonapartiste s’organise contre le régime du roi Louis XVIII, Napoléon s’échappe de Ille d’Elbe et débarque à Golfe-Juan. Dll marche alors sur paris, remontant la route qui prend bientôt son nom, gagnant à sa cause les troupes envoyées pour le capturer, soutenu par le peuple fidèle et rejoint par les combattants qui ont servi au cours de ses campagnes. Quand il arrive aux Tuileries, Louis XVIII a déjà fui.

Napoléon promulgue une nouvelle constitution, proche de la Charte de Louis XVIII. cpour 6 OF E,’ a déjà fui. Napoléon promulgue une nouvelle constitution, proche de la Charte de Louis XVIII. DPour éviter que les armées coalisées ne se rejoignent en Belgique, l’Empereur prend l’initiative de l’attaque et bat les Prussiens à Ligny le 16 juin. DMais à Waterloo, le 18 juin 181 5, il est vaincu par les armées de Wellington. Napoléon souhaite continuer la lutte, mais l’hostilité des députés le pousse à abdiquer une nouvelle fois, le 22 juin.

Le traité de Paris : Ol_e congrès de Vienne, réuni dans la capitale autrichienne de septembre 1814 à juin 181 5, redessina la carte politique de IE-urope et déclara hors la loi Napoléon. DCelui-ci revint en France le 1er mars 1815, et tenta, au cours des Cent Jours, de reprendre le pouvoir. ûBattu à Waterloo, il abdiqua une seconde fois. Un second raité, conclu entre la France, l’Autriche, le Royaume-Uni, la Prusse et la Russie, le 20 novembre 1815, sanctionnait la défaite napoléonienne. B/L’occupation des territoires. ? Les conditions étaient beaucoup plus dures que celles faites par le précédent traité. LI La France s’engageait à payer 700 millions de francs de dommages de guerre aux Alliés et acceptait de subir l’occupation de leurs armées pendant trois ans. û Malgré les pertes territoriales, la France dès les années 1815 reste l’un des plus grand pays d’Europe, c’est le deuxième état européen après la Russie qui compte 46 millions d’habitants, 29 our la France, 24 pour l’Autriche, et 14 pour la grande Bretagne. Il.

Un retard économique. Les frais liés à l’occupation sont à la charge de la France : 1,4 millions d’individus sont m grandes guerres de la OF dans les grandes guerres de la révolution et de l’empire. ÛLe plus préoccupant pour les élites et notables sont la capacité de se redresser, elle est lié à l’écart entre la France et l’Angleterre qui est la première puissance économique industrielle du monde. Ces guerres ont augmenté le retard économique. ÛDès le 18ème siècle, il y a des signes de croissance économique.

LIMaIgré les conflits, il y a eu des modifications structurelles qui ont freiné la croissance économique. Au 18ème siècle, cette croissance permet l’augmentation : de la population, û de la production agricole et industrielle. ÛMême si l’économie française produit moins de coton que l’Angleterre, la France produit plus de soie, plus de fer, et est portée par le commerce extérieur. DCe décollage économique se produit dans des conditions particulières : il n’y à pas de diffusion de techniques nouvelles car il y a suffisamment de main d’œuvre pour se dispenser de recours aux machines.

La mécanisation est un vecteur important. Le deuxième point de freinage est qu’il n’y a pas de mécanisation dans l’agriculture car l’augmentation de la production est parallèle. DA la fin du 18ème siècle, apparaît une difficulté nouvelle, l’économie française par le biais de la guerre d’indépendance des Etats-Unis connaît une crise économique et industrielle dans les années 1787/1788. DDans l’agriculture, on est dans la crise de subsistance, on n’a pas assez de produits agricole, le grain est rare, donc on à une augmentation du prix.

Ily a donc une baisse de la demande des roduits manufacturés ce qui entraine un engorgement des manufactures : c’est donc le chômage. 8 OF E,’ Tette abolition entraine des transferts de propriété. En effet, les biens de l’église se sont retrouvés mis en vente, et les nobles de France se sont vus confisqués leurs biens. ÛCeci aboutit à l’acquisition de biens par des petits paysans, on assiste donc à une France paysanne dominée par la propriété.

On assiste à un établissement de la liberté de l’industrie : DDepuis 1789, la bourgeoisie française entend mettre en place un système reposant sur la propriété et la liberté d’en jouir, ainsi que ur la fin des privilèges et des corporatismes sociaux. La défense du travail et du salaire des ouvriers apparaît alors comme un frein à la naissance d’une économie moderne et efficace, basée sur la liberté du marché. Le décret d’Allarde : (2 mars 1791) û Il supprime les corporations est un premier pas en ce sens, mais les nombreuses coalitions ouvrières inquiètent la bourgeoisie. ? Ancien avocat au parlement de Rennes et président de l’Assemblée constituante lors de la nuit du 4 août, Isaac René Guy Le Chapelier se fait le défenseur de ce capitalisme libéral. La loi du 14 juin 1791 dont il est le romoteur (dite loi Le Chapelier) interdit tout u coalition, de travailleurs lourdement les travailleurs, qui ne peuvent plus s’organiser pour se défendre (illégalité de la grève, interdiction de se constituer en syndicat), elle affecte peu le patronat, qui peut aisément contourner l’interdiction de coalition en se rencontrant secrètement.

La loi Le Chapelier à régie la condition ouvrière durant le XIXème siècle et n’a été abrogée qu’en 1 884, après l’obtention du droit de grève (1864) et de la liberté syndicale (1884). En 181 5/1820, sur plan technique, le secteur du coton connaît des ifficultés, tout comme le charbon, en raison d’une exploitation insuffisante. CI-a soierie connait un grand dynamisme : c’est le début du métier de jacquard. ÛC’est aussi le début de l’industrie chimique, de la Sonde (avancée technologique), et de l’industrie sucrière avec la betterave.

Tout ceci entraine une situation contrastée. En 1 81 5, l’Angleterre, par rapport à la France est en avance par l’élévation des niveaux de vie, mais la classe moyenne anglaise est celle qui est capable de consommer des produits manufacturés et de vivre en ville alors qu’en France, la population rurale, est capable de favoriser cette ndustrie et ne comporte pas de couches intermédiaires. Û 1789 à 1814 . la France tente l’expérience de divers régimes politiques.

LI 9 juillet 1789 : l’Assemblée Nationale se proclame Assemblée Constituante : s’ouvre donc la période de la Constituante qui dure jusqu’en septembre 1791. 14 juillet 1789 : prise de la bastille 26 août 1789 : DDHC. Fuite à Varennes : û Depuis qu’il a dû quitter Versailles pour Paris, après les journées d’octobre 1789, Louis XVI se considère prisonnier du gouvernement révolutionnaire et l’adoption de la Constitution civile du c 0 7