Francais cned

Francais cned

Dans le document 1 , relevez et identifiez précisément les éléments du apparente et indiquez leur fonction, c’est-à-dire les informations qu’on peut en déduire avant même de lire le texte de prélever. Vous pouvez organiser votre réponse en distinguant les renseignements concernant la provenance ou l’auteur de ceux ayant trait au contenu du document. Relever à l’écrit tous les éléments d’un apparente en les identifiant n’est pas un objectif en soi, mais savoir les décrypter lors de la préparation d’une synthèse permet une approche beaucoup plus efficace des pièces d’un dossier.

Rappelons que le apparente est constitué de l’ensemble des informations qui « gravitent » autour d’un document, le d’un nom d’éditeur nous apprend qu’il s’agit d’une ?ouvre complète de jacquet prélever. C’est un poète célèbre, mais, en cas d’ignorance, on peut d’un simple regard sur la forme du texte, en déduire la nature. L’?ouvre complète citée ci-dessus est donc un recueil de poésies du même auteur, publié en 1946 ; toutefois, la date qui figure en bas de l’extrait indique que ce poème précis a été écrit en 1934.

L’année de réédition en livre de poche n’, pour sa part, aucune importance au niveau e l’information. On dispose aussi

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
d’un renseignement plus accessoire, à savoir le nom de la personne qui est dédiée cette poésie : marraine salle dont on nous précise qu’elle est une amie de prélever. (En fait, elle chantera plus tard ce texte, mais on s’en tient à ce qui est fourni). 1/6 En ce qui concerne le contenu, on dispose d’une longue introduction dont on Ignore qui la écrite.

Elle présente d’abord le fait divers qu’évoque prélever et, sans ces précisions, il serait difficile pour le lecteur de comprendre le sujet du texte. Il s’agit donc d’une révolte de jeunes enfants enfermés dans une oison de correction à Belle-Île-en-Mer ; accablés de mauvais traitements, ils mettent le feu aux locaux, prennent la fuite, mais sont tous rattrapés après une « battue l’exception d’un seul qu’on n’ jamais retrouvé. Dès lors, le titre du poème Chasse à l’enfant s’éclaire.

prélever retrace cette battue et le singulier du nom enfant indique qu’il s’intéresse plus particulièrement au seul petit qui n’ pas été repris. Ce texte introductif donne aussi une reçu 4 Ce texte introductif donne aussi une précision chronologique, en fournissant la date de cette révolte. Elle a eu lieu au mois d’août 1934, ce qui expliquera, lors de la lecture, la présence de touristes ; par la même occasion, on réalise que prélever a rédigé son texte l’année même de l’événement.

Cette dernière Indication montre qu’il a divulgué les faits sans tarder et qu’il a sans doute été frappé par cette chasse. Le passage introductif signale d’ailleurs que cette révolte n’est pas passée inaperçue et que les journaux ont fait grand bruit autour de ce drame, ce que certaines remarques des autres documents confirmeront. Viennent en second temps des considérations sur prélever lui- me dont la seule qui importe, à ce stade du travail, est le positionnèrent systématique du poète en faveur des opprimés.

Avant d’aborder le texte, on sait déjà qu’il prendra la défense du garçonnet qui n’ pas été retrouvé. 1. 2. Même exercice pour le document 2. La présence du nom d’un organe de presse, Le Monde diplomatique, permet de déduire d’emblée la nature du texte : c’est un article. La date, juin 2002, indique que Le Monde diplomatique est un mensuel. ‘auteur se nomme jacquet pourquoi. L’article est précédé d’un chapeau introductif court, mais riche. Il fournit le double thème ? la jeunesse aliénante et les maisons de redressement et la problématique doit-on éduquer ou réprimer ?

Il précise d’autre part que cette problématique n’est pas nouvelle et qu’on a toujours hésité entre les deux options. Part que cette problématique n’est pas nouvelle et qu’on a toujours hésité entre les deux options. Toujours sur un plan objectif, on apprend quel a été le facteur déclenchant l’intervention écrite de l. pourquoi. En effet, sarraus, alors ministre de l’Intérieur, aidé de frère, ministre de l’éducation nationale, ont décidé, en 2002, qu’il fallait revenir à la politique de Incarcération pour les enfants.

Par ailleurs, ces quelques lignes ne sont pas neutres ; on voit déjà que l’article s’opposera à une telle mesure par des expressions qui montrent la vanité de l’enfermèrent : « … Comme si l’on pouvait éduquer un délinquant en l’enfermant… Depuis le sexe siècle, toutes les politiques d’enfermèrent ont échoué… Le titre de l’article, dans ce contexte, vient juste rappeler la problématique jeunes délinquants entre éducation et punition. Quant au sous-titre, Le fantôme des maisons de redressement, il montre clairement que

pourquoi redoute la position répressive des deux ministres en question, le mot fantôme n’évoquant pas de joyeux souvenirs. Remarque : il est évident que, lorsque vous serez devant un dossier de synthèse, il ne sera pas question d’écrire tout cela. Mais il faut arriver à ce que le décodage des éléments du apparente devienne une sorte de gymnastique mentale presque automatique. En effet, partir de ces deux réponses rédigées, on constate qu’on a déjà beaucoup avancé dans la connaissance des documents et même opéré certains recoupements de un à l’autre.

De plus, si ce travail est ait avec minutie, il y a peu de risques qu’on 4 4 recoupements de l’un à l’autre. De plus, si ce travail est fait avec minutie, il y a peu de risques qu’on fasse des contresens sur les textes eux-mêmes. 2. Question 2 : identification des genres, des types et extraction du propos directeur 2. 1. Reprenez le premier document (uniquement le poème de prélever) et, en une seule phrase, identifiez son genre et le type auquel il appartient. Dans une seconde phrase, cernez son propos directeur, c’est-à-dire exprimez l’essentiel de son contenu.

Vous veillerez être très précis sur les lieux et époques concernés. Remarque : si l’on vous demande de réaliser chaque temps de la réponse en une seule phrase, c’est pour vous habituer à l’introduction de la future synthèse. En effet, vous devrez (entre autres choses) y présenter tous les éléments du dossier en en précisant, pour chacun, le genre, l’auteur, la date de parution, ainsi que l’idée directrice. Il faut donc dès maintenant apprendre à être précis tout en restant très concis, une introduction de synthèse n’étant pas destinée couvrir deux pages.

Solution proposée Le document soumis à notre étude est un poème [genre] de type narratif [type], écrit par jacquet prélever en 1934 et publié en 1 946 dans un recueil de poésies Paroles. L’auteur narre la battue féroce menée par tous les adultes présents, à en août 1934 [précisions sur le lie afin de rattraper un innée des traitements d’une réelle cruauté [propos directeur et présentation des principaux protagonistes de la scène]. Remarque : à travers le propos directeur, votre professeur correcteur doit pouvoir comprendre ce qui est en jeu, où et quand, sans avoir lui-même lu le poème de prélever. . 2. Vous ferez le même exercice pour le document 2. Le second document est un article [genre] informatif [type] de jacquet pourquoi, paru en juin 2002 dans le mensuel Le Monde diplomatique. Dans un historique allant d’avant 1 860 à 2002 [période précisée], l’auteur retrace l’évolution en France [lieu précisé], des politiques et mesures successives adoptées face aux mineurs délinquants, en insistant sur le fait qu’en 2002, on assiste à une régression qui efface près de deux siècles de lutte en faveur d’une politique éducative [propos directeur].

Remarque importante : le type indiqué ci-dessus est le type informatif parce que l’essentiel du propos consiste à mettre au courant le lecteur de l’évolution ‘une situation ; toutefois, vos professeurs correcteurs accepteront également « un article argumentation », le texte étant émaillé de remarques par lesquelles pourquoi montre très nettement l’échec du tout répressif. 23. Vous ferez le même exercice pour le document 3. Le troisième document est un article [genre] informatif [type] écrit par manuelle Bouchez et paru dans l’hebdomadaire tolérera en septembre 2006.

manuelle Bouchez résume l’intrigue d’un téléfilm, Les Vauriens, qui porte sur les conditions d’existence dans la Bouchez résume l’intrigue d’un téléfilm, Les Vauriens, qui porte Ur les conditions d’existence dans la maison de redressement de Belle-île-en-Mer dans la première moitié du ne siècle [lieu et date], résumé qu’elle fait suivre d’un commentaire critique dévoilant l’horreur de ce bagne pour enfants [propos directeur]. 3.

Question 3 : sélection d’idées dans un document D’après le document 2, quelles sont les principales étapes du rapport éducation-répression ? Attention ! Vous devez refouler les étapes retenues dans un langage personnel. Il faut donc bannir les citations ou le « recopiera » du texte initial et, bien sûr, tout rédiger. Remarque : à partir de cet exercice, on entre dans un travail plus propre à l’exercice de synthèse, donc de tri des idées initiales, refoulées sans trahison et sans l’adjonction de remarques ou de commentaires personnels.

La synthèse de documents est un exercice neutre et objectif ; on rend compte d’un dossier, on ne le commente pas, on ne juge pas les auteurs, ni les faits ou idées rapportés. Avant 1860, face aux mineurs délinquants, l’accent est mis sur l’éducation : l’enfant est considéré comme un être foncièrement bon que certaines circonstances ont poussé à la faute. On va donc essayer de ‘accompagner par l’apprentissage de façon à l’entourer de repères. /6 Mais, selon jacquet pourquoi, panne 1860 marque un net virage et on entre brusquement dans le tout répressif. Cette périr 860 à 1912 et s’appuie 1912 et s’appuie sur une image de pendant radicalement différente : le délinquant est, en quelque sorte, programmé génétiques pour devenir un criminel. Il n’est donc plus question de l’éduquer, il faut abriter la société de sa présence nocive et, pour cela, on crée des maisons de correction où les pensionnaires sont incarcérés onguents et logés comme des animaux en batterie.

Dans ces lieux, on « redresse » ceux qui ont été conçus déviants, on les « reprographier » ; et s’ils sont rétifs, on les envoie dans des sections disciplinaires de l’armée qui achèvera la tâche. L’arme majeure du dressage est le travail, non plus en tant qu’apprentissage, mais en tant qu’outil apte à mater les esprits forts. Au début du axe siècle, par l’action combinée de la troisième République, soucieuse d’éducation en général, et de comités de soutien aux enfants dans les tribunaux, on about it à la création du premier tribunal pour mineurs.

Toutefois, cette mesure progressiste ne ange rien aux maisons de redressement, devenues des « bagnes » dénoncés publiquement par un journaliste. Il est rejoint par d’autres en 1934, après la révolte des petits prisonniers de Belle-Île-en-Mer, laquelle émeut l’opinion publique elle-même. Le gouvernement renonce alors à considérer le vagabondage des mineurs comme un crime et d’autres mesures suivent en 1937 et 1 938 qui visent toutes à réinsérer les jeunes délinquants par le biais de l’apprentissage dans des sections techniques gérées par l’éducation nationale.

Toutefois, après cette lente progression qui conduit à considérer Ar l’Éducation nationale. Le jeune délinquant comme un être humain, l’introduction de l’article de jacquet pourquoi montre qu’en 2002 encollais sarraus, aidé de lac frère, projette d’opérer un retour de bâton très réactionnaire en recréant des centres d’incarcération destinés aux enfants. On revient donc à une situation semblable celle qui avait été mise en place il y a un siècle et demi. Remarque : cet exercice ne présentait pas de difficultés.

Il suffisait de bien lire le texte et de penser intégrer les informations données par le chapeau introductif, afin de « boucler la boucle Le seul souci tait de refouler suffisamment. Vous remarquerez que l’exercice est rédigé au présent d’analyse, la mention de dates précises levant toute ambiguïté. Faites de même : vous avez souvent quelques problèmes avec les temps du passé (autant les éviter) et une curieuse tendance à rédiger au futur des faits très antérieurs. AI est peu logique d’écrire : « En 1912, on créera le premier tribunal pour enfants ».

Si vous voulez approfondir votre culture sur ce sujet, vous pourrez retrouver par interne un article de tolérera (an 3068, octobre 2008, pages 123 et 125). Une journaliste, sophisme bourrais, y présente un commentaire de 2008, intitulé Enfants, graines de délinquants ? Il y est fait référence au projet de loi sarraus, demandant à ce qu’on dépiste les enfants « déviants » dès l’âge de 3 ans en maternelle ou en crèche, de façon à les « remettre » dans le droit chemin le plus tôt pose ans en maternelle ou en possible.

Le documentaire fait état des dégâts déjà causés par cette idée du « criminel né » en France et au cubée. 4. Question 4 : comparaison de documents Quelles sont les idées communes à ces trois documents ? Organisez avec soin votre réponse en partant ‘abord du grand thème partagé par les trois textes, puis en classant les idées à conserver par ministères communs. (Il est noter qu’en synthèse, si une idée figure dans 2 documents sur 3 ou 4, elle est déjà considérée comme une idée commune. Là encore, tout devra être réformée dans un langage personnel et rédigé. Le thème commun aux trois documents est double : il s’agit des mineurs délinquants (ou prétendus tels) et des maisons de redressement. L’une d’elles, celle de Belle- île-en-Mer, est même le sujet exclusif du poème de prélever et de l’article de. Bouchez. Sous l’appellation de mineurs délinquants, on toi, à travers les trois textes, qu’il s’agit souvent d’enfants jeunes, parfois sans famille donc vagabonds.