G Rault Victor FR Soci T Conso

G Rault Victor FR Soci T Conso

Gérault Victor BTS2 Devoir de français Synthèse • De nos jours la soci consommation d’obj plus des produits do Sni* to View ent la on achète de plus en en moins de besoin Mais quel a été l’évolution des objets pour en arriver à ce stade de surconsommation ? Et quel a été l’impact sur le comportement et l’environnement humain ? Dans son ouvrage, La Société de consommation, Jean Baudrillard dénonce la consommation ? outrance des objets et ses conséquences sur rhomme et son environnement à travers la comparaison entre objet passé et objet présent.

Boris Vian dans sa chanson, La Complainte du rogrès, ironise sur la société de consommation à travers l’opposition de l’amour et des objets. Paul Ariès et Bernadette Costa-Prades dans leur ouvrage, Apprendre à faire le vide, présente l’évolution à travers le temps des objets, de leur consommation et expliquent la raison de cette évolution. Enfin, Philippe Starck dans un entretien démontre que l’objet doit être considéré comme bon pour être consommé et non comme beau pour ensuite donner son point du vue sur l’avenir de la société de consommation a évolué au cours des années pour changer du tout au tout.

J. Baudrillard dans son ouvrage montre bien

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le comportement du consommateur qui est gouverné par cette multitude d’objets qu’on lui soumet. En effet, les publicités, les vitrines ou encore les marques le pousse à acheter plus jusqu’à sa limite économique. Il ne va pas alors se faire envie d’un objet mais d’un ensemble regroupant plusieurs objets. Cest ce sentiment qui entraine la multiplication des achats et l’accumulation des objets chez les consommateurs, comme le présente P. Ariès et B. Costa-Prades.

En effet selon eux malgré l’inutilité des objets nous continuons de es accumuler mais cela non sans raisons. Nous possédons aujourd’hui beaucoup plus d’objets que nos ancêtres et cela s’explique notamment par la fait qu’aujourd’hui le comportement est à l’équipement, qui nous rend modernes, alors que par le passé c’était les savoirs qui régissaient un ménage. C’est la création de nouveaux objets de plus en plus innovants qui a amené cette banalisation des savoirs et cette surconsommation d’objets inutiles.

P. Starck appuie cette théorie en démontrant que l’on achète plus un objet pour ses fonctionnalités mais plutôt our son esthétisme. Nous préférons suivre la mode et jeter un objet qui n’est plus au goût du jour pour en acheter un nouveau plutôt que de garder un objet pour son utilité fondamentale et son héritage futur. Cest cette notion du « beau » qui amèn PAG » OF d fondamentale et son héritage futur. C’est cette notion du « beau » qui amène à la surconsommation et à notre société actuelle.

B. Vian de son côté montre le comportement changé des personnes en amour, avant nous parlions pour conquérir un cœur et maintenant nous offrons des objets pour séduire. Ces problèmes de comportement sont dus à une société qui tend vers cette surconsommation par son environnement qui a changé au fil du temps. B. Vian montre à travers sa chanson et part une énumération d’objets qu’il y a bien de nos jours une abondance d’objets.

C’est ce qu’avance aussi J. Baudrillard selon lui la multitude d’objets va jusqu’à découvrir que l’homme n’est plus entouré d’autres hommes mais plutôt d’objets. Il pousse même en admettant qu’? force d’être entourés d’objets nous devenons fonctionnels et voyons les objets défilés devant nous de leur naissance à leur emplacement, ils font partie intégrante de notre environnement. C’est ce qu’affirme aussi P. Aries et B.

Costa-Prades en montrant l’accumulation des consommateurs d’objets inutiles comparés ? nos ancêtres qui n’avaient que peu d’objets qui avaient tous leur utilité. D’après eux si une telle societé a vu le jour c’est à cause de la modernisation des objets qui sont venus petit à petit remplacer les savoirs faires de la ménagère pour l’aider dans ses tâches, ils admettent même que pour être moderne il faut s’équiper d’objets. Finalement, P. Starck, montre que notre société et son enviro