Histoire

Histoire

Jean de Sainte-Colombe Monsieur de Sainte-Colombe fut un compositeur et joueur de viole francais repute, ne vers 1640 et mort vers 1700. On le designe comme Jean de Sainte-Colombe le pere, car on lui connait un fils, dit Sainte-Colombe le fils (environ 1660-1720), violiste et compositeur egalement, dont on a retrouve la trace pres de Durham en Angleterre. La famille serait originaire du Sud-ouest de la France.

Peu de details sur sa vie sont connus : on ne connait ni le nom de ses parents, ni ses dates de naissance et de deces exactes, mais de recentes recherches ont permis de decouvrir qu’il se prenommait Jean (d’autres sources mentionnent le nom d’Augustin d’Autrecourt, Sieur de Sainte-Colombe). On possede en revanche quelques informations liees a son talent de violiste, notamment grace a ses eleves, parmi lesquels Danoville, Jean Desfontaines, Marin Marais, Pierre Meliton et Jean Rousseau. Il est probable u’il soit a l’origine de l’ajout d’une septieme corde a la basse de viole. Jean Rousseau signale qu’il maitrisait l’art de la viole « a la perfection », fait repris dans l’ouvrage de Pascal Quignard, Tous les matins du monde (ainsi que dans le film du meme nom) qui montre l’apprentissage de Marin Marais

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
aupres de Sainte-Colombe, et dans lequel il est presente comme un homme relativement austere. Il appartenait probablement a la noblesse lyonnaise, et il est rapporte qu’il donnait chez lui des concerts de viole.

Il ne fut pas un musicien de cour. Avec 177 pieces pour viole seule et 67 pour deux violes, Sainte-Colombe se revele compositeur prolifique. Parmi les compositions qui nous sont parvenues, des Concerts a deux violes esgales (partition decouverte par le pianiste Alfred Cortot et retrouvee parmi ses papiers en 1966). On peut avoir, par l’intermediaire de ces compositions, une idee de la virtuosite de ce maitre.