gestion de risques

gestion de risques

Chapitre 1 : Les différents marchés et instruments financiers : Sectionl : Marchés financiers : un marché financier est un lieu physique ou virtuel sur lequel se négocient les instruments financiers (les titres+ les instruments dérivés). Marché Financier Marché monétaire Marché des capitaux Marché de change et de produits dérivés Emprunt (Dettes à CT1j-1 an) Swape nextp g Obligation- Actions Echange des devises Organisation et fonct , Les transactions ont Soit sur des marchés s marchés • ants (Forex). Sur ce marché les intervenants peuvent définir les contrats sui correspondent exactement à leurs besoins.

La banque qui cote prend un risque de contrepartie avec le client. Soit sur des marchés organisés : Marchés ou les transactions sont effectuées sur des actifs standardisés, marchés réglementés, encadré par une autorité organisatrice : la chambre de compensation. Sa mission est d’éviter le risque de contrepartie : pour le vendeur : risque de ne pas être payé et pour l’acheteur : risque de ne pas être livré. En pratique, elle met en place un système de dépôt de garantie et procède à des appels de marge pour s’assurer de la solvabilité de chacun. Section 2 : les instruments financiers

Titres financiers : (un contrat où les parties

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
échangent des flux financiers) à taux variable. Taux fixe : charges ou produit financier connus d’avance. (perte d’opportunité si le taux baisse en emprunt et augmentent en dépôt) Taux variable : basé sur une moyenne constatée il se construit au fur et à mesure que le temps avance. Pour les devises les indices les plus couramment utilisés sont . Libor et Euribor Libor : Maturité de 1 mois à 1 an. Euribor : Fixé en J pour un départ en 1+2 et donne lieu ? un règlement d’intérêts en fin de période sur le marché interbancaire.

HORS :Euribor est le taux moyen auquel une sélection de banques européennes de premier plan s’accordent mutuellement des prêts à court terme en euros. LIBOR est le taux d’intérêts interbancaire moyen auquel une sélection de banques veut s’accorder des prêts sur le marché financier londonien. 2- Les obligations Les obligations sont des titres négociables et peuvent être émises par l’Etat ou les entreprises. B/ Les actions : Sont des titres de propriété sur une fraction de capital d’une entreprise.

La valeur d’une action varie à tout moment en fonction de l’offre et de la demande du titre, lesquels sont liées ux perspectives de l’entreprise, aux conditions de marchés et au contexte économique. L’action offre un rendement attractif avec un niveau de risque élevé. Les actionnaires détiennent sur l’entreprise : un droit sur la gestion – un droit sur les bénéfices réalisés)- un droit sur l’actif social. C/ les produits de change : Le marché de change est un lieu abstrait où s’effectue les transactions en devises . II n’existe pas d’autorité organisatrice, il fonctionne en continu. Marché de gré à gré). Une opération de change consiste à acheter une monnaie en la p 2 OF s en continu. Marché de gré à gré). une opération de change consiste à acheter une monnaie en la payant avec une autre monnaie. Le taux de change est le rapport entre deux monnaies. Il exprime le nombre d’unités d’une monnaie que peut acheter une unité d’une autre monnaie. Le marché de change comporte 2 compartiments : Marché de change au comptant : Date de dénouement j+2 Marché de change à court terme : au-delà de 1+2 D/ les matières premières : peu développé au Maroc.

Surtout actifs Chicago et Londres. pour se prémunir des variations trop fortes, ils négocient des contrats futurs. E/ les produits structurés : Montage financier combinant plusieurs produits de marchés standards. (Marges et unités importantes) Chapitre 2 : Les risques financiers Le risque de marché est le risque de perte qu’une position peut entrainer dans Phypothèse d’un scénario d’évolution défavorable des paramètres de marchés.

Risque financier est le risque de perte de l’argent suite à une opération financière ou une opération commerciale à incidence financière. Section 1 : les types de risques : Risque opérationnel : Ce risque peut avoir 2 origines Origine interne : défaillance des systèmes d’informations, ysfonctionnement dans des outils de contrôle. Origine externe : perturbations politiques, catastrophes naturelles. Risque de contrepartie : risque de crédit ou de non paiement Ces risques proviennent de la défaillance de la partie cocontractante, c. ?. d. qu’il n y’a pas livraison totale ou partielle des biens dus à l’échéance. C’est en raison du risque de contrepartie que les banques doivent respecter des exigences réglementaires en matière de fonds propres. Bâle 1 : FP/RC 3 OF s banques doivent respecter des exigences réglementaires en matière de fonds propres. Bâle 1 : FP/RC 8 Bâle 2 : FP/ 8 % (1 988 : Bâle 1, 2004 : Bâle 2, 2010 : Bâle 3) Risque politique ou risque pays : Lié à la décision du gouvernement du débiteur suite à des événements incontrôlables. Catastrophes naturelles risque de non transfert) Risque juridique Toutes les opérations doivent être fiabilisées sur le plan juridique (tribunaux compétents en cas de litige) Risque de liquidité : Cimpossibilité de se dessaisir d’un emploi ou de trouver une ressource sans supporter une perte importante Les causes d’illiquidité : Suspension de la libre cotation d’une devise Suspension de la cotation d’une valeur mobilière par des autorités boursières pendant une certaine durée.

Risque de taux Risque de perte ou de manque à gagner lié aux variations des différents taux d’intérêts. (Ex : refinancer à CT un prêt à LT à taux fixe). Risque associé aux obligations : Risque à échéance : Risque de défaut Le remboursement de l’obligation dépend de la capacité de l’émetteur à faire face à ses engagements. Risque en cours de vie Il n’existe pas de garantie sur le prix de cession de l’obligation en cours de vie . Le cours évolue en fonction du taux d’intérêt, de la ualité de l’émetteur et de la liquidité du marché.

Risque associé aux actions : Risque lié à la baisse du cours expliqué par : Composante globale : baisse du marché actions (risque général) Composante spécifique : ? fait de son activité propre fluctuations des cours de change entre les monnaies du contrat et celles des pays de résidence des contractants. Il peut être généré soit par une activité commerciale soit par une activité financière en devise. Les différentes étapes du risque de change à l’importation : Commande – Livraison — Paiement Les différentes étapes du risque de change à l’exportation :

Signature du contrat – Emission facture – Date de paiement contractuelle – Date de paiement réelle. Float : période pendant laquelle les fonds rapatriés sont en transit dans le circuit bancaire. Section 2 : Mesure des risques financiers : Mesurer un risque consiste en la détermination de la borne supérieure des pertes qu’engendrent les évolutions adverses des taux. I. Mesure du risque de contrepartie : A/ probabilité de défaut et pertes potentielles : Définition taux de défaut : proportion des contreparties présentant un défaut au cours d’une période donnée publiés par les agences de notation. Le rating : reflète la perception de la probabilité avec laquelle le service des intérêts d’un emprunt et son remboursement seront correctement effectués. Il permet d’analyser la qualité des contreparties. C/ la value at risk: Elle a pour but de mesurer le risqué pris sur une donné ou un ensemble de donnés financières Elle mesure la perte maximale que l’on peut anticiper au cours d’une période donnée avec un degré de confiance donné dans des conditions de marché normales Il. La valeur et le risque En finance, on distingue 2 grandes catégories d’actifs financiers . Les actifs sans risques Les actifs risqués S OF s