Harper

Harper

Après chaque élection, les débats et les revendications sont faits entendre sur plusieurs sujets différents. Certains sont nouveaux et d’autres qui font jaser depuis bien des années. Depuis l’entrée au pouvoir des conservateurs, mené par Stephen Harper, ils ont pris de l’ampleur. Avec le temps, beaucoup des gens se questlonnent sur fintention de vote lors de la prochaine élection fédérale. Dans les paragraphes qui suivent, je vais pouvoir y répondre moi-même à savoir si oui ou non je vais voter pour M.

Harper. Pour en faire une justification claire, je vais tout d’abord expliquer quelques concepts qui vont permettre de mieux comprendre les aspects abordés, puis, une courte présentation des auteurs et théories suivit du raisonnement. Parmi les thèmes u important à savoir. C conscience, de pensé pressel. La liberté d ors ondamentales est rtout en la liberté de la liberté de mots, un droit d’expression et de critique dont toute la population à droit2.

Dans certains cas, l’article sept de la Charte canadienne des droits et ibertés, sur le droit à la vie, la liberté et la sécurité, est même misent de cotél . Un autre point qui en jeu est la croissance des inégalités. Ce que cela v Swipe to View

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
next page veut dire, est que Pécart entre les classes sociales, soit riche, moyenne et pauvre, s’accentue énormément. Cécart en question est du point de vue économique, c’est-à-dire que les riches s’enrichissent beaucoup plus rapidement que les deux autres classes. À la normale, ils devraient tous augmenter de façon proportionnelle, ce qui n’est pas le cas.

Pour débuter, John Locke est né à Wrington en Angleterre le 29 août 1632 et est décédé le 28 octobre 1704 à Essex. Après avoir étudié à récole de Westminster, il débute son baccalauréat en médecine à l’université d’Oxford. Il a aussi obtenu une maitrise en arts au collège d’Oxford3. Puis, d’après John Locke, le contrat social est, en partie, la protection des libertés fondamentales. Pour cela, la démocratie entre en jeu. Sans démocratie, ‘état de nature laisse place à finégalité puisque la loi du plus fort entre en igueur.

Malgré la liberté complète que cela nous procure, le contrat social nous en assure pour d’autres. La création du pouvoir législatif, exécutif et judiciaire nous assure une protection de nos libertés ainsi que la sécurité contre d’autres. Dans un tel contrat, chacun a ses obligations, y compris l’autorité. Le pouvoir a donc Pobligation de protéger tous et chacun pour ses libertés, respecter ses engagements politiques ainsi qu’établir des lois nécessaires. Dans le Canada que nous vivons présentement, se