Fenster Grundsatzpapier F 2008

Fenster Grundsatzpapier F 2008

EIDGENÔSSISCHE KOMMISSION DEN KMALPFLEGE COMMISSION FÉDÉRALE DES MONUMENTS HISTORIQUES COMMISSIONE FEDERALE DEI MONUMENTI STORICI Secrétariat Office fédéral de la culture Hallwylstrasse 15 3003 Berne Tél. : 031 322 92 84 Fax 031 322 87 39 Courriel : [email protected] admin. ch Réf. 362. 64 Les fenêtres dans les Document de base Ce document s’adres travaillant dans les s or 10 Sni* to View personnes historiques et dans les domaines apparent s.

Il démontre l’intérêt d’accorder une plus grande considération aux questions de conservation des fenêtres historiquesl. Ces fenêtres doivent être protégées dans leur intégralité au même titre que les autres éléments d’une construction, car elles représentent une précieuse source d’informations pour les générations futures. Elles sont en outre un élément important d’homogénéité entre façades et espaces intérieurs et leur conservation adéquate permet de réaliser des économies de ressources.

Importance de la fenêtre historique apporté un soin particulier à déterminer leur format, leurs divisions, leur profil, leurs ferrements, leur fermeture et le traitement de leurs urfaces. Les différents artisans et les nombreux matériaux qui participent à la construction d’une fenêtre ont dû relever d’importants défis. Les fenêtres sont, de ce fait, des témoins importants de l’histoire de la construction, que Pon peut étudier sous une

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
foule d’aspects différents.

C’est ainsi qu’on peut s’intéresser à l’évolution conceptuelle et technique des fenêtres à travers le temps, mais aussi aux traditions régionales régissant leur fabrication, aux matériaux utilisés et à la manière de travalller ceux-ci ou encore aux informations ociologiques qu’elles livrent quant à leur utilisation par les différentes classes sociales et quant aux habitudes de vie des habitants.

Les exigences posées envers cet élément de construction fabriqué dans un matériau souvent fragile et particulièrement exposé aux intempéries ont profondément changé ces dernières années. La concurrence sur le marché, de plus en plus importante, a mené à une standardisation à outrance des types de fenêtres et, par voie de conséquence, à une perte des traditions locales et des techniques de manufacture artisanale.

Les xigences de plus en plus élevées au niveau de l’isolation thermique et sonore, de l’imperméabilité et de la résistance, ont conduit à de nouvelles formulations, qui sont devenues la norme. Si, toute réflexion évacuée, on ne mesure la fenêtre historique qu’en fonction de ces seules normes, il est clair qu’au moment de la restauration, on va simplement remplacer les fenêtres incriminées et perdre, ce faisant, un témoignage historique ainsi qu’un élément créatif importa 10 et perdre, ce faisant, un témoignage historique ainsi qu’un élément créatif important.

Dans les faits, de nombreuses fenêtres de grande valeur historique ont été supprimées sans aucun état d’âme; on s’est simplement contenté de faire en sorte que les fenêtres de remplacement présentent un aspect ex- Document de base CFMH – Fenêtres dans le bâtiment historique 2 térieur à peu près semblable aux anciennes. Les fenêtres historiques ont donc trop souvent disparu au cours des dernières décennies. 2.

Déterminer la valeur des fenêtres historiques Une analyse soigneuse des fenêtres historiques existantes permet de déterminer leur valeur historique t de faire le constat de leur efficacité au niveau conceptuel, ceci dans le but de définir la manière d’agir. En effet, toutes les fenêtres existantes ne sont pas forcément dignes d’intérêt et de conservation. Le premier état des fenêtres d’un bâtiment protégé doit être considéré comme digne d’intérêt en tant que partie intégrante de la substance originale.

Doivent être considérées comme dignes d’intérêt également toutes les fenêtres postérieures à la construction qui sont représentatives de leur époque et d’interventions tardives de qualité. Pour déterminer leur valeur et leur importance, il faut estimer les fenêtres historiques sur la base du bâtiment entier. Il faut donc tenir compte aussi bien des façades extérieures que des espaces intérieurs.

Il faut déterminer si les fe timent présentent ou non plutôt que remplacer Fréquemment, les fenêtres historiques qui, lors d’un examen le plus souvent superficiel, sont estimées hors d’usage par les menuisiers ou fabricants de fenêtres seraient aisément réparables avec un peu de bonne volonté et de savoir-faire technique. Les dégâts les plus réquents qui affectent les fenêtres en bois sont dus à l’écaillage ou à la disparition des peintures, à un mastic devenu friable, à une désagrégation du renvoi d’eau et ? une mauvaise imperméabilité des vantaux.

Comme pour toute autre partie des bâtiments à protéger, la restauration a pour tâche premiere de procéder à une estlmation professionnelle de la valeur historique des fenêtres. Pour les fenêtres reconnues dignes d’intérêt, il s’agit ensuite d’élaborer les concepts de conservation au niveau technique. Ensuite seulement, d’autres aspects peuvent être pris en considération: es contraintes physiques, le confort d’utilisation, les questions d’entretien ou les considérations financières des propriétaires. Sur la base d’une évaluation minutieuse de fétat des fenêtres, une série de solutions possibles peut enfin être élaborée.

En principe, la revalorisation thermique ou isolante des fenêtres historiques à vitrage simple passe par l’ajout de contre-fenêtres ou l’amélioration de contre-fenêtres existantes; dans le cas des fenêtres ? double vitrage, on peut à la rigueur remplacer l’un des deux vitrages par du verre d’une qualité plus daptée aux besoins. Dans un premier temps, les conditions techniques générales doivent cependant être vérifiées sur l’objet, puisque la pratique montre qu’il est souvent plus adéquat pour la conservation d’un édifice ancien de renoncer à une trop grande étanchéité des fenêtres.

D’ailleur 0 conservation d’un édifice ancien de renoncer à une trop grande étanchéité des fenêtres. D’ailleurs, les mesures faites dans des bâtiments équipés de fenêtres à double vitrage dignes d’être protégées sont, en règle générale, étonnamment bonnes. IJn tirage d’air indésirable écoule souvent d’une étanchéité insuffisante due au jeu entre le cadre et la maçonnerie, les lambris ou encore les caissons de stores. 3. 2. Mesures2 3. 2. 1 .

Mesures de conservatlon a conservation des fenêtres historiques d’un bâtiment La mesure consiste à conserver et réparer soigneusement toutes les fenêtres traditionnelles, soit dans les bâtiments dont les fenêtres d’origine ont été conservées intégralement, soit dans ceux munis de fenêtres qui témoignent de différentes époques. Les fenêtres qui ne sont homogènes ni par leur apparence ni par leur style de fabrication posent des roblèmes techniques qu’il faut régler au cas par cas. 2.

La consewation de fenêtres originales avec ajout de contre- fenêtres déjà existantes au neuves Les fenêtres d’un bâtiment peuvent être techniquement améliorées par l’ajout ou la restauration de contre-fenêtres déjà existantes ou l’adjonction de contre-fenêtres neuves. Ces dernières peuvent être ajoutées à fintérieur ou à l’extérieur selon le type de bâtiment. Il est possible d’équiper spécialement les contre-fenêtres dans le but d’O timiser l’isolation thermique ou acoustique (qualité du PAGF 10