Géographie (météo)

Géographie (météo)

e foehn : Il faut un vent perpendiculaire à la montagne pour que se produise le phénomène ( sinon la différence de température entre les deux versants ne sera pas très grande ) . La masse d’air qui arrive sur la montagne doit se soulever pour la contourner ( effet orographique ). 00r, en se soulevant la masse d’air engrange tellement d’humidité que juste avant d’arriver au sommet de la montagne, de fortes précipitations et de fortes rafales de vent ( effet venturi ) ont lieu le plus souvent : l’air remonte la pente et f frigo). Pendant ce t avec de l’air sec .

DLa sèche du nuage . ÛDu ntre les deux versa ente : principe du st sous le Soleil rti. z • • st la partie la plus Swip next page rence de pression une masse d’air sec varie plus facilement que la température dans une masse d’air humide *L’air descend de la montagne tout en ayant perdu une grande partie de son humidité : l’air se comprime alors et devient de plus en plus chaud ( principe de la pompe à vélo ) . L’effet de Fœhn a souvent de lourdes conséquences sur la montagne parce qu’ils

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sont à l’origine de nombreuses avalanches notamment dans les Alpes .

NB : le vent chaud et sec est nommé différemment dans d’autres ays du monde ; au Canada, il prend le nom de Chinook et dans le Sud des Etats Unis, le Santa Ana . Dans certains coins et notamment dans les îles avec des reliefs marqués, les particules d’air, une fois avoir dépassé la crête retrouvent leur état initial au prix d’un certain nombre vent soufflant du sommet vers la plaine, ces particules constituent des ondes amorties pouvant donner naissance à des nuages ( Altocumulus lenticularis ) superposés en piles d’assiettes : d’où le nom de Moazagotl ( en allemand, « ondes d’obstacles » ) . Pression atmosphérique

La pression atmosphérique est la pression de l’air. Tout l’air qui pèse sur une surface d’observation donnée est vu comme s’il constituait une colonne, allant du sol jusqu’à la limite de l’atmosphère. Cette colonne d’air presse tout ce qu’elle rencontre. Cette pression change donc selon qu’on est en haut ou en bas de la colonne, c’est à dire selon l’altitude du lieu où l’observateur se trouve. Elle varie aussi selon la chaleur de l’air. Basse pression Quand l’air est plus chaud, donc plus léger, la pression atmosphérique est faible. Dans les zones concernées, l’air monte t en se refroidissant forme des nuages.

C’est le phénomène de dépression qui annonce un temps couvert ou la pluie. Haute pression Quand la pression atmosphérique est haute, c’est l’inverse. C’est le phénomène de l’anticyclone qui annonce un temps dégagé. II faut savoir aussi que le Pascal joue aussi la dessus Cette pression varie a la surface de la Terre, elle n’est pas la même partout. À certains endroits, la colonne d’atmosphère contient plus d’air et à d’autres endroits elle en contient moins. Sil y a moins d’air dans la colonne, la pression au sol est plus aible. Sil y a plus d’air dans la colonne, la pression au sol est plus forte.

Isobares Sur une carte météorologique la ression est représentée par les isobares. Les isobares s qui relient les points de 2 isobares sont des lignes qui relient les points de même pression atmosphérique a un instant donné. Plus les isobares sont distancées, plus le vent est faible. Quand elles sont rapprochées, le vent est fort. N’importe quel point situé entre les deux isobares a une valeur comprise entre 1000 hPa et 996 hPa. Au-dessus de l’isobare de 996 hPa, les valeurs de ression sont plus faibles, et au-dessous de l’isobare de 1000 hPa, les valeurs sont plus grandes. Les isobares sont tracées à tous les 4 hPa.

Avec une carte d’isobares, comme celle qui se trouve ci-dessous, il est facile de visualiser les zones de basse pression (D) et les zones de haute pression (A) Dépressions et anticyclones : Une dépression est une région où la pression est plus faible que dans les zones avoisinantes et autour de laquelle le vent circule dans le sens antihoraire (sens inverse des aguilles d’une montre) dans l’hémisphère Nord et dans le sens horaire (sens des aiguille ‘une montre) dans l’hémisphère Sud. Un anticyclone, ou zone de haute pression, est une région où la pression est plus forte que dans les zones avoisinantes.

Le vent y circule en tournant dans le sens horaire (sens des aiguilles d’une montre) dans l’hémisphère Nord et dans le sens antihoraire (sens inverse des aiguilles d’une montre) dans l’hémisphère Sud. Les dépressions et anticyclones se succèdent sur la Terre et sont à la base des mouvements de l’atmosphère. Dépression zone de basse pression Anticyclone = zone de haute pression un centre de haute pression est l’endroit de l’anticyclone où la ression mesurée est la plus élevée (forte) comparativement ? son environnement.

Quand on s’éloigne d’un centre de haute pression, la press 3 comparativement à son environnement. Quand on s’éloigne d’un centre de haute pression, la pression diminue dans toutes les directions. Le centre de haute pression correspond au centre de l’anticyclone et est indiqué par la lettre A (habituellement en bleu) sur les cartes météorologiques. OCAutour d’un centre de haute pression, le vent circule dans le sens des aiguilles dune montre dans l’hémisphère Nord et dans le sens inverse dans l’hémisphère Sud.

Cyclones : Les enjeux Les enjeux humains : au nombre des victimes corporelles, souvent important (environ 6 000 décès chaque année), s’ajoute un nombre de sans-abri, potentiellement considérable compte tenu des dégâts aux constructions. Les bilans sont d’autant plus lourds que le phénomène concerne souvent des pays en développement, au niveau d’équipements réduit ; les habitations y sont généralement très loin d’une conception paracyclonique adaptée.

Les causes de décès ou de blessure sont surtout dues aux marées cycloniques et aux effets liés aux fortes précipitations coulées boueuses, etc. ). Les enjeux économiques : un cyclone peut altérer gravement les outils économiques. Les dommages portés aux édifices, aux routes, aux voies ferrées ou aux infrastructures industrielles peuvent entraîner des coûts considérables : directs comme la reconstruction ou la remise en état, ou indirects comme la perte ou la perturbation d’activité.

Les conséquences économiques peuvent également être liées à l’interruption des liaisons aériennes et maritimes ou aux dégâts portés aux réseaux divers (eau, téléphone, électricité . Enfin, l’agriculture étant prépondérante dans une des pays exposés, les 4 prépondérante dans une grande partie des pays exposés, les dégâts sur les cultures peuvent être extrêmement préjudiciables.

Les enjeux environnementaux : parmi les atteintes portées ? l’environnement (faune, flore, milieu terrestre et aquatique) par les cyclones, on distingue les effets directs (destruction de forêts par les vents, dégâts des inondations, etc. ) et les effets indirects (pollution des côtes par un naufrage, effets dus à un accident industriel ou technologique, etc. ). La prévention Impuissant face à l’arrivée d’un cyclone, l’Homme peut toutefois en prévenir les risques notamment grâce à la surveillance météorologique et à l’alerte de la population, ainsi que par des mesures d’ordre réglementaire et constructif.

Les mesures de prévention d’ordre constructive : Le respect des normes de construction en vigueur prenant en compte les effets dus aux vents (Documents techniques unifiés Règles de calcul définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions l’, datant de 1965 et modifiés en 2000) ; – Des mesures portant sur les abords immédiats de l’édifice onstruit (élagage ou abattage des arbres les plus proches, suppression dobjets susceptibles d’être projetés, etc. ; – Une implantation des constructions en dehors des zones particulièrement vulnérables (en bordure de littoral, dans des secteurs exposés à un aléa torrentiel ou de glissement de terrain, sous les lignes électriques à haute tension, etc). DL_a maîtrise de l’urbanisation passe par les plans de prévention des risques naturels prescrits et élaborés par l’État. Dans les zones exposées aux effets induits par les cyclones, les PPR inondations et mouvements de terrain peuvent prescrir S