gargentua

gargentua

Question sur Gargantua Question 1 . Nous ne sommes pas sûrs de la date de publication de Gargantua mais ce que nous pouvons affirmer c’est qu’il est paru entre 1534 et 1535 a cette période le roi est François 1er et l’affaire des placards est le l’une des plus grandes affaires entre catholicismes ‘Vipe next page S vien « ext et protestantismes c des protestants franç la messe en différent eu, chambre de François un affront envers la 8 octobre 1534, amations contre sur la porte de la onstituait un défi et sa foi catholique.

Cet épisode provoque la radicalisation de François Ier contre les artisans de la Réforme, vis-à vis desquels il avait été jusqu’alors relativement tolérant. Question 2 Dans les ép•sodes des guerres Picrocholine il y a effectivement deux modèles : L’éducation médiévale Grandgousier confie l’éducation du jeune Gargantua ? des docteurs sophistes : Thubal Holoferne puis Jodelin Bridé (Chapitres 10-13). Ce système éducatif est un héritage du Moyen âge : l’éducation scolastique traditionnelle.

Cet enseignement pratiqué à partir du Ile siècle privilégiait l’acquisition d’un savoir livresque qui éclaire la foi chrétienne sans éel rapport avec la vie concrète, et sans solliciter la raison. Dans Gargantua, Rabelais singe l’enseignement médiéval en ce

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
qu’il présente de sclérosé et déséquilibré. • Critique d’un savoir purement formel un savoir qui privilégie la quantité à la qualité, la performance d’une mémoire, sans raisonnement.

Le savoir livresque amalgame des manuels et références futiles (grammaire archaïque, textes juridiques caduques ; manuels futiles sur le « bien servir à table » … ) et repose sur une mémoire mécanique « à l’endroit et à l’envers ?? Critique du mépris de l’hygiène Critique qui passe par la goinfrerie dès le lever, l’abus du vin, l’excrétion, la paresse. Les précepteurs méprisent le corps . l n’est nullement sollicité puisque la passivité est de rigueur (lorsque le géant n’étudie pas, il se prélasse ou écoute, recevant passivement). • Critique de l’inefficacité des moyens mis en œuvre Par la longueur exceptionnelle (54 années) emblématique de son inutilité, l’absence de lien avec la réalité concrète et l’abrutissement final du géant réduit aux larmes face ? l’éloquence d’un jeune page éduqué selon les principes humanistes.

L’éducation humaniste Ponocrates propose une toute autre méthode (chapitre 21 fondée sur • Un bon emploi du temps, basé sur le respect du rythme naturel de l’homme Chaque instant, l’élève est stimulé pour atteindre une érudition complète : des sciences aux arts de la religion à l’ex 2 l’élève est stimulé pour atteindre une érudition complète : des sciences aux arts, de la religion a l’exercice physique. • Un savoir humaniste basé sur les belles lettres de l’antiquité greco-latine ne bibliographie fondamentale.

L’élève découvre les sciences nouvelles universelles (astronomie, médecine, biologie et la connaissance du monde… ) ; les activités humaines(l’artisanat, les métiers… ) ; une lecture interprétative rendant la Bible intelligible… La quête d’un savoir encyclopédique est une gloire en faveur du monde en progrès, une confiance en l’homme et ses capacités. • La discipline du corps Elle commence par un respect rigoureux de l’hygiène, de la diététique toute relative, de l’exercice physique.

La formation complète répond à un idéal umaniste d’un esprit sain dans un corps sain, un idéal vers lequel il faut tendre, un idéal en rupture avec le passé. Question 3 Dans ce texte l’imagination est effectivement au service de l’argumentation car Rabelais souvent de substantifique moelle qu- pour comprendre le texte il faut prendre du recul, il y a également le fait que ses personnages soit des allégories des personnes ayant existé réellement car le roi ici qui est Grandgousier est en fait François 1er et le moine qui est bien distraient car il est presque aussi leste que gymnaste 3