fiche géo

fiche géo

Chapitre 2 : E-U, Brésil : rôle mondial, dynamiques territoriels Soft power : consiste à faire reposer les relations internationales sur la négociation, l’effort de persuasion, le compromis et l’influence culturelle. eadership : Capacité d’un Etat à assurer un rôle dominant ? l’échelle mondiale ou continentale. Hard power : capacité militaire et géopolitique d’une puissance Problématique : Quels sont les points communs et différences entre une puissance mondiale et un pays émergent ? . Le rôle mondial des E-lJ et du brésil. a. Deux géants économiques au dynamisme inégal

E-U : PIB = 15700 mill croissance en 2012, commerciale : déficit e brésil : 2253 millio Swipe laview nextp g premiers. 2,2 de : ALENA. Balance ourses : chicago, NY. issante en 2012, organisation économique : MERCOSUR, balance commerciale : exedentaire (-10M de dollars) bourses : Rio, Sao Paulo. Les EU sont toujours la 1 ere puissance mondiale : une puissance établie sur : Des fondements solides : ressources en matière 1 ere, eco- monde s, stabilité politique, main d’œuvre à haut niveau de qualification, capacité productive hors du commun

Points fort : agriculture, sciences, NTIC (Nouvelles Technologies de l’information et de la communication) Grandes entreprises dans le monde entier ; grande puissance

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
financière ; taxes industrielle, monnaie. Acteur central des grandes organisation internationales (GB , FMI, OMC) Limites : production manufacturé concurrencé + déficite commercial + dette publiqu influence politique et militaire sans commune mesure. Depuis 1991, EU : superpuissance ; défaite URSS, rôle majeur géo pô de EU ; présents dans bcp d’instances internationales (ONU,

FMI) ; forte activité diplomatique : 1er réseau d’ambassades et de consultat ; 1er contributeur au budget de l’ONU : +20% puissance militaire des EU : bases militaires établies dans le monde ; réseaux d’alliances : OTAN ; arme nucléaire ; porte avion ; armement ; budget militaire : 43% des dépenses ou 4,8 % du PIB. Hilari Clinton : smart power : pouvoir de l’intelligence : les EU ne veulent pas renoncer à leur puissance diplomatique et militaire mais veulent rompre avec la violence. Le brésil : rôle géopA : essaie de faire contrepoids à la puissance

EIJ et assurer le Leadership en Amérique latine. Intégration latino américaine (MERCOSUR, UNASUR). Programme d’armement nucléaire ; mener une pô étrangère indépendante des EU. Affirmation : prends la tete des Suds lors du sommet de l’OMC en 2003 : gros rapprochement Brésil, Afrique lusophone. Diplomatie du Brésil de + en + active mais rôle international limité ; revendication du siède permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU. Nette supériorité des EU : lere puissance pô et militaire mais activité diplomatique du brésil de + en + important. c. Un rayonnement culturel inégal

EIJ : puissant rayonnement culturel, soft power : diffusion valeurs, rêve américain ; capacité USA à accueillir événements importants ; fort attraction ; 1er pays d’accueil par migrations ; braindrain (fuite des cerveaux) Brésil : Puissance culturelle : soft power fort ; telenovelas… EU : puissance complète, brésil : puissance émergente ; puissance plus ou moins impérialisme. Il. Les dynamiques territoriales a. Deux logiques principales d’inté ration 2 « maitrisé » et un territoire « à maitriser » Différence majeur dans la configuration térritoire : EU : 2 açades maritimes ; Brésil : 1 façade maritime.

Points communs : conquête du territoire d’Est en Ouest avec similitudes. EU : Immensités térritoire de mise en valeur extensive. Conquête territoriale à des rythmes différents : sur 200 ans entre XVII e et XIX. Fermeture officielle des frontière en 1890. Térritoire maitrisé grace à un réseau de transport dense et multimondial. Brésil : conquête de manière progressive, d’abord Nordeste XVI e avec canne à sucre puis Sudeste : milieu XIXe avec café. Conquête limitée et inachevée. de moitié Me : mise en valeur de l’intérieur du territoire : création capitale fédérale Brasilia en 1960 et réseaux de transport inégal : réseau férroviaire très insuffisant à maitriser. c. De forts déséquilibres régionaux. d. Des dynamiques récents et communes La mondialisation renforce les interfaces : littoralisation ; espaces transfontaliers dynamiques (intégration + forte des EU avec l’ALENA qu’au Brésil) Poids régionnal renforcé (dvpm agriculture productive et industries agro-alimentaires) rondes ropriétés terriennes au détriment des habitations 3