Expose organismes genetiquement modifies

Expose organismes genetiquement modifies

Les Organismes Genetiquement Modifies Peser le pour est le contre . Introduction : Apres 6 ans de procedures, une victoire pour le Gers contre les OGM. Le 30 decembre dernier, le Conseil d’Etat, la plus haute autorite juridique en France, a annule deux precedentes decisions de justice pour donner raison au departement du Gers, qui s’etait prononce en 2004 contre les cultures OGM en plein champ sur son territoire. C’est la premiere fois qu’une telle decision est prise.

Suite a cette victoire de Greenpeace, nous allons vous presenter nos divers arguments a l’encontre de l’utilisation des OGM en fonction de differents domaines comme l’environnement, la sante et la socio-economie. Arguments contre l’utilisation des OGM : Effets negatifs potentiels sur l’environnement: · Les genes peuvent atterrir dans des endroits inattendus. Si un gene ‘s’echappe’, il peut etre transmis par un organisme a d’autres membres de son espece, voire a d’autres especes.

Jusqu’a present, la recherche dans ce sens n’a donne aucun resultat tangible, et les scientifiques sont souvent farouchement opposes. Mais les experts sont d’accord sur le fait que l’innocuite (la nuisance) des transgeneses ou des sequences d’ADN etrangeres est encore douteuse et qu’une fois qu’ils se sont propages a grande echelle, on ne

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pourra pas les rappeler. · Les genes peuvent muter avec des effets nocifs : L’insertion artificielle de genes peut destabiliser un organisme en stimulant des mutations ou si le gene insere reste stable dans la plante pendant des generations.

On ne dispose pas de donnees probantes sur la question. · Les genes ‘dormants’ pourraient etre accidentellement actives et les genes actifs desactives : Les organismes contiennent des genes qui sont actives dans certaines conditions – par exemple, sous l’attaque d’agents pathogenes ou de conditions meteorologiques extremes. Lorsqu’un nouveau gene est greffe, un gene « promoteur » est egalement insere pour l’activer. Ceci pourrait activer un gene « dormant » dans des circonstances facheuses.

Ce probleme concerne particulierement les organismes a longue duree de vie, comme les arbres. Parfois, l’expression des genes est meme reduite au silence par des interactions inconnues avec le gene insere. · Interaction (interference) avec les varietes sauvages et indigenes. : Les OGM pourraient rivaliser ou se reproduire avec les especes sauvages, comme le fait, notamment, le poisson d’elevage. Les plantes transgeniques pourraient constituer un peril pour la biodiversite, en particulier dans les zones qui sont le berceau de cette culture.

Elles pourraient egalement detroner les varietes traditionnelles et leurs « parents » sauvages qui se sont adaptes au fil des ans aux contraintes locales. Par exemple, des varietes locales d’Amerique latine ont permis a la population de survivre apres le mildiou de la pomme de terre (penurie) qui a frappe l’Irlande autour de 1840. Aujourd’hui, ces plantes aident souvent a ameliorer la tolerance au climat et la resistance aux maladies. Elles pourraient disparaitre si des varietes genetiquement modifiees les remplacaient. · Impact sur les oiseaux, les insectes et les organismes du sol:

Les risques potentiels pour les especes non ciblees, comme les oiseaux, les pollinisateurs (bourdon.. ) et les micro-organismes, sont une autre question importante. L’impact des flux horizontaux de pollen (hauteur a la quelle se disperse le pollen) transgenique sur l’intestin des abeilles est assez nocif, ou de nouvelles sequences genetiques de vegetaux sur les champignons, le sol ou les bacteries du rumen. Par ailleurs, il est a craindre que l’utilisation generalisee des cultures genetiquement modifiees puisse aboutir au developpement d’une resistance chez les populations d’insectes.

Il serait conseille de planter des zones « refuge » avec des varietes sensibles aux insectes pour eviter que les populations d’insectes developpent une resistance a cause de la propagation des plantes genetiquement modifiees (ex : Mais Bt). Effets potentiels sur la sante de l’homme: · Transfert de genes allergeniques: Ils pourraient etre accidentellement transferes a d’autres especes, causant de dangereuses reactions chez les personnes allergiques. Par exemple, un gene allergenique de la noix du Bresil a ete transmis a une variete de soja transgenique.

Sa presence a ete decouverte durant la phase des tests, et le soja n’a pas ete mis sur le marche. · Melange de produits genetiquement modifies dans la chaine alimentaire: Des produits genetiquement modifies non autorises sont apparus dans la chaine alimentaire. Par exemple, la variete de mais Starlink, reservee exclusivement a l’alimentation animale, a ete accidentellement utilisee dans des produits pour la consommation humaine. Les consequences de l’injection de ces produits destines aux animaux, dans le corps humain pourrait tre tres graves mais il faudrait des controles stricts pour eviter l’apparition de cas problematiques a l’avenir. · Transfert de la resistance aux antibiotiques: Des genes presentant une resistance aux antibiotiques sont injectes dans des OGM comme marqueurs pour confirmer la reussite du transfert de genes. Des preoccupations ont ete exprimees sur ces ‘genes marqueurs’ qui pourraient conferer une resistance aux antibiotiques. Effets socio-economiques potentiels · Perte d’acces des agriculteurs au materiel vegetal:

La recherche biotechnologique est effectuee essentiellement par le secteur prive et pourrait aboutir a une dominance du marche par une poignee de puissantes multinationales. Ceci pourrait avoir un effet negatif sur les petits exploitants du monde entier. Les agriculteurs craignent de devoir etre obliges de payer pour se procurer les varietes issues du materiel genetique provenant de leurs propres champs lorsqu’ils achetent des semences a des societes detenant des brevets.

Certains maintiennent que l’Organisation mondiale du commerce encourage ce processus avec son Accord sur les aspects des droits de propriete intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC), mais cet accord prevoit des options pour proteger les pratiques traditionnelles agricoles. Par ailleurs, le nouveau Traite international sur les ressources phytogenetiques pour l’alimentation et l’agriculture reconnait les contributions des agriculteurs a la conservation et l’utilisation des ressources phytogenetiques pour les generations futures. Il fournit un cadre international pour reglementer l’acces aux ressources phytogenetiques et tablit un mecanisme de partage des avantages tires de leur utilisation. · Les droits de propriete intellectuelle pourraient ralentir la recherche: L’acces de la recherche du secteur public pourrait etre entrave par le fait que les produits et methodes biotechnologiques sont regis par des marques deposees. Ceci pourrait avoir un impact negatif plus virulent dans les pays en developpement ou il n’existe aucune initiative de recherche privee. En outre, en general, les pays en developpement ne disposent pas de protection pour les produits et techniques biotechnologiques.

Les brevets ayant une portee nationale, l’entree de produits lies par des marques deposees pourrait etre empechee sur les marches externes dotes d’une protection. Dans un second temps , nous allons analyser les differents points positifs des OGM : (Fouad Benkada/Alexis Guillot) . Entre la sante et les OGM : – Des huiles riches en acides gras specifiques : Des recherches sont en cours sur la reduction de la teneur en acide gras mono-insatures (graisses animales) contenues dans les huiles afin de limiter les risques cardio-vasculaires.

Il s’agit d’introduire des genes de desaturases dans les plantes oleagineuses comme le colza et le soja pour augmenter les proportions d’acides gras satures. Ces acides gras sont les « bonnes graisses » indispensables a notre organisme. .Entre l’agriculture et les OGM : – La resistance aux conditions climatiques extremes : Une grande partie de la surface de la planete est impropre a l’agriculture du fait de conditions defavorables comme le froid, la secheresse, ou la salinite. Les biotechnologies ourront apporter une reponse aux pays en voie de developpement en creant de nouvelles especes adaptees a ces conditions. Par exemple, on a preleve des genes du flet (un poisson de l’Arctique capable de survivre a des temperatures tres basses) pour les inserer dans la fraise en esperant lui donner une certaine resistance au gel. Ainsi nous pourrons cultiver des fraises dans des regions ou il etait impossible de le faire auparavant . – La resistance aux insectes : Les pertes occasionnees par les insectes representent une part non negligeable des recoltes.

En effet, les insecticides employes jusqu’a maintenant presentent des inconvenients : des atteintes a l’environnement et l’apparition de formes resistantes d’insectes. Or, ceci entraine donc l’emploi de doses croissantes de ces produits. La synthese de proteines toxiques pour ces insectes, par modification genetique de la plante, constitue donc une voie majeure de progres. La Pyrale est detruite par un insecticide fabrique par le mais transgenique dit « Bt » : le mais recoit un gene de scorpion pour resister aux insectes, ou de petunia pour resister aux herbicides. Entre l’environnement et les OGM : Quelques plantes genetiquement modifiees, les PGM, sont capables de synthetiser elles-memes un insecticide. Il n’y aurait alors plus besoin de pulveriser les champs, et donc le sol, avec des insecticides. Par exemple le mais resistant a la Pyrale, il faut savoir que les PGM sont plus efficaces dans la lutte contre les insectes ravageurs que les insecticides chimiques car celui synthetise par la plante est present en permanence . Ainsi, les insectes cibles sont ouches a la moindre ingestion, alors qu’avec un insecticide classique, l’efficacite diminue avec le temps apres la pulverisation, et toutes les parties de la plante ne sont pas touchees. D’autres PGM peuvent egalement etre resistantes a des herbicides totaux. Il suffit alors de le pulveriser dans le champ : toutes les plantes presentes meurent, sauf la plante transgenique. Un seul herbicide est donc necessaire. Ainsi, aux Etats-Unis, ces PGM ont permis de diviser par cinq l’utilisation d’insecticides sur huit cent milles hectares de plantation de coton transgenique (photo) resistant a differents insectes.

D’autre part, une nouvelle variete de coton genetiquement modifiee a ete creee : les genes introduits produisent une coloration de la plante. Cela permet une reduction de l’utilisation de teinture chimique, tres polluante pour l’environnement. Conclusion: D’apres ce dossier, il y aurait moins de controverses et le debat serait plus constructif si les applications des OGM etaient evaluees de facon exhaustive et transparente, et si leurs repercussions eventuelles etaient prises en consideration.

Le genie genetique, comme toutes les innovations scientifiques peut aboutir au pire comme au meilleur. Mais les inquietudes qui empechent la reflexion et l’etude, a moyen et long terme, des consequences des modifications du vivant sont mauvaises conseilleres. « Toute decouverte de la science pure est subversive en puissance », disait Huxley. Et il ajouta « Toute science doit parfois etre traitee comme un ennemi possible ». Quelles limites doivent alors etre imposees aux recherches scientifiques ? Et par qui ?