Groupe social

Groupe social

Es groupes diffèrent aussi selon leur rôle. Certains assurent la socialisation des Individus (famille, travail… ), d’autres lui permettent de s’intégrer plus facilement (capital social c’est- à-dire les connaissances, les relations sociales avec des pairs notamment) ou encore de permettre une certaine solidarité (familiale, syndicale… ). Le fonctionnement des groupes est différent, certains sont peu marqués par une hiérarchie (les groupes de pairs par exemple) d’autres au contraire sont organisés de manière hiérarchique entreprise, syndicat, classe sociale).

Enfin le degré de cohésion d’un groupe peut aussi marquer des différences. L’entreprise ou certains groupes de pairs (au travail, dans une association… ) peuvent avoir une cohésion faible par contre elle est souvent plus forte dans la famille ou dans un syndicat luttant pour défendre des intérêts communs. L’essentiel Les individus vivent donc dans des groupes sociaux divers qui leur permettent de mieux s’intégrer dans la société. Ces groupes favorisent le lien social de manière plus ou moins forte, ils sont afférents selon la taille, la cohésion ou encore le fonctionnement. Individu appartient à divers groupes mais peut souhaiter en intégrer d’autres, la classe moyenne restant tout de même le groupe de référence principal dans nos sociétés. Des groupes sociaux sève. ‘pie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
toi sociaux peuvent se constituer ponctuellement lorsqu’ lien va les unir. Des usagers dont le train arrive souvent en retard peuvent créer un collectif pour demander des comptes à la compagnie ferroviaire voire intenter des actions en justice. Ces groupes ont un caractère souvent temporaire. Les différents groupes sociaux a. Groupe d’appartenance/de référence Le groupe auquel appartient objectivement l’individu (sa famille, son groupe de pairs… ) forme un groupe d’appartenance. Mais les individus préfèrent quelquefois s’identifier à un autre groupe (une catégorie sociale par exemple) et mettre en ?ouvre des stratégies pour tenter de l’intégrer (groupe de référence). L’individu peut être alors amené à modifier profondément sa socialisation primaire.

Il peut y avoir un groupe de référence positif (l’individu cherche l’intégrer en imitant ses comportements) ou négatif (rejet de l’individu qui fait tout pour s’en démarquer). Les élites forment souvent un groupe de référence même si dans nos sociétés développées le groupe de référence majoritaire reste la classe moyenne. Dans une société à faible mobilité sociale ou si le groupe de référence est très fermé (aristocratie, haute bourgeoisie), l’individu peut alors ressentir une frustration relative de ne pas pouvoir se faire accepter dans le groupe qu’il a cols.