Financiarisation de l’economie

Financiarisation de l’economie

Question n° 48 : Pourquoi parle-t-on de financiarisation de l’economie ? Introduction : Cette derniere crise financiere qui a precipite l’economie mondiale dans une incertitude complete, a mis en exergue, les pratiques et defaillances des marches financiers sur le plan mondial. La sphere reelle et la sphere financiere sont etroitement liees, mais on parle desormais de financiarisation de l’economie. Les banques se trouvent desormais en charniere des deux spheres, avec un role traditionnel d’intermediation financiere qui a evolue en banque d’investissement

Plan : Dans un premier temps il convient de definir les liens qui existent entre la sphere financiere et la sphere economique et par la suite d’expliquer ce qu’on entend par financiarisation de l’economie. I – Liens entre Sphere reelle et sphere financiere I) Sphere reelle et sphere financiere Sphere reelle : Schema du carre magique, avec ses differentes variables, qui mesure la performance de l’economie. -inflation -chomage -croissance -soldes des transactions courantes

Entre les deux spheres notons le role des orientations politiques, politique budgetaire orientee vers la croissance et la politique monetaire orientee vers la lutte contre l’inflation. Sphere financiere : Dans la sphere financiere Variables financieres Taux d’interet court terme et long terme Valorisations boursieres Dans des cas d’acceleration ou

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de ralentissement de croissance, les deux spheres vont evoluer, avec l’integration des politiques macro-economiques ainsi que les comportements d’anticipation et les relations avec le reste du monde.

Apres la crise financiere, pouvons-nous encore distinguer ces deux spheres ? en effet la part grandissante des activites financieres dans l’economie la rend de plus en plus sensible aux aleas boursiers et aux disfonctionnements sur les marches derives. II- FINANCIARISATION DE L’ECONOMIE La financiarisation de l’economie est l’importance grandissante du recours au financement par endettement des agents economiques. Cette financiarisation se traduit par une augmentation notable de la part des activites financieres dans le PIB des pays developpes.

La valorisation des actifs se fait en fonction des valorisations par les marches financiers. Elle provient d’une multiplication exponentielle des types d’actifs financiers et du developpement de la pratique des operations financieres tant par les entreprises et autres institutions que par les particuliers. L’ingenierie financiere multiplie les types d’actifs financiers, les sommes en cause deviennent colossales, et si les profits sont enormes, il en est de meme des pertes, les risques paraissant devenir hors de controle dans le cadre des derapages et derives financieres. A titre d’exemple : recomposition de creances par titrisation et negoce separee des composantes risques -le marche hypothecaire aux Etats-Unis, a fait l’objet d’intenses negoces d’instruments financiers -dans les secteurs energetiques, il existe deja des transactions sur les rejets de carbone Le phenomene de financiarisation a ete accelere par : -la multiplication des outils financiers : Cela a conduit au developpement de divers outils financiers (marches a terme, contrats derives, titrisation). Ces outils servent non seulement a l’apport de capitaux, mais aussi a la repartition et au transfert des risques entre agents economiques.

C’est l’entree, notamment avec le developpement des marches de contrats derives, des principes de l’assurance dans la sphere du financement et du placement. -la desintermediation : possibilite pour les agents economiques de financer leurs besoins non plus par l’emprunt aupres des seules banques, mais directement sur les marches financiers, par l’emission d’actions ou d’obligations. -la libre circulation des capitaux, la dereglementation des transferts de fonds, a permis la libre circulation des capitaux, notamment pour favoriser l’afflux de capitaux en provenance des places etrangeres le decloisonnement des marches nationaux -la suppression des regimes de change fixe -volonte des etats d’attires des investisseurs etrangers CONCLUSION : La financiarisation de l’economie a permis de generer des sommes colossales, de creer de la richesse de maniere temporaire, mais la crise financiere revele les nombreuses failles notamment sur cette volonte de tout valoriser en fonction des marches boursiers. L’economie mondiale est devenue esclave de la finance internationale.