Fiche de Lecture René

Fiche de Lecture René

François René de Chateaubriand « René » René est un roman publié en 1802 écrit par François René de Chateaubriand. René est la suite du roman Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert publié en 1801 par Chateaubriand. René et Atala étaient premièrement publiés au sein du livre Génie du christianisme qui a été écrit par Chateaubriand durant son exil en Angleterre. Chateaubriand ra écrit pour défendre la foi chrétienne. René et Atala ont ensuite été retirés du Génie du Christianisme pour être publiés trois ans lus tard comme des romans indépendants.

Les sources qui ont inspiré les œuvres de Chateaubriand proviennent de son enfance passée en Bretagne aussi que de ses séjours en pays é Nord en 1791. Tandis une jeune fille d’origi complètement situé René nous invite à d Swape n nt en Amérique du du même nom, on chrétienne, est s de VAmérique. la Nouvelle Calédonie, Londres, l’Italie…. Ce sont des exemples de l’attrait pour l’exotisme et au contraire de la nostalgie du passé dont l’auteur fait preuve en puisant son inspiration dans son enfance.

J’ai choisi d’écrire ma fiche de lecture sur René parce que cette œuvre avait un impact immense sur le développement du romantisme

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
en France qui peut être comparé à celui du Souffrance du jeune Werthe ShAipe to Wew next page Werther rédigé par Johan Wolfgang Goethe. De la même façon que Werther dans le roman allemand, René présente un jeune homme plein de passions et d’émotions qui ne s’identifie pas avec la société contemporaine. « Un jeune homme plein de passions, assis sur la bouche dun volcan, et pleurant sur les mortels dont à peine il voyait à ses ieds les demeures, n’est sans doute, ô vieillards ! u’un objet digne de votre pitié ; mais, quoi que vous puissiez penser de René, ce tableau vous offre l’image de son caractère et de son existence : c’est ainsi que toute ma vie j’ai eu devant les yeux une création à la fois immense et imperceptible et un abîme ouvert ? mes côtés. » Cela correspond aux sentiments des auteurs romantiques qui se sentaient exclus de la société reformée après la Grande Révolution. L’expression des émotions, de mélancolie et de désespoir de la vie est aussi un indice de la littérature omantique.

L’importance de soi même, ou bien de l’individu, est soulignée dans le roman par le narrateur à la première personne – René raconte son histoire aux Natchez. René, un jeune homme désespéré fuit en Amérique chez un peuple amérindien qui s’appelle les Natchez. II nous explique également pourquoi il a décidé de s’enfuir, quels sont les origines de ses problèmes, autrement dit, quel était son enfance. Son père étant un personnage inamicale, René et sa sœur Amélie aiment se perdre dans la nature autour du château ou ils vivent. ? Nous aimions a gravir les co 2 ? Nous aimions a gravir les coteaux ensemble, à voguer sur le lac, à parcourir les bois à la chute des feuilles : promenades dont le souvenir remplit encore mon âme de délices. O illusion de l’enfance et de la patrie, ne perdez-vous Jamais vos douceurs ! » Ici Chateaubriand accentue l’importance de la nature dans la vie de René avec la tonalité mélancolique de sa description. Les auteurs romantiques croyaient que la nature reflétait les tourments de l’âme. Ils considèraient la nature un endroit satisfaisant et agréable. Après la mort de son père René se lance dans un grand trajet. ?? Soit inconstance naturelle, soit préjugé contre la vie monastique, je changeai mes desseins, je me résolus à voyager. Plein d’ardeur, je m’élançai seul sur cet orageux océan du monde, dont je ne connaissais ni les ports ni les écueils. » Il visite Rome et la Grèce où il se plonge dans une mélancolie des temps passés. Il visite ensuite plusieurs pays. Cependant il n’est jamais content. Quand René revient en France sa sœur ne veut plus le voir. Elle était la seule personne avec qui il s’entendait bien. « Timide et contraint devant mon père, je ne trouvais l’aise et le ontentement qu’auprès de ma sœur Amélie. ? Il se donc trouve entouré d’une société pleine des valeurs dégradées qui a perdu la foi profonde. Désespéré de voir la société à paris, René se détache des gens et vit dans le paysage. Il considère de se suicider 3 voir la société à Paris, René se détache des gens et vit dans le paysage. Il considère de se suicider. « Je voulus me jeter pendant quelque temps dans un monde qui ne me disait rien et qui ne m’entendait pas. Mon âme, qu’aucune passion n’avait encore usée, cherchait un objet qui pût l’attacher ; ais je m’aperçus que je donnais plus que je ne recevais. ? Les écrivains de cet époque voulaient mettre en relief leur point de vue de la société pleins de corruption et mensonge. Mais Amélie sait bien que l’amour pour son frère est contre les principes essentiels de sa foi. par conséquence de son départ, René s’enfuit encore une fois, mais cette fois en Amérique chez les Natchez où il doit se marier avec une autre femme. Quand René reçoit une lettre qui lui annonce la mort de sa sœur il s’effondre et cherche, encore une fois, consolation dans la ature et il raconte son histoire aux vieillards et cherche leur compréhension.

Le sujet de René était assez révolutionnaire. Le livre a incité beaucoup de critiques auprès la société contemporaine française. En même temps, l’auteur exprime dans cette œuvre tout les idéaux romantiques de son époque et d’une façon intéressante pour son époque – la première personne de la narration attire l’attention des lecteurs et les invite a comprendre la situation du héro principal et possiblement aussi la situation des jeunes gens de son temps. 4