Francais EXEMPLE Pdf

Francais EXEMPLE Pdf

« La Familiale » de Prévert Jacques Prévert est né le 4. 02. 1900 et est mort le 11. 04. 1977. Il a eu beaucoup de mal à se faire reconnaître des critiques car on lui reprochait sa poésie trop simple A présent, il est considéré comme un des plus grands poètes du XX’ siècle et il est publié dans la collection de La Pléiade, synonyme de consécration, d’honneur pour un écrivain. Dans les poèmes du recueil Paroles (1946), Prévert rapporte des scènes inspirées du quotidien banal ou insolite. Avec tendresse ou ir lecteur à tourner ver un regard différent, p , Sni* to View ue masquent l’habit l’indifférence.

Ecrit e évoque avec une monotonie -on, il conduit son té étonnée la réalité titulé « Familiale » répétitive la situation de trois personnes constituant une famille le père, la mère et le fils. La simplicité des occupations et des gestes, le choix d’un vocabulaire très proche de la langue parlée familière concourent à créer une impression de grande banalité. Seule « anomalie » du tableau, la présence latente de la guerre, si intégrée pourtant ? l’ensemble qu’on la remarque ? peine. N’est-ce pas une façon d’en critiquer la banalisation ?

Plan : •

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
La monotonie d’une scène familiale seuls, tantôt ensemble (le père et la mère), qu’ils sont parfois remplacés par des pronoms. Cette reprise crée un effet de monotonie Cet effet est accentué par la répétition des verbes « faire « trouver », et « continuer » et par celle des mots qui jouent le rôle de complément d’objet « tricot « affaires », « guerre Le fait de répéter des affirmations très proches qui reprennent les mêmes termes donne au texte l’aspect d’une litanie, lassante, qui suggère la constante reprlse des mêmes actions et des mêmes situations

Composé de vers irréguliers, le poème est construit sur une enumeration d’actions, chacune étant exprimée par un vers d’une structure semblable : sujet (« la mère », « le fils « elle il le père ») – verbe – Cod 2/ Le temps des verbes • L’emploi presque consta ne permet pas de situer semblables • La monotonie du texte est accentuée par la reprise fréquente de sonorités semblables, en fin de vers et à l’extérieur des vers. • Ce phénomène est dû à la répétition de mots semblables très proches eux-mêmes par les sons « mère », « faire b, « guerre « père « affaires ». ??? On peut y ajouter les termes « naturel » et « cimetière » qui sont aussi très proches, renforçant l’assonance en « e • La pauvreté voulue du vocabulaire, ajoutée aux familiarités d’expression (« ça » reprlse du sujet répétée aux vers 3, 9, 20) et au manque d’originalité des actions, attire l’attention du lecteur sur un processus de banalisation de la guerre. Partie 2: 1/ Cintégration par la syntaxe et les sonorités La « guerre » n’est à aucun moment présentée comme quelque chose d’anormal. Dans les phrases, elle est en effet mise sur le même plan que d’autres occupations anodines.

Le mot « guerre » est complément du verbe « faire » comme « tricot » ou « affaires C’est ce que suggèrent les cinq premiers vers, qui soulignent clairement les différentes activités : la « mère » est associée au « tricot le « père » aux « affaires » et le « fils » à la « guerre » ainsi que les vers 16 et 17. Cette banalisation est accentuée ar la succession temporelle des actions « guerre mots « faire « affaires « opère » et « mère » Le processus de banalisation passe ainsi par un double rapprochement, celui des sons, celui des actions de la vie quotidienne. / La guerre naturelle ?? La banalisation de la guerre s’exprime à travers le jugement qui est porté sur elle par les parents. A plusieurs reprises revient dans le poème une structure similaire : le verbe « trouver » suivi du comp ément et de son attribut. • L’attribut est l’adjectif « naturel » (vers et il s’applique à la situation présentée (la mère faisant du tricot, le fils faisant la guerre) sous le mot familier ça • La répétition du verbe « trouver » avec une variation de sujet Elle « Il « Ils insiste sur l’aspect normal d’une activité qui ne choque personne. / La mort « naturelle » ?? A l’exposé de l’action de faire la guerre, présentée comme une occupation banale, succède, tout aussi banalement, la mort. • Celle-ci apparaît sans aucun phénomène de rupture dans la continuité de l’énumération : « Le fils est tué » est exprimé de manière naturelle et normale. • Le seul changement est l’expression d’une nouvelle occupation, présentée elle aussi comme normale, aller au cimetière, sans que la vie ne soit modifiée. • La syntaxe, les sonorités et les jeux de répétition intègrent la guerre à la vie familiale, sans que cela provoque d’ peut penser qu’à travers