Faut-il promouvoir la libération animale?

Faut-il promouvoir la libération animale?

AIDE-MÉMOIRE Problématique : B) Faut-il promouvoir la libération animale? Objets dénotés (tous les objets en caractère gras des 2 pistes choisies) Définitions associées (celles des auteurs) 1 Francis Wolff 2 L’homme 3 Animal moral 4 Devoirs non réciproques 5 Division morale trip 6 Éthique du droit Ka en Swip next page 7 Péter Singer 8 Bénéfice potentiel 9 Animaux non huma IO Spécisme 11 Végétariens 12 Végétaliens 1 Philosophe Français né en 1950. C’est un spécialiste de la philosophie antique. Il a beaucoup étudié Aristote, Platon et les épicuriens.

Il est particulièrement engager dans le enouvellement de la philosophie générale et il a érigé une méthode philosophique efficace. 2 «L’homme est «scientifiquement» un animal et «moralement» un animal opposé à tous les autres.  » (p. 190, Libéré les animaux? ) 3 «II est le seul animal moral C’est-à-dire le seul à pouvoir comprend 3 catégories de bêtes. «Les animaux de compagnie auxquels nous lient des relations affectives individualisées, les animaux domestiques que nous élevons pour leur viande, leur lait, leur laine ou leur travail, et les animaux sauvages auxquels ne nous lie aucune relation individualisable. ? (p. 192-1 93, Libéré les animaux? ) 6 «Si nous avons des droits, C’est parce que

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
nous avons le devoir de respecter notre intégrité et la dignité des autres, nous assurant une certaine sécurité. » (notes sur l’éthique Kantienne) 7 Philosophe Australien né en 1946. Il est le fondateur du centre Bioéthique humaine et il est très impliqué dans la protection des animaux. II a étudié entre autre John Stuart Mill, Henry Sidgwick, Jeremy Bentham et Charles Darwin. Se soucier des animaux non humains complèterait notre évolution au niveau de notre comportement moral. «Nous sommes passés progressivement d’un comportement moral éservé à la famille proche originelle à un comportement moral susceptible de s’appliquer au reste de Les animaux libérés) 9 Les animaux qui ne sont pas humains. Ils n’ont pas de capacité morale comme nous. 10 Discrimination qui est fondé sur les espèces et donc, qui accorde moins d’importance aux intérêts des animaux non humains qu’aux humains. 1 Personnes qui excluent toute chaire animale de leur alimentation. 12 Personnes qui e 2 OF s Personnes qui excluent toute chaire animale de leur 12 Personnes qui en plus d’exclure toute chaire animale de leur alimentation, refusent aussi de consommer tout produits qui sont érivés des animaux. THÈSES Auteur 1 : all est aussi absurde qu’immoral de vouloir libérer les animaux quels qu’ils soient. » (Francis Wolff) Auteur 2 : Accorder de la considération morale aux animaux constitue un moyen d’améliorer la société tout entière et de nous améliorer nous-même. Peter Singer) Citations (au moins une par piste de réflexion) Paraphrases (au moins une par piste) Piste 2 1 (Wolff, p. 1 91) «l_’homme est le seul animal moral, C’est-à-dire le seul à pouvoir régler ses conduites sur des normes et des valeurs, à pouvoir se plier à des devoirs II doit donc d’abord e reconnaître des devoirs vis-à-vis de tout autre homme qui comme lui peut se plier à des devoirs et accepter des règles de réciprocité; mais il peut aussi se reconnaître des devoirs (non réciproques) vis-à-vis de certains animaux qui eux, n’ont aucun droit par nature pas plus qu’ils n’ont de devoirs» (Wolff, p. 92-193) «ll y a les animaux de compagnie auxquels nous lient des relations affectives individualisées. Il y a ensuite les animaux domestiques, que nous élevons pour leur viande, leur lait, leur laine ou leur travail, et auxquels nous lient une sorte de contrat d’échange e 3 OF s eur lait, leur laine ou leur travail, et auxquels nous lient une sorte de contrat d’échange et des relations individualisables. Il y a enfin les animaux sauvages auxquels ne nous lie aucune relation individualisable, ni affective, ni vitale, mais seulement un rapport a l’espece. ? Piste 4 2 (Singer, p. 85) «Nous avons dû petit à petit inclure dans cette sphère morale les autres clans, puis les autres cités-États, puis les autres nations et ainsi de suite, jusqu’à y inclure tous les êtres humains. Inclure les animaux dans ce processus d’évolution morale serait une sorte d’aboutissement remarquable, nous ourrions devenir des êtres plus pacifiés, moins cruels et encore plus compatissants. » Nombre de mots : 970 I.

En affirmant que l’homme en tant qu’animal moral peut se reconnaître des devoirs non réciproques envers certains animaux, Wolff veut dire que nous pouvons nous imposer des règles envers les intérêts des animaux même si ceux-ci n’ont pas de droits et de devoirs comme nous. C’est-à-dire, qu’en tant qu’individu morale, l’humain devrait respecter des normes même si les animaux n’en ont pas eux même à respecter. 4 OF S avec les humains. Pour chacune de ces catégories, Wolf explique ourquoi il est immoral de vouloir le «libérer».

Libérer les animaux de compagnie et domestique les priveraient d’une qualité de vie et de leur relation avec leur maître. Les animaux sauvages eux, sont déjà libres, mais rhumain ne doit pas faire souffr r par plalSlr. Ce raisonnement représente bien Péthique du droit Kantienne, puisque comme Kant, Wolff est d’avis que nous avons des droits et devoirs qui Implique le respect des autres et donc aussi des annaux. 2. Singer veut nous démontrer qu’au travers du temps Phumain à beaucoup évoluer sur le plan moral, mais qu’il lui reste encore ne étape à franchir, celle du spécisme.

Il essait de nous faire comprendre qu’inclure les animaux dans notre «sphère morale» apporterait un grand bénéfice pour fhumaln. II nous donne l’exemple des végétariens et végétaliens qui survivent très bien sans protéines animal et il pousse même jusqu’à dire qu’ils vivent plus longtemps. Je crois que Singer est un peu extrémiste par rapport à la protection des animaux. Nous faisons tout de même partie de la chaine alimentaire ou la viande animale fait partie de notre alimentation. L’approche de Kant est beaucoup raisonnable et logique. S OF s