Guernica Ppt 4b683e9e03 2

Guernica Ppt 4b683e9e03 2

G, Comment l’art s’oppose t-il à la guerre et au fascisme ? L’exemple de Picasso Picasso, « Guernica 1937, 352cm X 782cm, Madrid 1, Décrire le tableau 2 Décrire les personnes. Quels sentiments ressortent du tableau ? 3, Décrire les animaux. Que semblent-ils ressentir ? 4, D’où vient la lumière dans le tableau ? 5, Le tableau montre t-il une scène intérieure ou extérieure ? 6, Que pouvez-vous dire des couleurs? Pourquoi l’auteur les a-t- e Iles choisies selon vous ? or 2 7, Comment le tablea e5•:

Sni* to View 8, Que cherche à mo riquement ? Sur la gauche, un taureau l’encolure retournée Juste devant, une femme hurle sa douleur avec un enfant dans ses bras Au centre, un cheval s’effondre, transpercé par une lance En bas du tableau, un guerrier coupé en deux, main gauche ouverte, main droit crispée sur une arme cassee Tout à droite, une femme transformée en torche tombe dans le vide En dessous, le corps d’une autre femme, avec un pied difforme continue le mouvement, s’affalant sur le cheval

D’une fenêtre apparue de nulle part, sort une tête avec un bras vengeur tenant une l’extérieur. Il est impossible de savoir le moment de la journée. La

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
lumière vient de l’intensité de la scène : les personnages sont clairs, le décor est sombre. Il n’y a pas de couleurs : le tableau est en noir et blanc. C’est ce qui donne la puissance dramatique au tableau. On peut diviser le tableau en trois pans : le taureau et la femme ? gauche. Le cheval et l’apparition au centre.

La femme torche à droite. Ils sont reliés par le guerrier au sol ? gauche et la femme qui s’effondre à drolte. Des triangles organisent ensuite le tableau L’œuvre de Picasso déforme les personnages, les transformant en monstres. Fait habituel dans la peinture expressionniste. La particularité de Picasso est que ces monstres ne renvoient pas à un rêve ou à l’inconscient, mais bien à une réalité. Il allie l’expressionnisme et le symbolisme.

Au lieu de peindre la souffrance particulière d’une mère, d’une emme, d’un guerrier, Picasso démontre la souffrance de toutes les mères dépossédées, de tous les guerriers vaincus, de toutes les femmes brûlées vives. C’est une allégorie. Picasso dit : « La guerre d’Espagne est la bataille de la réaction contre le peuple, contre la liberté. Toute ma vie d’artiste n’a été qu’une lutte continuelle contre la réaction et la mort de l’art.  » Picasso a voulu exprimer dans cette œuvre la démembrement du monde en proie aux horreurs de la guerre.