FR T1

FR T1

TEXTE Mélanges, Pamphlets et Œuvres polémiques, « Femmes soyez soumises à vos maris », Voltaire (1768) INTRODUCTION : Voltaire est un philosophe des Lumières (XVIIème siècle), qui a combattu toutes formes d’injustices à travers ses œuvres. Dans « Femmes soyez soumises à vos maris extrait de Mélanges, Pamphlets et Œuvres polémiques, il aborde un type d’ « esclavage » bien spécial, la dépendance des femmes à leur mari.

On assiste alors à un dialogue e de Grancey, qui exp la première phrase d de la femme dans la dialogue afin d’expri Problématique Annonce du plan LECTURE uf et la Maréchale nt après avoir lu défend la place e alors le récit et le Montaigne, Plutarque et saint Paul et connaît par cœur les vers de Molière). 2). Une femme de caractère. La Maréchal a un fort tempérament comme nous le montrent ses gestes ( « j’ai jeté le livre » 1. 4 On remarque aussi dans sa tirade, une rafale de questions rhétoriques (1. 26 à 32) qui montrent son emportement, accentué par les nombreuses phrases exclamatives. Elle utilise des termes crus, qualifiant saint Paul d’ « homme très difficile à vivre » (1. 17-18), à qui elle « aurait fait

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
voir du pays » (l. 21). Elle rabaisse également les hommes qui tiennent leur pouvoir ? d’un vilain poil rude » (1*40-41) et de « muscles plus forts » (l. 4647). Il. un discours convaincant : 1).

Une argumentation bien construite. Les arguments de la Maréchale suivent une démarche bien précise. Elle part d’un exemple précis ( la femme de saint Paul) puis se met en situation ( « si J’avais été la femme d’un tel homme, je lui aurait » 120-21 ), pour ensuite raisonner en comparaison avec son expérience ( « Quand j’épousai » et utilisation d’indices personnels « m’ « me « je » ) et enfin généraliser son cas elle nousa fait » 1. 33). 2). Dénonciation de l’inégalité.

La Maréchale conteste le fait que les femmes doivent dépendre de leur mari. Elle utilise ainsi le champ lexical de la servitude. On remarque la répétition des mots utilisés afin accentuer son argumentation esclaves e « obéir » – « obéissez 2 sur la complémentarité ( « nécessaire « union » Elle sait que la nature les a fait inégaux mais pas supérieurs. Ill. Une habile oratrice : 1). L’éloquence du locuteur. La Maréchal s’implique et montre ce qu’elle pense et ressent.

Elle joue sur les émotion de son interlocuteur en mobilisant le registre satirique. Elle tourne la supériorité de l’homme au ridicule, elle la éduit à deux attributs physiques qui montre que leur supériorité n’est que dans leur force physique et ne leur attribut aucune qualité malgré le fait « qu’ils peuvent donner un coup de point mieux appliqué 2. Des exemples parlants. Afin de le persuader, la Maréchal n’hésite pas à forcer le jugement de l’abbé et le pousser à compatir au sort des femmes.

Elle utilise des périphrases et des hyperboles pour évoquer des réalités crues pour l’époque mais se limite à des euphémismes pour ne pas choquer son interlocuteur ( « maladie de neufs mois » en référence à la grossesse, « très grandes douleurs » en référence ? ‘accouchement, et « incommodités très désagréables » en référence aux règles CONCLUSION Derrière la Maréchale se cache un Voltaire « en jupon » qui derrière son humour, exprime ses idées du XVII ème siècle sur la question de l’homme ou ici, de la femme.

Chistoire de la maréchale et sa personnalité amenant à réfléchir sur les fondements de l’inégalité . Dautres auteurs comme Choderlot de Laclos ou encore Olympe rcheront à défendre, sur 3 fondements de l’inégalité . D’autres auteurs comme Choderlot de Laclos ou encore Olympe de Gouge chercheront à défendre, sur