Exposé sur le Volcan

Exposé sur le Volcan

Notre exposé a pour but de définir ce que s’est qu’un volcan ; d’expliquer les risques qu’il constitue pour l’homme ; en quoi dépend t-il ; les moyens de précaution d’une éruption volcanique ; t enfin les limites de la prévision. Un volcan est un orifice de la croûte terrestre d’où s’échappent, lors des éruptions, de la lave (constituée de magma), des gaz (désoxyder de soufre, gaz carbonique, azote, par exemple) et des cendres. – vessie : éruption volcanique, italien, 79 après J-C La région de nappes est une zone volcanique à risques.

Le vessie peut être terriblement actif, même si depuis 1944; il est dans un apparent sommeil. En 79 de notre ère, trois villes romaines, stables, herculéens et pompée furent détruites par l’éruption du vessie. Situées dans a baie de nappes, elles furent ensevelies sous des tonnes de cendres. La science a pu retracer le déroulement d’une éruption qui aurait tué 1 6000 personnes. – pointeau : éruption volcanique, épilepsies, 1991 corruption de pointeau en juin 1991 fut la plus violente du exemple siècle.

La montagne explosa dans l’atmosphère plus de km de cendres et de gaz. Les cendres détruisirent 42000 habitations sur de leçon et étouffèrent 80000

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
hectares de terre. Malgré une surveillance attentive de l’évacuation en temps voulu de 200 000 personnes avant la phase principale de l’éruption, un millier e personnes périrent à la suite des explosions dévastatrices du pointeau. – Mont Saint hèlent, 1980 Après plus d’un siècle de repos, le mont Saint-hèlent se réveille et rentre violemment en éruption en 1980, le 18 mai à oh.

Cette éruption provoque l’affaissement du flanc nord du volcan et entraîne une avalanche de débris de 2 km. Celle-ci fait déborder le lac esprit et des coulées de boues dévalent alors dans la vallée. Des milliers d’hectares d’arbres (38000 hectares) sont cassés comme des allumettes. De puissantes colonne de blocs 2 FO s ‘hectares d’arbres (38000 hectares) sont cassés comme des allumettes. De puissantes colonne de blocs, de pierres ponces et de cendre sont projetés dans les airs. Les régions de l’Est du volcan sont alors paralysées par la pluie de cendre, pierres ponces et poussières.

Malgré la violence de cette éruption, on ne dénombra  » que 57 victimes’ Du magma en fusion s’accumule à différentes profondeurs à l’intérieur de la terre. Des failles techniques affectant des zones de faiblesse de la croûte terrestre sont susceptibles de provoquer une décompression et un refroidissement de ce gang. Les gaz liés au magma s’en séparent, puis ils entament conjointement un mouvement ascendant. Ils sortent finalement du volcan en empruntant des cheminées ou des fissures.

Lorsque le magma atteint la surface, il est qualifié de « lave Celle-ci peut avoir une température supérieure à 12000 C. Les volcans produisent également des particularités et des cendres. Selon sa composition, la lave peut s’échapper sous la forme d’éruption explosive ou s’écouler lentement sur les flancs du volcan. AV.- Les moyens de prévision Les modifications d’un volcan annonçant une éruption sont ‘augmentation de la fréquence des séismes, le gonflement du volcan, l’augmentation de la température et la modification de la composition des gaz s’échappant du volcan.

Le plan de prévention des risques interdit ou règlement les constructions humaines dan 3 FO s volcan. Le plan de prévention des risques interdit ou règlement les constructions humaines dans les zones ayant d’je été atteintes par les éruptions volcaniques, dans le but d’éviter que ces construction soient à nouveau atteinte par une éruption volcanique de même type la ou les précédentes. Pour protéger la pollution d’une éruption volcanique, on apprend à la population locale à surveiller régulièrement les informations officielles et à évacuer si l’ordre en est donné.

On prévoit une éruption volcanique en connaissant et en surveillant le volcan ; on se protège d’une éruption volcanique par un plan d’aménagement du territoire adapté et en se préparant à évacuer. En ce qui concerne les volcans répertoriés explosifs et dangereux, le plus simple serait évidemment de circonscrire autour une zone d’accès interdit et d’évacuer les populations environnantes. Mais cela est plus facile à dire qu’ faire pour des raisons souci- économiques évidentes, il n’est pas concevable de déplacer une population entière d’une région.

L’activité volcanique est extrêmement difficile à prévoir ; leur étude ne repose du reste que sur les données à cause de la disproportion entre la durée moyenne qui sépare deux éruptions et la durée de vie humaine. Les recherches portent notamment sur l’évaluation des réserves de magma retenues en profondeur (à 10 km sous la surface environ) et qui s’écoule par divers filons, fissures et conduits. Les cou 4 FO S sous la surface environ) et qui s’écoule par divers filons, fissures et conduits. Les conséquences d’une explosion sont liées l’importance des réservoirs de magma.

Des émissions de gaz et d’autres signes avant-coureurs de la remontée du magma peuvent être exploitées par des réseaux de surveillance des volcans actifs. L’étude des affleurements d’anciens systèmes volcaniques éteints et éroder renseignent également sur les mécanismes en jeu dans la période d’activité. Malgré la dangerosité des volcans, qui tuent chaque année des ailiers des personnes et la crainte qu’ils nous inspirent, il ne faut pas oublier que les volcans et leur activité sont en quelque sorte les plus grands bienfaiteurs de l’humanité.