exposé sur le rechauffement climatique

exposé sur le rechauffement climatique

ntroduction I) Qu’est que le réchauffement planétaire A) Approche définitionnelle B) Les indicateurs du réchauffement planétaire Il) Les causes du réchauffement planétaire A) Les causes naturelles B) Les causes humaines Ill) Les conséquences du réchauffement planétaire A) Conséquences environnementales B) Conséquences sur l’Homme IV) Quelques solutions contre le réchauffement planétaire A) Au plan économique 3) Au plan politique e C) Solutions technolo Conclusion Introduction 9 p g es problèmes liés à l’environnement constituent aujourd’hui une préoccupation fondamentale et nécessaire pour assurer la survie es espèces et permettre des conditions de vie décente pour les générations présentes et futures. Ainsi nous nous pencherons sur le problème qu’est le réchauffement planétaire afin d’appréhender les causes réelles de ce phénomène puis dévaluer les conséquences sur l’environnement mais aussi sur l’Homme et enfin trouver des rendre plus chaud les éléments composants la planète. Le réchauffement Climatique est un phénomène d’augmentation de la température moyenne des océans et de l’atmosphère, ? l’échelle mondiale et sur plusieurs années. Pour sens commun, e terme désigne le changement climatique observé sur le globe terrestre depuis environs vingt-cinq ans, c’est-à-dire depuis la fin du XXè siècle.

En effet la température moyenne varie avec le temps, comme le prouve l’analyse des

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
couches géologiques. Depuis la fin du XIXè siècle, en un siècle presque, la température du globe a augmenté de 0,60C. 3) Les indicateurs du réchauffement planétaire Plusieurs changements ont été observés dans le monde qui semble cohérent avec l’existence d’un réchauffement planétaire. Ce sont entre autres les modifications du climat et la fonte des glaces. En ce qui concerne la modification du climat, les précipitations sont devenues de plus en plus importantes dans l’hémisphère Nord, et moins importantes dans l’hémisphère Sud ce qui n’était pas le cas des années auparavant.

L’on observe la diminution du glacier de Groenland et de l’étendu de l’arctique. L’on ne rencontre presque plus ses grands icebergs de la nature de ceux qui ont fait couler plusieurs navires tel le Titanic. Le réchauffement climatique en lui-même est un phénomène naturel. Car bien avant la révolution industrielle « les sociétés ont du faire face à des changements graduels ou abrupts du limat durant des millénaires Y. Les variations de températures de l’atmosphère sont généralement liées à différents facteurs comme les fluctuations de l’activité du soleil ou la vitesse lg généralement liées à différents facteurs comme les fluctuations de l’activité du soleil ou la vitesse de la terre.

Mais la majorité des scientifiques pensent que la cause majeure du réchauffement actuel de la planète un phénomène, appelé « effet de serre L’« effet de serre » est un phénomène naturel de la basse atmosphère (troposphère), qui contribue à retenir une partie de a chaleur solaire à la surface de la Terre, par le biais du pouvoir absorbant de certains gaz. Ces gaz sont : l’Azote (N2), l’oxygène (02), l’eau sous forme de vapeur (H20), le Dioxyde de Carbone (C02), le Méthane (CH4) , l’Ozone Troposphérique (03) , l’Oxyde Nitreux (N20) , ainsi que le Chlorofluorocarbure (CFC). L’effet de serre est un effet naturel de la basse atmosphère, qui contribue à retenir une partie de la chaleur solaire à la surface de la terre, par le biais du pouvoir absorbant de certains gaz.

En effet le rayonnement solaire, émis sous forme de courtes longueurs d’ondes, dont sont faiblement réfléchies par ‘atmosphère et 70% parviennent à la surface de la terre, ce qui provoque un réchauffement de cette dernière. En réponse à cette absorption de chaleur, la surface terrestre émet un rayonnement de grandes longueurs d’onde (infrarouge) en direction de l’espace par certains gaz de l’atmosphère dits « gaz a effet de serre » qui renvoient une partie de ce rayonnement vers la terre. Ces gaz empêchent ainsi le refroidissement de la terre mais permettent sont réchauffement ‘effet de serre en lui-même est très utile pour la régulation de la température de la terre et il est régulé par divers facteurs nvironnementaux. Des rése de la température de la terre et il est régulé par divers facteurs environnementaux.

Des réservoirs de carbones dits « puits de carbones » permettent de fixer le carbone, ce qui est le rôle des océans et du sol, et de le transformer, ce qui est le rôle de la biosphère. Les éruptions volcaniques influentes également sur l’atmosphère en émettant de grandes quantités de poussières et de composants soufrés qui participent activement à l’effet de serre. Par exemple l’éruption du volcan II Chichon au Mexique en 1982 permit une baisse de la température mondiale de -0,350C. On pourrait dire que ces composants naturels tels les volcans, les océans, les arbres etc… Permettent une très bonne régulation de la température mondiale, des saisons, et des écosystèmes. Selon cette illustration ci-dessous, nous comprenons mieux le phénomène de l’effet de serre.

Cependant, il est d’autant plus Important de souligner que les influences naturelles ne permettent pas d’expliquer la hausse rapide des températures à la surface du globe. La cause la plus probable de l’accélération de l’effet de serre et du réchauffement planétaire depuis la fin du XIXè siècle est l’impact de I’Homme sur ‘environnement. Selon la grande majorité des scientifiques le réchauffement climatique est largement attribué à un effet de serre additionnel dû aux rejets de gaz à effet de serre et principalement des émissions de C02, à cause des activités humaines. Sa concentration atteint les 350 ppm à la fin du siècle dernier alors que pendant plus de cent mille ans (100 000) elle a varié entre 200 et 280 ppm.

Cette augmentation est certainement due à la combustion de 4 OF lg (100 000) elle a varié entre 200 et 280 ppm. Cette augmentation est certainement due à la combustion des énergies fossiles telles ue le charbon, le gaz naturel, le pétrole, des rejets polluants issus des industries et des transports ainsi que de la destruction des grandes forêts équatoriales. Au nombre des prétextes économiques, nous voulons évoquer d’abord l’exploitation abusive des ressources naturelles renouvelables par les activités des industries et de l’agriculture. Cette façon délibérée d’épuiser ces ressources du sol et du sous- sol favorisent l’émission des gaz à effet de serre, la déforestation et l’avancée du désert.

Sur ce dernier point, un spécialiste du domaine économique et environnemental Franz Broswimmer it que « les déserts se sont agrandis dans le monde de 2000 hectares Aussi poursuit-il dans le même élan en disant que « l’économie mondiale a consommé aujourdhui l’équivalent de 28 millions de tonnes de pétrole et, par conséquent, nous aurons durant ces mêmes 24 heures, collectivement relâchés dans l’atmosphère 100 millions de tonnes de gaz à effet de serre de plus » Ensuite, les opportunités de marchés qu’offrent les problèmes mondiales notamment les épidémies, les famines, les cyclones, stimulent les pays industrialisés dans leur effort à répondre aux besoins urgents.

De ce fait, les industries ne respectent pas rigoureusement les normes quant au taux d’émissions tolérable de gaz polluants. Le trio de tête des pays pollueurs incriminés sont : les USA, la Chine, et la Russie. Les autres gaz (méthane, hydrocarbures, ozone) sont responsables à part égale de l’effet de serre additionnel (15%). Le taux de méthane ozone) sont responsables à part égale de l’effet de serre additionnel (15%). Le taux de méthane évoluant entre et 0,8 ppm, a atteint une concentration de 1,6 ppm à la fin du XXè siècle. L’augmentation anormale de la concentration est liée au rocessus de fermentation résultant de certaines cultures (rizière) et de l’élevage des ruminants (fermentation de leur panse).

Quant au CBC purement artificiel, il provient des aérosols ainsi que des circuits de réfrigération. Voici quelque chiffres qui décrivent bien ces augmentations, chiffres extraits du 3è rapport dévaluation du GIEC en 2001 qui conclut « qu’il y a des évidences nouvelles et plus forts que le gros du réchauffement des derniers 50 ans attribuable aux activités humaines La teneur atmosphérique en C02 a augmenté de 31 % depuis 1750. La teneur actuelle n’a jamais été dépassée durant les erniers 420 000 ans, ni même vraisemblablement durant les derniers 20 millions d’années. De plus, le taux d’augmentation de la teneur en C02 atmosphérique a été en moyenne de 1,5 ppm par année (variation de 0,9 à 2,8 ppm).

Principaux gaz polluants de l’atmosphère Particules en suspension Gaz d’échappement; industries; incinération des déchets; production de chaleur et d’électricité; réactions des gaz polluants dans l’atmosphère Doses admissibles : 75 mg/m3 sur un an; 260 mg/m3 en 24 h (composés de carbone, nitrates, sulfates, le plomb, le cuivre, le fer et le zinc) Plomb (Pb) Gaz d’échappement; fonderies Doses admissibles : 1,5 mg/m3 sur 3 mois Oxydes d’azote (NO, N02) Gaz d’échappement; prod eur et d’électricité; acide 6 OF lg d’échappement; production de chaleur et d’électricité; acide nitrique; explosifs; usines d’engrais Doses admissibles : 100 mg/m3 (0,05 ppm) sur un an. Oxydants photochimiques (principalement ozone – 03 – et également nitrate de péroxyacétyle et aldéhydes) Formés dans l’atmosphère par réaction des oxydes d’azote, des hydrocarbures et de la lumière Doses admissibles : 235 mg/m3 (0,12 ppm) en 1 h Hydrocarbures autres que le méthane (éthane, éthylène, propane, butanes, pentanes, acétylène)

Gaz d’échappement; évaporation des solvants; procédés industriels; élimination des déchets solides Réagit avec les oxydes dazote et la lumière pour former des oxydants photochimiques Gaz carbonique, ou dioxyde de carbone (C02) Toute forme de combustion Nocif pour la santé à des concentrations de plus de 5 000 ppm pendant plus de 2 h; le taux atmosphérique est passé d’environ 280 ppm il y a un siècle à plus de 350 ppm aujourd’hui,’ cette tendance pourrait contribuer à l’augmentation de l’effet de serre Les causes du réchauffement naturel sont nombreuses, on distingue aussi bien les causes naturelles que humaines, mais uelle est la cause principale de l’accélération du réchauffement ? es graphiques ci-dessous tentent de séparer les causes naturelles des causes anthropiques en les comparants à la courbe des températures mesurées. Le profil en A ne tient compte que des causes naturelles (variations solaires, activités volcaniques), celui en B, que des causes anthropiques (émissions de gaz à effet de serre, aérosols sulfatés) et celui en C, de la somme des causes naturelles et anthropiques. En se basant sur ces différ OF es, on v causes naturelles et anthropiques.

En se basant sur ces différents graphiques, on voit bien que les auses naturelles seules ne peuvent expliquer l’augmentation des températures des dernières décennies (graphique A): en rouge on a les températures mesurés alors qu’en gris on a les températures simulées par des ordinateurs (profil du modèle), et là il y a peu de correspondance entre le profil du modèle qui ne tient compte que des causes naturelles et la courbe des températures mesurées. Le profil qui tient compte plutôt des causes anthropiques (graphique B) colle un peu mieux ? la courbe des températures mesurées, mais c’est vraiment celui qui additionne les deux types de causes (graphique C) ui colle le plus à la réalité.

En clair, ces résultats démontrent deux choses la première est que les paramètres utilisés pour la modélisation sont valables, ce qui n’exclut pas la possibilité qu’il y en ait d’autres; la deuxième est que le réchauffement planétaire que nous vivons est en majeure partie causé par des activités e réchauffement planétaire qu’il soit naturel ou encore provoqué par les activités humaines, demeure un phénomène dangereux avec des conséquences néfastes sur l’environnement, sur l’Homme, et sur la biodiversité à l’allure ou elle avance. Ill) Les conséquences du réchauffement Climatique Les conséquences du réchauffement planétaire sont nombreuses et variées. Le réchauffement de la planète à des répercussions tant négative que positive.

Au chapitre des répercussions positives, l’on assiste à une augmentation des ressources en eau dans certaines régions du globe telles les régions tropicales et subtropicales, d BOF lg ressources en eau dans certaines régions du globe telles les régions tropicales et subtropicales, de plus à une hausse de rendement agricoles dans les régions de latitude moyenne, et enfin la diminution des glaciers polaires qui donne un champ ouveau de navigation pour les flottes Nord Européenne et Nord Américaine et aussi pour les navires commerciaux. Cette fonte des glaciers donnera aussi aux grandes compagnies pétrolières de pouvoir mieux exploiter les différents gisements pétroliers présents dans la région. Bref, les répercussions positives de ce réchauffement sur l’humanité touchent plus le domaine économique et une franche partie de la population mondiale. Bien que ce phénomène pourrait présenter des avantages, il est n’en demeure pas moins qu’il se caractérise par des Inconvénients sur la planète.

Comme nous l’avons souligné plus haut, les avantages du échauffement planétaire sont les conséquences positives dont bénéficient une partie de la population mondiale et une petite partie de la planète bleue. Mais la plus grande partie de la planète souffre de ses conséquences négatives. Pour mieux présenter ses inconvénients nous allons les scinder en deux grands points : les conséquences environnementales et les conséquences sur l’Homme et la biosphère. A cause des effets potentiels sur la santé publique et sur l’économie, le réchauffement planétaire provoque l’inquiétude. Des changements environnementaux importants ont pu être eliés au phénomène du réchauffement planétaire. Ce sont entre autres : 1.

Fréquence de désastres naturels : depuis quelques décennies, l’on a commencé à vivre dans toutes Fréquence de désastres naturels : depuis quelques décennies, l’on a commencé à vivre dans toutes les régions de la terre des désastres naturels comme les ouragans, les éruptions volcaniques, les inondations, les tremblements de terre, les changements climatiques brutaux. Corigine climatique de ces désastres particulièrement dramatique est certifiée par de nombreuses études. Et certains préviennent même que dans es vingt prochaines années, le changement climatique pourrait entrainer d’avantage de grandes catastrophes pouvant causer la perte de millions d’espèces vivants. 2. Perturbation du climat à l’échelle planétaire : l’on observe de plus en plus que les zones tropicales se refroidissent.

En effet de nombreuses mesures des températures de l’air au voisinage du sol et aussi de la couche superficielle des océans effectuées par les académies des sciences sur la question climatique pour le sommet du G8 en Juillet 2005 ont attesté que le réchauffement planétaire est à l’origine de la variation complexe du climat dans le monde. Aussi un large panel de scientifiques, d’hommes politiques et d’économiste ont-ils révélés dans un rapport intitulé « Meeting the Climate Change » que d’ici 10 ans, la température moyenne globale atteindrait un point de non-retour ou désastreux pour la vie sur la terre. 3. La disparition de la biodiversité : plus de la moitié des plantes de la planète seraient menacées de disparition à cause du réchauffement global à l’horizon de 2080 selon des chercheurs environnementalistes. De nombreux animaux arctiques, dont les ours polaires et certains types de phoques pourraient disparaître d’ici 20 ans du fait du réchauffemen 0 9