Germinal : fiche de lecture et analyse + resume

Germinal : fiche de lecture et analyse + resume

Expos’ de fran’ais’:  »Germinal » ‘ 1) »’ R’sum’ des ‘l’ments essentiels de la vie et de l’? uvre de Zola’: ‘ Emile Zola , n’ ‘ Paris le 2 avril 1840, mort ‘ Paris le 29 septembre 1902 ‘tait un ‘crivain, journaliste et homme public fran’ais, consid’r’ comme le chef de file du naturalisme. N’ d’un p’re d’origine italienne et d’une m’re fran’aise, il v’cut une grande partie de sa jeunesse ‘ Aix-en-Provence. Son p’re mourra d’s son plus jeune ‘ge et sa m’re l »l’vera seule dans la pauvret’. D’s sa jeunesse, Emile Zola est passionn’ par les lettres et con’oit tr’s t’t le projet d »crire ‘ titre professionnel.

Il rata par deux fois au baccalaur’at et abandonne ses ‘tudes. Ensuite, il rentre dans le monde du travail. Cette p’riode sera difficile au niveau financier jusqu » ce qu’il soit engag’ chez Hachette o’ il s’ouvrira ‘ la litt’rature. C’est, en 1866, qu’il devient critique d’art et de litt’rature. Gr’ce ‘ ses critiques, il deviendra c’l’bre et aura une meilleure situation financi’re. Zola s’int’resse  »galement » la politique et devient journaliste politique. D’abord, il publie  »Th’r’se Raquin » et en 1867, il se dirige vers le naturalisme..

Le naturalisme est une ‘cole litt’raire qui cherche ‘ introduire

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dans l’art la m’thode des sciences exp’rimentales. Sur le plan litt’raire, il est principalement connu pour Les Rougon-Macquart, fresque romanesque en vingt volumes d’peignant la soci’t’ fran’aise sous le Second Empire. .En 1877, c’est L »’Assomoir » qui lui assure un v’ritable succ’s, montrant la d’ch’ance fatale d’une famille ouvri’re. En 1880, un nouveau scandale qui lui procure un ‘norme succ’s est ‘ Nana », d’non’ant les faiblesses des classes bourgeoises. Cette m’me ann’e, la m’re de Zola d’c’de.

Ensuite, il publie  »Au bonheur des dames » et surtout  »Germinal », en 1885, puissante ‘vocation d’une gr’ve des mineurs qui a connu beaucoup de controverses. Les derni’res ann’es de sa vie ont ‘t’ marqu’es par son engagement dans l’affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L’Aurore, de l’article intitul’ ‘ J’Accuse?! ‘ qui lui a valu un proc’s pour diffamation et un exil ‘ Londres.. Il revient ‘ Paris, en 1899. Enfin, il entame la cr’ation d’un nouveau cycle,  »les Quatre Evangiles ». Emile Zola mourut asphyxi’, trois ans apr’s son retour d’exil. ‘ ) »’ Situation chronologique du roman’: ‘  »Germinal » est publi’ en 1885, alors que le mouvement ouvrier poursuit son organisation. Germinal fait partie de la s’rie Rougon-Macquart. Le roman ‘voque les luttes sociales de la fin du Second Empire, dont la gr’ve des mineurs d’Anzin en 1884. C’est le treizi’me roman de la s’rie Les Rougon-Macquart. Zola y d’crit les d’buts de l’organisation politique et syndicale de la classe ouvri’re ainsi que ses divisions entre socialistes et anarchistes. Le titre  »Germinal » correspond au renouveau cyclique de la nature, qui se situe au ‘printemps et donc ‘ la renaissance du monde.

Zola veut nous d’crire le printemps comme l »galit’ ouvri’re. Il montre la germination des ouvriers qui ont compris comment se r’volter face ‘ leurs conditions de vie d’plorable. ‘ ‘ ‘ 3) »’ R’sum’ du livre’: ‘ Fils de Gervaise Macquart et de son amant Lantier, le jeune Etienne Lantier s’est fait renvoyer de son travail apr’s avoir gifl’ son employeur. En cette ann’e de 1865, en pleine crise industrielle, il se rend dans le Nord de la France, ‘ la recherche d’un nouvel emploi. Il se fait embaucher aux mines de Montsou en tant que haveur et connait des conditions de travail effroyables.

Il fait la connaissance d’une famille de mineurs, les Maheu qui est compos’e de sept enfants’: Zacharie, Catherine, Jeanlin, Alzire, L’nore, Henri, et enfin Estelle. La Maheude reste ‘ la maison pour s’occuper des enfants qui n’ont pas encore l »ge de travailler Devenu mineur, il tombe amoureux de Catherine Maheu, ma’tresse d’un autre ouvrier, Chaval. Catherine, bien qu’elle ne soit pas insensible ‘ Etienne, a ‘ son ‘gard une attitude ‘trange. Etienne s’int’gre vite parmi le peuple des mineurs, endurant des conditions de travail inhumaines.

Ainsi, il voit sa conscience sociale s’affirmer Lorsque la compagnie des Mines, ‘ cause de la crise ‘conomique, annonce une baisse de salaire. Les mineurs sont constern’s. Cependant, le travail continue, dans des conditions de plus en plus dures. Apr’s un accident, Jeanlin, un des enfants Maheu, devient infirme. . Lorsque la soci’t’ mini’re baisse les salaires, il enjoint ses compagnons ‘ se mettre en gr’ve. La gr’ve ‘clat’e, la compagnie des Mines adopte une position tr’s dure et refuse toute n’gociation. Peu ‘ peu, la gr’ve devient g’n’rale, la plupart des mines sont arr’t’es. ‘ Les gr’vistes cassent les machines et les installations mini’res et agressent les bourgeois. Le conflit est ‘pre et dur, l’arriv’e des soldats en durcit le d’roulement qui prend un tour sanglant. De nombreux mineurs qui d’fient les soldats, en leur jetant des briques, se font tirer dessus par ces derniers’. La gr’ve est un ‘chec. Les mineurs se r’signent finalement ‘ reprendre le travail. C’est alors que Souvarine, juste avant son d’part, applique ses id’es anarchistes et sabote la fosse des Voreux. R’sign’s, Etienne, Catherine et Chaval se retrouvent ensemble ‘ travailler dans la mine.

Tout ‘ coup, l »quipe se trouve nez ‘ nez avec un v’ritable torrent d’eau qui inonde leur tunnel.. Chaval provoque Etienne qui le tue. Etienne devient enfin l’amant de Catherine qui meurt dans ses bras avant l’arriv’e des sauveteurs. Etienne sort vivant de cet enfer, et part pour Paris. M’me si la r’volte a ‘chou’, Etienne est plein d’espoirs et compte continuer son combat pour une soci’t’ plus juste et sans in’galit’. ‘ 4) »’ Les personnages annexes’: ‘ Chaval’: C’est un ouvrier fort et dur de caract’re. Il aime Catherine et fera tout pour la garder bon gr’ ou mal gr’.

Il sera assassin’ dans la mine par Etienne. ‘ Souvarine’: C’est un machineur des Voreux qui serait venu de Russie. Il est log’ chez Rasseneur’ dans la chambre voisine d’Etienne. Il reste impassible face aux esp’rances socialistes, ne croyant en rien, ni aux am’liorations de salaire, m’prisant ces mineurs qui ne r’vent que de devenir bourgeois. C’est un anarchiste qui n’a plus d’espoir en quoi que ce soit. D’une rage violente, il sabote le cuvelage qui retient les masses d’eau provoquant ainsi la mort de nombreux mineurs dont celle de Catherine.

C’est un homme froid et sans sentiments. ‘ 5) »’ Mon attachement personnel’: ‘ Tout le long de ce roman, Etienne a exerc’ une fascination en moi. C’est un combattant dans tout les sens du terme. Non seulement il combat les bourgeois mais il combat ses propres vices’: Etienne Lantier est poss’d’ par un mal h’r’ditaire. En effet ‘tant le dernier enfant d’une race d’alcooliques, il souffre dans sa chair de toute cette ascendance tremp’e et d’traqu’e d’alcool. Son h’r’dit’ alcoolique se manifeste, quand il boit, par une rage de tuer.

Il ne boit donc jamais ou que tr’s peu. Par ailleurs, il garde la raison face ‘ son amour pour Catherine. Malgr’ la jalousie qu’il ‘prouve contre Chaval, il parvient ‘ se maitriser et faire preuve de ma’trise de soi. De plus, apr’s avoir perdu Catherine et faillit perdre sa vie dans la mine, Etienne compte tout de m’me engager un combat par le dialogue et la diplomatie contre les Bourgeois et non par l’anarchie et la violence comme le voulait Souvarine. C’est donc un personnage que je trouve admirable de tout point de vue. ‘ 6) »’ L’appr’ciation du roman’: ‘

J’ai fort appr’ci’ ce roman car il ‘voque, les conditions horribles de vie et de travail des mineurs ‘ cette ‘poque. On peut bien voir la d’termination des ouvriers dans leurs luttes et leurs sacrifices pour une vie meilleure. Ce roman sait faire appel aux sentiments du lecteur. Art de la description, du tableau, du contraste: le style de Zola dans ce livre est ‘ la fois artiste et parfaitement adapt’ ‘ un langage ‘populaire’. Zola utilise un rel’chement syntaxique, une certaine monotonie du vocabulaire qui combine une langue famili’re et une langue litt’raire. C’etait facile et agr’able ‘ lire.