Ffff

Mise en garde : savoir déchiffrer : « dit plus que ce qu’il semble » (cf. la fontaine), trouver un sens. Lance aussi la question du bonheur, fait le lien avec le conte thème de la conversation, de résorption de la sultans, comme stade fuit les conversations. = Définition du lecteur idéal : voir série d’adjacents mélioratifs. Esprit et goût. Savoir juger, être philosophe. Exception et élection. « parler raison ». Faire fiche sur les Lumières : p. 135 sqq.. Pp. 2-14 . Incite Grâce au titre choisi par volontaire, stade, le lecteur est directement plongé dans le monde oriental à travers un conte qui met en scène un type, celui du « juste » : attente du lecteur de roi dans l’incite, apparaître un personnage principal sage, voire philosophe. Fonctions de l’incite – ‘informer le lecteur sur le cadre sapait-temporel du récit (temps, lieu… ) et sur le personnage principal. – donner le TON du texte, son genre, son registre….

Questions ‘ ? les procédés traditionnels ro ères au conte ? – Capter l’attention du lace ventricule…. 2 FO s compose le récit) : tout commence un conte, dans un cadre oriental, avec histoire d’amour entre beaux et jeunes

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
héros, élément perturbateur, péripéties (donner la structure du conte)… Huis le ton de ce récit : celui de la satire et du conte qui sert à critiquer, à faire réfléchir. Type de texte – structure I) Les éléments traditionnels du conte : personnages stéréotypés, schéma narratif. Ne conte oriental (le masque de la fiction orientale) 1) le cadre sapait-temporel : typique du conte : lointain, ailleurs… Avec la phrase canonique : « il y avait » ; tout de suite, référence orientale, mais assez vague, peu réaliste : plus pour le merveilleux exotique que cela évoque (mode Paris) – noms exotiques : stade, sémite ; référence à babiole : lire p. 22 sqq. = peu de réalisme : on envoie chercher un médecin à nymphes (égyptien) qui à un nom de dieu antique : mélange. ) Personnages stéréotypés : beau jeune homme doué de toutes les qualités (cf. début) avec jeune fille mise en valeur par mélioratifs : sa beauté, etc…. « premier parti de babiole » : personnages exceptionnels. Amour parfait, réciproque a priori, « le plus tendre de l’amour le plus légitime Puis personnages opposants : jeune arçon personnage du Jaloux peu dépeint. (Voir monastique : roman) et ses satellites. ) Schéma narratif du conte : situation initiale ; élément perturbateur : « lorsque souligne la rupture, proche du bonheur.

Péripéties : maladie ; guérison « spontanée » ; chute : « il apprit en chemin », retournement de situation ; sorte de moralité : en tire les conclusions au discours direct ; mise en application directe de la leçon : « il choisit », mais nouveaux pp e 3 FO s au discours direct ; mise en application directe de la leçon : « il choisit mais nouveaux pp en perspectives ! = conte oriental avec nabab rebondissements déjà ; comme un note d’initiation… Mais on sent déjà la critique sous le masque oriental et les personnages stéréotypés.

Dimension périodique du conte : stade en valeureux chevalier qui secourt sa dame…. Premières ? 2009-2010 Il) La dimension satirique 1) opposition de stade à babiole : être exceptionnel, sage, doués de toutes les qualités : riche, santé, esprit et c?Ur mis en valeur par énumération au début du paragraphe. Lien logique qui fonctionne mal : critique de l’intérêt, de l’hypocrisie : jalousie 1. 45 qui motive ; orgueil : aucune race, mais « croyant valoir mieux » – abus de pouvoir : tout permis car fils de ministre. ) critique de la légèreté féminine et de l’hypocrisie : série d’hyperboles pour réactions de sémite « jamais… Plus » avec répétition (anophèles) ; pleurs « yeux baignés de larmes (1. 67) Femmes infidèles, cliché de la critique sur les femmes (longue tradition !! ) : se poursuit avec azur. Pp de la vertu. 3) Critique de la médecine : là encore, tops littéraire, de la satire… Médecin étranger qui a plus de crédit = critique de la superstition, de la coutume. Déclara » : Ar muent d’autorité, non motivé par réel daigna » : relève de la croyance, la science » : jeu sur un puits de science ! Touche finale : écrit livre En contrepoint : sagesse de stade : ne le lit pas ! Ironie volontairement. = critique de Paris à lire entre les lignes. Principe de la satire qui repose sur des types et thèmes universels. Il) Une réflexion philosophique sur la condition humaine : la quête du bonheur, dimension ironique. 1) tout pour être heureux : foc de la félicité, du meilleur avec superlatifs… Qui contraste avec les mésaventures.

Efficacité de l’opposition entre le philosophe (amant de la sagesse) et les autres : doux, croyance, jalousie… Définition du parfait philosophe à partir de stade : art de bien penser et de bien vivre ; Pour bien penser : – deux défauts à éviter : – la soumission l’usage (médecin) : il faut chercher la réelle utilité de la chose, qui n’est pas bonne juste parce qu’elle se fait depuis longtemps. – l’esprit de système : qui conduit hommes à dire bac plus qu’ils en savent et à s’entre-tuer pour des dogmes, des croyances nullement prouvées.