Exposé sur Georges Perec

Exposé sur Georges Perec

devient Perec. En 1 centre de Drancy en j vers Auschwitz le 1 1 la guerre avec une p en 1945 à paris où il Exposé sur Georges Perec Premium By wnand_deg RHxnpq 27, 2015 | 2 EXPOSE GEORGES PEREC 1) Sa vie Georges Perec est un écrivain français né le 7 mars 1936 dans le 19e arrondissement de Paris et mort le 3 mars 1982 à Ivry-sur- Seine. Son enfance : Ses parents sont des juifs d’origine polonaise, ils ont émigré en France une dizaine d’ânées avant sa naissance, et se sont mariés en 1934.

Son père, Icek Peretz, meurt le 16 juin 1940 en ésistant contre les Allemands. Pour sauver son fils, sa mère Cyrla l’envoie en zone libre de la France, dans le village de Villard-de- Lans. Il est alors baptisé, et son nom de famille Peretz, francisé, t page al S. v. p next page internée dans le uis est déportée passer le reste de elle, et va retourner paternelle et son mari. Enfin, profondément marqué par la perte de ses proches, il entamera une psychothérapie des 1949 avec la célèbre psychologue Françoise Dolto.

Ses études et sa carrière : Un an après être revenu a Paris,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
en 1946, il intègre une école communale du 16e arrondissement jusqu’en 1954, puis va enchainer sur une filière littéraire au lycée Henri IV. En 1958 il va faire son service militaire à Pau dans une unité de parachutistes, et deux ans pl plus tard, à la fin de son service, il se marie avec Paulette Petras. puis il part pour un an en Tunisie pour étudier à la faculté des lettres à Sfax. En 1962 il devient documentaliste au CNRS.

Il est très tôt animé par le désir d’écrire, et après avoir publié son remier livre Les choses en 1965, il obtient le prix Renaudot. Il entre en 1967 à l’Oulipo, un groupe international de littéraires et de mathématiciens, se définissant comme des « rats qui se construisent eux mêmes le labyrinthe dont ils se proposent den sortir » et se fixe alors des contraintes dans ses romans : En 1969, il publie La disparition, roman où la voyelle « e » n’existe pas, puis au contraire trois ans plus tard, lors de la sortie de Les revenentes, la seule voyelle utilisée est le « e ».

En 1978 il sort La Vie mode d’emploi, et suite à l’énorme succès de ce roman (prix Médicis la même année), il quitte son poste au CNRS pour se consacrer totalement a l’écriture, et en vivre. Durant les 6 dernières années de sa vie il travaille avec la cinéaste Catherine Binet et ils produisent ensemble le film : les jeux de la comtesse Dolingen de Gratz, un film fantastique et dramatique. La fin de sa vie : Georges Perec meurt d’un cancer des bronches le 3 mars 1982. pour lui rendre honneur, il existe une rue nommée rue Georges Perec dans le 20e arrondissement de Paris. 2