extrait capital immateriel connaissance et perform

extrait capital immateriel connaissance et perform

CAPITAL IMMATERIEL, CONNAISSANCE PERFORMANCE ET Conception et dynamique des organisations Collectlon fondée et dirigée par Alain Max Guénette et Jean-Claude Sardas Titres parus: La bureaucratie libér organisationnelle, Giauque, préface de 2747555356) Sait-on piloter le cha or 19 Sni* to View lique et régulation t 13,5 x 21,5 ; ISBN sous la direction de Jean-Claude 2004350 pages, 29 € (fonnat 13,5 x 21 ; ISBN 2747576590) Sardas et Alain Max Guénette, Paradoxes de la gestion publique, de Yves Emery et David Giauque, (fonnat 13,5 x 21,5 ; ISBN 2747580644) Changement tomes: ans les organisations, Tome 1 : Stratégie, processus Moon-Kyu Han Sihem Ben Mahmoud-Jouini – Rosa Lima – Bernard Marr Laetitia Monnier-Senicourt – Thierry Nabeth Mark Neumann – André Pereira Neto – Claudia Roda Antoine Said -Pirjo Stahle – Sten Stahle Takayuki Sumita – Guenther Szogs Graham Vickery Éditions L’Harmattan 5-7, rue de l’École Polytechnique 75005 Paris Ahmed Bounfour est professeur à L’Université Paris-Sud Il. Membre du PESOR, ses recherches portent sur la mise en perspective de l’importance des ressources immatérielles dans les économies complexes ainsi que sur le éveloppement d’indicateurs de mesure de la valeur et de la performance relatives à ces ressources. parmi ses publicatlons récentes: Valeur et performance des

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
systèmes d’information (avec G.

Epinette), Dunod, 2006 (? paraître) ; Intellectual Capital for Communities, Nations, Regions, and Cities, (en codirection avec L Edvinsson), Elsevier Butteworth-Heinemann, Burlington, MA, 2005 ; The Management of Intangibles, The Organisation’ s Most Valuable Assets, Routledge, Londres & NY, 2003. Il intervient régulièrement comme expert auprès des entreprises et des institutions nationales t internationales sur des thèmes en liaison avec ses recherches. Couverture: Samantha Guénette et F. PAGF lg Agence3+ et processus de création de connaissances Céc le Be lm on do 57 Chaoitre 3: Intelligence économique: de l’utilité de l’information au développenlent de la capacité d’absorption Antoine Sald.. 87 Chapitre 4 : Gouvernance informatique et performance Georges „ . 17 Chapitre 5: Innovation and Knowledge Jvfanagement: Exploring the nlissing / Ahmed Bounfour et Mark Neumann 133 Chaoitre 6: KnowledgeManagement, Intellectual capital and the rating exercise – an unconventionala roach Guenther Szoes 211 ChavÎtre 10 . Les espaces sociaux virtuels:approches, pratiques émergentes et perspectives Thierry Nabeth et Claudia Roda. 225 TROISIEME PARTIE: GESTION DE LA CONNAISSANCE: QUESTIONS ET MÉTHODES Chapitre Il Epitonles ofTacit Knowledge, Techniques and Practices Tua Hal din -H errgard . 269 Chapitre 12 . Conjuguer nl anagement des projets et management Sihem Ben Mahmoud-J ouini 285 des connaissances Chapitre 13 . Gestion de la connaissance et maintien du patrinlOine de compétences: le cas d’une 415 Chapitre 18 .

A New Wave of Intellectual Assets based Managementfrom Japan Taka yuki Sum ita. 431 Chapitre J9 Gestion de la connaissance nléso-organisationnelle : Le cas d’un arrangement productif local au Brésil 455 Marcos Cavalcanti, Rosa Lima et André Pereira Neto Chapitre 20 . Les SSII marocaines face au turn-over des conlpétences : l’apport de la Gestion des Connaissances Arlit Chafiqi et Sald El Moustafid…. 475 RESSOURCES INFORMATI à l’Université Paris-Sud Il, en contrat CIFRE dans un grand groupe métallurgique international Tua HALDIN-HERRGARD Maitre de conférences en management et organisation à la Swedish School of Economics and Business Administration, Vasa, Finlande

Moon-Kyu HAN Doctorant, Université de Nantes Rosa LIMA Chercheur au Centre de Référence en Intelligence d’Entreprise (CRIE) de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro, Brésil LES CONTRIBUTEURS Bernard MARR Chercheur, Cranfield School of Management, Grande-Bretagne Laetitia MONNIER-SENICOURT Maitre de conférences, Université de Nantes Thierry NABETH Chercheur, CALT, INSEAD Mark NEUMANN Ancien chercheur au Frau tteart, d’analystes et de décideurs, eu égard à l’insuffisance des moyens alloués mais également aux imprécisions analytiques et programmatiques liées à l’Agenda de Lisbonne lui-même. Mais quelles que soient ses insuffisances, l’Agenda de Lisbonne comporte un élément clé de pertinence: celui de considérer la connaissance comme la ressource clé, dont la mobilisation est déterminante pour assurer au continent un niveau de développement satisfaisant, compatible avec les conditions de concurrence internationale, ainsi qu’avec l’objectif de cohésion sociale affirmé par ledit Agenda.

Dans ce contexte, et en termes opérationnels, la question du management de la connaissance prend un relief nouveau; elle devient le cœur d’un dispositif collectif de management d’une ressource-clé, avec comme erspective le développement harmonisé de l’action collective au sein d’un système socioéconomique, articulé autour de la « triple hélice» qui, comme nous le savons, est censée intégrer de manière articulée trois grands acteurs: les universités, les entreprises (et leurs réseaux) et les décideurs publics (nationaux, régionaux ou locaux). C’est autour de cette perspective qu’une véritable action de valorisation du capital Immatériel de communautés organisées peut être assurée de manière judicieuse.

Cest la perspective que nous considérons comme la plus adaptée ? ‘économie de la connaissance et autour de laquelle l’efficacité des actions capital immatériel en France ne peuvent être organisés de manière satisfaisante qu’en mettant l’université au cœur du disposltif de la triple hélice. Cet ouvrage collectif traite de la question du capital immatériel, de la connaissance et de la performance organisationnelle associée. Il renvoie notamment aux travaux de la journée de recherche de l’AlM – Association Information et Management- du 26 mars 2004, que nous avons organisée à l’université de MarneLa-Vallée et àla suite de laquelle, les irecteurs de la collection «Conception et dynamique des organisations», Alain Max Guénette et Jean- Claude Sardas, m’ont proposé de réfléchir à un projet d’ouvrage collectif sur ce thème. Je les en remercie.

L’ouvrage a été conçu avec la volonté d’associer les visions des chercheurs confirmés et jeunes chercheurs- notamment en Europe, aux visions d’experts du capital immatériel et de la gestion de la connaissance, dans une perspective à la fois managériale, mais également méso-organisati6nnelle (partie 4). 13 AHMED BOUNFOUR La première pane, Intitulée « Ressources informalionnelles, elformance et gouvernance considère, pour l’essentiel, la question de l’information et de sa mobilisation au sein et autour des or anisations, dans le cadre de l’économie de COIII munication (TIC) sur la période récente, avec un déplacement de la croissance vers l’Asie (Chine en particulier).

L’importance du secteur, en particulier en termes de consommation de ressources (capital-risque en particulier), est à noter. Enfin, et surtout, les TIC jouent un rôle déterminant pour la croissance et la productivité dans la zone OCDE, avec un impact fort sur le développement d’une ressource-clé associée: les rocessus organisationnels, appelés par ailleurs capital organisationnel. parmi les composantes de ce dernier, les processus relatifs au management des ressources informationnelles constituent un levier essentiel de constitution d’avantages compétitifs pour les organisations. Parmi ces ressources, celles relatives à l’attention sont à retenir.

Cest à l’analyse détaillée de celles-ci que s’est attachée Cécile Belmondo dans le chapitre suivant. En effet, comme l’auteur l’a souligné ? juste titre, l’hyperprésence des TIC amène les acteurs à se plaindre fréquemment d’une surcharge informationnelle. L’auteur considère ce problème, en mobilisation le concept d’attention, introduit par March et Simon en 1958, en observant comment un groupe d’individus alloue quotidiennement des ressources attentionnelles limitées. une recherche-intervention permet d’illustrer cette perspective. La recherche indique en particulier l’importance de l’arbitrage entre attention individuelle et attention collective et de l’évaluation soigneuse des foyers organisation.

Deux théories sont ici mobilisées: la théorie de l’apprentissage organisationnel et la théorie évolutionniste. Ce faisant, la roblématique de l’IE se déplace du champ de la surveillance environnementale, vers le champ du management des organisations. une démarche articulée est proposée dans cette perspective. Le chapitre 4, par Georges Epinette, propose le regard d’un dirigeant sur la gouvernance des systèmes d’information, une question au cœur de la problématique du pilotage des systèmes d’information, dans un contexte où la création de valeuren particulier dans sa dimension actionnariale-, devient le critère clé du pilotage des organisations.

Cette question est à rapprocher de celle de l’alignement stratégique ébattue de longue date dans la littérature en systèmes d’information. Cette contribution aborde la question de la gouvemance sur un plan empirique et met en évidence la nécessité d une maitrise des processus standards {Ici les processus 14 INTRODUCTION COBIT), ainsi que d’une mise en œuvre d’un langage commun pour les DSI, s’appuyant sur des indicateurs de performance ad hoc. Dans le chapitre 5, écrit en collaboration avec Mark Neumann, nous considérons la question de la relation entre gestion de la connaissance et innovation Ce chapitre renvoie à une recherche exploratoire conduite au niveau européen.