Faut il faire table rase du passé?

Faut il faire table rase du passé?

Le passé nous construit, il fait ce que nous sommes aujourd’hui. Sans lui nous n’aurions aucune expérience, nous serions comme des bêtes : vivant le présent sans tenir compte du faire abstraction de c étudier l’histoire, plu qui nous ont quitté, jour le jour sens port 0 à l’avenir. Si il faut y a plus d’intérêt d m partance à ceux lus que vivre au qui n’est plus de ce monde. Pour répond ré ce a, il dura ‘abord réfléchir sur les inconvénients qu’il y a à se rappeler le passé, puis de voir qu’il n’ pas que des inconvénients à cela.

Enfin, nous verrons que ‘homme doit trouver un certain équilibre entre son passé et son présent. Le passé est u swaps toi eue nées page un temps révolu. Il faut mettre le passé de côté pour avancer, vivre le présent en se projetant vers l’avenir. L’homme doit en effet, éviter de vivre dans le passé. À ce remémorer ce qui est terminé, l’homme ne pourra vivre pleinement son temps, le présent. Il ne faut pas se faire du mal à ressasser le temps accompli. Le fait de refaire surgir en nous ce qui n’est plus décalait peut nous

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
rendre extrêmement nostalgique, que ce soit des anciens moments de bonheur comme de malheur.

Par exemple, se rappeler une période de contentement amoureux peut anéantir l’homme si suite à cette période de bien-être a suivi un bouleversement tel une rupture. Il est impossible de revivre exactement le ravissement passé : rien ne sera plus jamais comme avant, c’est ainsi. De toute façon quoi que l’on fasse le passé est un temps irréversible, à quoi bon le maintenir au présent, si nous ne pouvons pas le modifier ? L’homme n’ pas à s’enfermer dans ses pensées, ses remords. Il faut tirer un trait sur ce qui est derrière nous, chaque chose a son temps. Trop ‘attarder sur ce qui ne peut plus avoir lieu, nous nous enfermons, nous n’arrivons plus à prendre goût à la vie, à s’épanouir en ayant pour objectif ce qui arrive, soit l’avenir. Ainsi, il est important de vivre au présent : ruminer est contre le présent. De plus, l’oubli permet de se consacrer uniquement sur l’instant présent. En faisant abstraction de son passé, l’homme ne peut que pleinement vivre l’instant présent. Si l’homme ne AI faisant abstraction de son passé, l’homme ne peut que pleinement vivre l’instant présent.

Si homme ne se consacre qua ce qu’il vit, il ne sera pas tracassé par ses regrets et pourra yeux gérer sont temps. Intensité note ainsi dans Généalogie de la morale, qu’il faut « faire table rase dans notre conscience pour qu’il ait de nouveau de la place pour les choses nouvelles Le présent ne sera que plus beau si le passé n’est pas confronté à ce dernier. Si l’homme se souvenait de tout ce qui lui est arrivé dans sa vie, sans exception, il n’aurait pas assez de mémoire pour ce souvenir des bons moments du présent.

Aucunes bêtes, que ce soit les hommes ou les animaux, ne peuvent se souvenirs de tout ce qui leurs est arrivés. Les seuls choses qui peuvent faire resurgir n eux des souvenirs lointains, sont par exemple les photos, les vidéo, les écrits, des objets ou des lieux. Dès lors, le seul temps que nous pouvons contrôler est bien celui que nous vivons. L’homme doit effectivement vivre l’instant présent car il ne connaît pas l’avenir. Le présent peut s’arrêter n’importe quel moment, il ne sait pas quand est ce que la mort arrivera, et mettra un terme à sa vie.

La mort est inévitable, personne n’est immortelle, nous ne savons pas quand est ce que notre fin arrivera. Puisque la vie est courte il faut profiter, ne pas s’attarder sur des choses sens intérêt. Ne pas grandement fléchir, se laisser surprendre rend chaque jour unique : « Nul bonheur, nulle sérénité, nu bonheur, nulle sérénité, nulle espérance, nulle fierté, nulle jouissance de l’instant présent ne pourraient exister sans faculté d’oubli. » écrit Intensité. L’homme doit donc cueillir le jour présent sans se soucier du lendemain, comme le disait arrache dans ses Odes.

Cette phrase résume ce que arrache cherche à faire comprendre à électron, soit de profiter du moment présent et d’en tirer toutes les joies, sans s’inquiéter ni du Jour ni de l’heure de sa mort. Bref, l’homme doit faire de sa vie une Carpe dîme pour profiter entièrement du seul temps dont il a le contrôle. Le passé bien qu’il ne soit plus d’actualité, a eu lieu, il a un jour eu le rôle de présent. Effectivement, le temps passe, ce qui hier était présent appartient aujourd’hui au passé et ce qui est actuellement l’avenir sera demain présent.

Tous les temps comptes donc, ils sont tous aussi importants les uns que les autres. Grâce au passé on peut prendre du recule, réfléchir à eux fois avant d’agir ; il permet de ne pas reproduire certaines erreurs par exemple. Cependant, le présent peut être si parfait que nous voulons qu’il dur dans l’avenir. Comme le dit Pascal dans Pensées, si le présent « nous est agréable nous regrettons de le voir échapper ainsi « nous tâchons de le soutenir par l’avenir « Nous ne pensons presque pas au présent, et si nous y pensons ce n’est que pour en prendre la lumière pour disposer de avenir. De c 4 FO AI y pensons ce n’est que pour en prendre la lumière pour disposer de l’avenir. » De ce fait, le passé, n’est pas nécessairement le seul responsable de nos souffrances. Des événements récents peuvent nous affecter tout autant voir plus que ceux passés. Apprendre par exemple le décès dune proche nous bouleversera Ur le coup et sûrement pendant les quelques jours suivant cette mauvaise nouvelle. Avec le temps, ce bouleversement se sera estompé, nous aurons apprit à vivre avec. Pour autant, si cet événement nous a marqué, il restera en nous, nous nous en souviendrons toujours plus ou moins.

Le passé rien que par le fait d’enterrer les morts, montre ‘importance que l’homme lui accorde. Si l’homme tournait le dos à ceux qu’il a connu, il ne respecterait pas sa dignité humaine. Certes, les hommes comme les bêtes vivent dans le présent, mais à la différence des bêtes, les hommes prennent en compte le aisé pour vivre leur présent et pensent à l’avenir. Les hommes après la mort de leurs proches, les enterres, ils ont une certaine reconnaissance, des souvenirs en eux qui les lient, des amis de la famille commune.

Ainsi, ils tiennent compte de ce qui n’est plus : si ça a eu lieu c’est que ça a le mérite d’être connu et ainsi retenu. Se détourner de son passé reviens donc à se détourner de son identité que ce soit pour les sociétés comme pour les hommes. Ce passé, cette histoire, peut nous apprendre des choses. Il renvoi à nos racines, il fait parti intégrante de nous, il est la aca nous apprendre des choses. Il renvoi à nos racines, il fait parti intégrante de nous, il est la cause, le résultat de ce que nous sommes, il nous a forgé. Ar exemple, pour tous les individus ayant obtenu leur baccalauréat, chaque année d’étude entreprise après ce diplôme sera reconnue et l’individu en question sera plus ou moins qualifié selon son expérience. Le rapport au passé est donc présent au quotidien, il permet d’évoluer dans le temps. Dès lors, les hommes dépendent du passé. L’histoire, faite par l’historien, permet de comprendre ce pourquoi notre pays ou même les autres pays voir même le monde, en est arrivé là. Elle est l’origine du présent : on ne construit pas à base de rien.

Grâce à l’histoire, l’homme n’est pas bloqué dans le présent, il peut appendre d’où provient ce qui l’entoure, ce lui donne alors une « intelligence plus nette du présent » pour pouvoir potentiellement deviner l’avenir. Si homme ignorait totalement le passé il ne comprendrait pas ce pourquoi son espèce est ainsi aujourd’hui mais aussi la provenance de monuments tel des châteaux, des temples, des palais. Il ne comprendrait pas non plus l’origine des faits marquants, tel que des guerres, des révoltes qui ont fait changer le cours des choses. L’histoire est pour l’espèce humaine ce que la raison est pour l’individu. » écrit ainsi schizophrènes dans Le monde comme volonté et comme représentation. C’est bien parce que la Bastille a été prise le 14 ?illet 1789 que la France a connu la R représentation. C’est bien parce que la Bastille a été prise le 14 juillet 1789 que la France a connu la Révolution française, et ainsi un changement radicale des droits de l’homme par exemple. Ainsi, le passé a bien une incidence sur le présent, que ce soit pour chaque homme comme pour une société entière.

Néanmoins, les hommes ne peuvent pas tout retenir. Comme le montre doter dans Mémoire du mal, Tentation du bien, « il ne suffit pas de chercher ce passé pour qu’il s’inscrive mécaniquement dans le présent », « seules subsistent quelques traces ». Une fois les faits passés, il reste involontairement dans la mémoire des individus quelques traces. Ce sont donc les événements les plus marquants de notre existence qui restent encrés dans notre mémoire. De plus, les hommes retiennent de façon volontaire l’histoire construite par l’historien.

Ce dernier sélectionne les faits passés car on ne peut pas retenir tout les ours passés jusqu’ ajoura hui, cela serait totalement inutile mais également impossible. C’est pourquoi nous avons recoure à une certaine sélection, dune part volontaire et de l’autre involontaire. L’homme doit ainsi trouver un certain équilibre dans son rapport au temps. AI doit parvenir à affronter ses remords, passer outre le passé sans totalement le fuir. L’homme ne pouvant tout retenir, se doit de conserver l’essentiel.

Tout compte, seul le degré d’importance change, c’est pour cela qu’il est inutile de s’encombrer l’esprit de chose change, c’est pour cela qu’il est inutile de s’encombrer l’esprit de choses superflues. Il est « possible de vivre sans presque se souvenir, de vivre même heureux, à l’exemple de l’animal, mais il est absolument impossible de vivre sans oublier » écrit Intensité dans Considérations intempestifs. Les animaux vivent en effet avec très peu voir pas de souvenirs, cependant, ils n’oublient pas tout ! Par exemple, or mit leurs instincts, nombreux sont les animaux à reconnaître leurs petits ainsi que leur troupeau.

I y a pour toutes les bêtes des choses qui ne s’oublient pas. Es hommes ayant plus de mémoires, plus d’éléments à retenir durant leur existence, oublient une bonne partie de leur passé vécu le temps et choisissent de retenir en plus de leurs souvenirs personnels des moments de histoire commune. Il a néanmoins des gens pour qui il est plus dur d’oublier certaines périodes passées. Tout homme a sa propre force plastique, il ne suffit pas vraiment de vouloir pour pouvoir choisir ses souvenirs. La capacité à incorporer le passé est différente suivant les individus.

Il peut s’avérer plus difficile pour certains plus que pour d’autres doubliez un chagrin passé par exemple. Certains se remettront plus rapidement et plus facilement sur pieds que détartrés. Ainsi il este préférable pour homme de faire la part des choses. De plus, les hommes ont une certaine reconnaissance envers les morts. Des cimetières sont aménagés pour rassembler les défunts, on retrouve des moi envers les morts. Des cimetières sont aménagés pour rassembler les défunts, on retrouve des morgues dans les hôpitaux, des cérémonies sont organisés par les proches de ceux qui décident.

Les hommes prennent soient de leurs proches jusque dans leur mort. Ce n’est pas parce qu’un de leurs proches décédé qu’ils l’oublient, les hommes ont un c?Ur et une mémoire qui les attachent à leur entourage. De plus, beaucoup dénommes croient en la vie après la mort, en ce qu’appellent les croyants : l’enfer et le paradis. Ces derniers tâchent donc de ne pas pécher et de prier pour une mort sereine afin de rejoindre le dit « paradis La mort n’est pas simplement le terme de la vie, elle influence cette dernière et nous incite de ce fait à prendre goût à la vie, à exister.

Ainsi, la mort occupe une place importante tout au long de la vie, pour finir par en mettre fin. En plus d’avoir une reconnaissance envers les morts, les hommes ont une gratitude envers les majeurs faits historiques. Les hommes en effet, apprennent l’histoire des anciens, ‘intéressant notamment à ce qui les concernent plus ou moins directement parce que le fait porte sur leur famille ou leur pays par exemple. L’histoire faite par historien résumant nos origines, l’homme se doit d’en connaître un minimum.

L’homme est conscient que toute réalité doit être replacée dans son temps, que tout ce qui s’offre à lui n’est pas tombé du ciel, que d’autres étaient là avant lui pour les entreprendre. C’est pourquoi des États o tombé du ciel, que d’autres étaient là avant lui pour les entreprendre. Ces pourquoi des États ont cette responsabilité morale de rappeler les souffrances subies par certaines pulsation. Pour ce faire, des célébration sont organisées tel que celles pour les soldats tombés durant les principales guerres.

Dès leur plus jeune âge, les hommes sont confrontaient à ce devoir de mémoire avec par exemple les jours fériés, mais également les minutes de silence décrétées dans les écoles. Ce devoir de mémoire s’articule également à la télévision notamment durant les jours notables. En bref, il s’agit pour l’homme d’un devoir que d’entretenir sa mémoire, pas seulement pour lui, mais également pour les générations à venir, pour que histoire se transmette et que ce qui a été important le reste août jamais.