Expose sur les merveilleux dans soundjata ou lépopé manding

Expose sur les merveilleux dans soundjata ou lépopé manding

Pour cerner et analyser cette problématique notre propos s’articulera par une énumération et une explication des faits merveilleux du roman LE MERVEILLEUX Grâce aux pouvoirs mère et par son pie nixe page marabout, cogna es n pp usure capable de choses prodigieuse et, des actes dépassant la simple Premièrement, « quand les évites investirent le PACK 204, cogna vécu toute la magie enseignée par sa mère se transforma en un puissant hibou nocturne. Sur l’aile gauche, il embarque les prostituées. Sur l’aile droite, il accepte une cinquantaine de tirailleurs montagnards avec leur armement. Les évites n’ voient que de la fumée.

Près de l’aéroport de hayon, il débarque tout son monde » (p. 40). Deuxièmes, c’est par des opérations extraordinaires que cogna est parvenu à tuer les quatre bêtes sauvages : la panthère, le buffle noir, l’éléphant et le caïman. Pour illustrer notre propos, citons le combat qui opposa cogna au caïman. Ce combat est un combat de monstres rivalisant de s toi eue nixe page secrets magiques. Lorsque cogna tire une balle sur le calmant sacré, « elle ricoche sur le plan de l’eau, se transforme en boule de feu et se retourne contre cogna qui ne l’évite qu’en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
se muant en crabe enfoui dans le sable.

Le feu allume un incendie de brousse sur la rive. cogna sort de son avatar et, une seconde fois, tire sur la bête. Cette fois la balle jaillit de l’eau en serpent volant et fonce sur cogna qui l’esquive en se muant en ver de terre. Le serpent continue sa lancée et s’anéantit dans les lames du feu de brousse qui fait rage sur la rive. La bête, confiante en ses sortilèges, émerge des eaux, se montre sur la grève dans toute sa monstruosité et défie encore cogna : -Je te mangerai! Hurle-t-elle en claquant ses crocs.

Ce fut une faute fatale; elle exposait son flanc. Le chasseur pales s’extrait de son avatar, vise le bas du ventre non couvert par les carapaces et fait feu. La bête veut regagner les eaux. En se retournant, elle découvre sa gorge non protégée par des carapaces, autre partie molle dans laquelle le chasseur, fils de la femme nue, décharge son arme. Le monstre mortellement voltige et culbute sur le dos dans les eaux les pattes en touche l’air. Le héros d’endocrine, le tireur d’élite, par trois fois encore vise et fait feu dans les côtes, dans le sternum.

Il remet son fusil en bandoulière, s’accroupir derrière un tronc pour assister l’agonie du géant » (p. 2 remet son fusil en bandoulière, s’accroupir derrière un tronc pour assister à l’agonie du géant » (p. 74-75). Troisièmes, pour aller à la capitale de la République du Golfe (le ego) sans être pris par la patrouille systématique faite par les agents du président fracassa santons, cogna, dans le train, « cite une des prières magiques que le marabout lui a apprises il se transforme en un coq blanc.

Le haussa voit le coq sous son banc; il le croit échapper d’un de ses paniers. Vigoureusement le marchand se saisit du coq, l’enfouit et l’enferme dans le panier » (p. 90). Enfin quatrièmes, c’est le président fracassa santons cette fois-ci qui produit le merveilleux : « Mystérieusement et brusquement un tourbillon de vent se déclenche, naît au milieu du jardin de la Résidence. Le tourbillon soulève feuilles et poussière, parcourt le jardin de la Résidence ‘ouest en est et poursuit sa folle course dans la cour voisine, dans l’enceinte de l’ambassade des USA.

cogna comprend tout de suite que le grand initié fracassa santons s’est transformé en vent pour se réfugier dans l’ambassade » (p. 99). Par ailleurs, on peut dire que le combat qui a eu lieu entre cogna et le président fracassa santons est un combat épique qui rappelle justement un autre combat épique. « L’assaut final, remarque brimais âne, est d’ailleurs une reconstitution de l’acte par lequel soumettant kit est venu à bout de 3 est d’ailleurs une reconstitution de l’acte par lequel soumettant kit est venu à bout de somma chante lors de la célèbre bataille de caria».

CONCLUSION Le merveilleux plus fréquent dans le genre oral, l’épopée, le conte, le mythe notamment, se trouve ainsi très présent dans le roman. Son emploi est à chaque fois lié à un personnage exceptionnel. Ordinairement dans le roman, on expose les différentes facettes des caractères des personnages. Les actes hère-l@ues, merveilleux habituellement sont du ressort de l’épopée. Vu sous ces deux angles, En attendant le vote des bêtes sauvages nous apparaît comme un roman au c?Ur de l’épique. Ur cerner et analyser cette problématique notre propos Grâce aux pouvoirs magiques détenus par sa mère et par son marabout, couva est un e démesure capable 4 investirent le PACK 204, cogna avec toute la magie enseignée par sa mère se transforma en un puissant hibou nocturne. Sur l’aile gauche, il embarque les prostituées. Sur l’aile droite, il accepte une cinquantaine de tirailleurs montagnards avec leur armement. Les évites ne voient que de la fumée. Près de l’aéroport de hayon, il débarque tout son monde » (p. 40). Deuxièmes, c’est par des opérations extraordinaires que cogna ôtons le combat qui opposa cogna au caïman.

Ce combat est un combat de monstres rivalisant de secrets magiques. Lorsque cogna tire une balle sur le caïman sacré, « elle ricoche sur le plan de l’eau, se transforme en boule de feu et se retourne contre cogna qui ne l’évite qu’en se muant en crabe enfoui dans le sable. Le feu allume un incendie de brousse sur la rive. cogna sort de son avatar et, une seconde fois, tire sur la bête. Cette fois la balle jaillit de l’eau en serpent volant et fonce sur cogna qui l’esquive en se muant en ver de terre. Le serpent continue sa ancre et s’anéantit dans les flammes du feu de brousse qui fait rage sur la rive.

La bête, confiante en ses sortilèges, émerge des eaux, se montre sur la grève dans toute sa monstruosité et défie encore cogna ce S monstruosité et défie encore cogna touché voltige et culbute sur le dos dans les eaux les pattes en l’agonie du géant » (p. 74-75). Troisièmes, pour aller à la capitale de la République du Golfe (le toge) sans être pris par la patrouille systématique faite par les agents du président fracassa santons, cogna, dans le train, récite une des prières magiques que le marabout lui a apprises : il se renommée en un coq blanc.