fff français devoirs cned

fff français devoirs cned

F iches méthodes Fiches méthodes – HGI 3-14 5 Fiche méthode – Hi st oi re Conseils pour la rédaction des devoirs en histoire 1. Conseils pour l’analyse d’un document d’histoire Cexercice d’analyse d’ forme d’un document de na tableau statistique etc. ) acco général du Swipe p re g se présente sous la hique, photo, ant le thème document) et d’une consigne qui « vise à orienter l’analyse » (elle l’accent sur les aspects du document à privilégier). La consigne invite souvent à présenter d’abord le document c’est-à-dire à en préciser l’auteur, la nature et le contexte.

Le but de l’exercice est de « dégager le sens général du document en relation avec la question historique ? laquelle il se rapporte et à montrer son intérêt et ses limites éventuelles no 5 du 3 février 2011). Analyser un document consiste donc à en extraire les informations permettant de répondre à la consigne et à les puis étudier le document en repérant les informations en lien avec la consigne. Ensuite, faire la liste des connaissances du cours permettant de préciser, compléter, critiquer ces informations.

Ce travail peut se faire sous la forme d’un tableau (exemple ci-dessous). Ces informations et ces connaissances doivent être

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ensuite classées pour organiser l’analyse en deux ou trois parties. nformations contenues dans le document Connaissances du cours correspondant à ces informations Il reste ensuite à rédiger la réponse à la consigne. Cette réponse comporte trois éléments ra Une petite introduction permettant de présenter le document (nature, auteur, contexte), de dire quel est son intérêt et d’annoncer le plan de l’analyse. Fiche méthode – HG13 â Les deux ou trois parties de l’analyse (informations du document onfrontées aux connaissances classées par thèmes). â Une conclusion rappela -pale et montrant si c’est 2 DE 9 différence qu’il faut les confronter. « Lorsque deux documents sont proposés, il s’agit de dégager le sens général de chacun des documents en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte et de les mettre en relation en montrant l’intérêt de cette confrontation » (B. O. nC 5 du 3 février 2011). Il s’agit de confronter les documents pour en faire une analyse commune et non de les analyser séparément.

La confrontation peut mettre en évidence des convergences ou ontraire des oppositions. En effet soit les documents disent ? peu près la même chose et sont complémentaires : il faut alors repérer les informations communes qu’ils contiennent permettant de répondre à la consigne, les classer par thème et les compléter avec les connaissances du cours. Soit ils se contredisent ou donnent deux points de vue très différents de la question : il faut alors mettre en évidence ces discordances et les expliquer à l’aide des connaissances personnelles.

Les documents peuvent aussi avoir des points communs et des différences, le ‘analyse pourra alors se faire en deux parties : ce que les documents ont en commun et ce qu’ils ont de différent (en complétant toujours les informations des documents par les connaissances personnelles). 3. Conseils pour la rédaction Cet exercice vous demand 3 un texte argumenté en doit se présenter sous la forme d’une réponse organisée comportant une introduction, un développement en deux ou trois parties et une conclusion. On attend du candidat qu’il maitrise les connaissances du programme et qu’il sache les organlser. En histoire, il existe deux grands types de plans, le plan hématique ou le plan chronologie. D’ordinaire, sur les sujets des relations internationales, le plan, chronologique s’impose. Il s’agit alors pour vous de trouver et de justifier les césures chronologiques qui constitueront chacune des parties. Une composition est constituée d’une introduction, d’un développement en deux ou trois parties et, obligatoirement, d’une conclusion. L’introduction est le premier contact du correcteur avec la copie du candidat ; elle gagne à être particulièrement soignée.

Une bonne introduction et un plan cohérents sont les premiers gages de réussite de ‘épreuve. La composition se compose elle-même de trois parties : une analyse de chacun des termes du sujet Une problématique L’annonce du plan Le développement se compose d’ordinaire de trois parties, elles- memes divisées en deux ou trois para ra hes. Si vous ne trouvez pas de plan 4 immédiatement apparaitre visuellement dans le développement grace a l’usage d’alinéas. Chacune de sous-parties correspond à l’idée que vous d » montrez par le biais d’un ou plusieurs exemples.

Prenez garde à deux dangers : celui de l’exhaustivité, il ne s’agit pas de tout dire, vous n’avez pas ssez de temps, d’où l’importance de bien sélectionner dans votre brouillon, les éléments que vous considérez devoir aborder. Le hors-suet. Loin de vous apporter des points supplémentaires, les développements hors-sujet qui visent à montrer au correcteur que vous maîtrisez votre cours vous coûteront des points. Afin d’éviter écueil, le travail préparatoire que vous réalisez sur votre brouillon le moment où vous devez constamment vous poser la question : élément répond il oui ou non au sujet qui m’est posé ?

Pensez à rédiger intégralement votre conclusion au brouillon, ous n’aurez ainsi qu’à la recopier sans risque de paniquer faute de temps suffisant. Ainsi votre lecteur terminera sur une impression de cohérence dans votre raisonnement. Quelques conseils pour la composition : Prenez S votre plan afin de savoir dans quelle direction vous allez. Pour cela, organisez les sous parties de chaque partie principale. Ensuite recopiez le devoir au propre. Enfin, relisez votre travail (vérifiez l’orthographe et les mots oubliés. La phrase a-t-elle un sens ? vant de l’envoyer au correcteur. Fiche méthode — HG13 9 Fiche méthode – Gé ogr a p hi e Comment rédiger une composition ? Dans une composition, le sujet est composé d’une simple phrase. Chaque mot, à commencer par le verbe s’il en existe un dans la phrase, a son importance. Avant de commencer à rédiger, il est important de réfléchir à la question posée et d’abord, de délimiter le sujet. C’est une démarche en trois étapes que nous vous proposons ? partir d’un sujet type : « Atouts et contraintes du territoire français ». 1.

Comprendre le sujet et formuler la problématique (à faire sur votre bouillon) Lire le sujet — Il faut lire plusieurs fois le sujet pour bien le omprendre s’intéresser à la France métropolitaine ou y inclure les départements de l’Outre-mer ? Quel problème géographique pose le sujet ? — Ici, où sont les contraintes ? Pourquoi sont-elles à cet endroit ? Et comment les hommes aménagent leur territoire en fonction de ces contraintes ? Mettre en forme la problématique – Formuler la ou les questions seront le fil conducteur de la composition. . Classer ses connaissances pour arriver au plan du devoir (exercice à faire aussi sur votre brouillon) 10 Lister toutes les connaissances que vous avez du sujet, les trier, lasser en thèmes. Penser à les illustrer par des exemples variés, à différentes échelles. Ces exemples ne doivent pas donner l’impression d’être des habillages ayant un rapport plus ou moins lointain avec le sujet Rédiger l’introduction : Soyez particulièrement soigneux dans introduction. N’oubliez pas que vous écrivez pour un seul lecteur, votre correcteur.

Vous devez lui donner une impression favorable par la clarté de votre style et le contenu de votre introduction. Elle doit toujours comporter les points suivants : • Définition des termes du sujet ?? Délimitation géographique du sujet • Annonce de la problématique • Annonce du plan L’annonce du plan peut commencer par un sujet d’actualité, qui montre bien l’intérêt de traiter ce sujet Rédiger le développement : dans votre développement, on doit voir quand vous changez de partie. À l’intérieur de chaque partie, pouvez faire plusieurs paragraphes.

Pour isoler paragraphes et parties, souvenez-vous qu’il faut sauter une ligne et débuter votre phrase un retrait. Cette règle d’usage est aussi de nature à assurer une bonne compréhension de la lecture de votre correcteur ! Il va de soi que ne devez pas rédiger la totalité de votre développement au brouillon. Vous pouvez y inclure aussi des croquis à condition de les commenter dans votre développemen 8 décontractés, qui terminent une heure avant les autres et sont incapables de prolonger leur effort, totalement à cours d’idée.

Une conclusion a un but très simple dans une composition, elle destinée à dire à votre correcteur : « voilà ce que je viens de vous Une conclusion bien équilibrée exprime deux idées. expliquer » La première est un bilan qui correspond bien à la problématique posée. La seconde concerne une ouverture, si possible, en élargissant le sujet dans le temps et dans respace. 4. Et pour terminer…

Un candidat au Bac ne se déshonore pas en relisant sa copie. Vous devez garder du temps pour vous relire et corriger vos fautes. Ces corrections doivent, dans la mesure du possible, être faites proprement. Fiche méthode 11 – HG13 – Gé ogr a p hi e C’est à la relecture que vous aurez compris si vous avez su donner du sens à votre argumentation en ayant bien posé la problématique, avec une bonne argumentation dans votre réponse et une bonne conclusion. 9