Expos sur la biodiversité

Expos sur la biodiversité

Préservation de la biodiversité – Moyens mis en œuvre l- les espèces vivantes (végétales et animales) sont uniques, irremplaçables et chacune dépend de l’autre. La disparition d’une espèce est irréversible et peut avoir des conséquences importantes et imprévisibles sur dautres espèces par un mécanisme d’effet « cascade Quelques exemples : Dans le parc du Yellowstone aux Etats-Unis, la simple réintroduction des loups a modifié le comportement de leurs proies.

Ainsi, les cerfs ont été contraints de se rassembler moins longtemps et en moins grand nombre au bord des rivières, afin Snipe to View de ne pas se mettre ouvelle végétation s L’effet suivant est le avaient disparu de ce La disparition des gra p or 3 nsequence, une ée dans ce paysage. ces d’oiseaux qul tels les requins (qui ont perdu plus de 95% de leurs effectifs), a entraîné la prolifération des méduses. Toutes les répercussions sont encore très loin d’être connues, d’autant que seules 1,8 millions d’espèces sur environ 10 à 100 millions sont aujourd’hui identifiées.

Il est donc impossible de prévenir tous les effets de la disparition d’une espèce. un bon exemple : les « marais à obione » du Mont-Saint Michel n’étaient pas considérés comme des milieux intéressants. On à

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
découvert récemment qu’ils offrent en fait une ressource fonda Swipe to vlew next page fondamentale pour les moules et les poissons de la baie. ll- la biodiversité permet au vivant de s’adapter aux changements.

C’est la dlversité des espèces et leur diversité génétique qui permet de s’adapter aux changements notamment climatiques et ainsi assure la survie du vivant. En effet, plus le nombre d’espèces est élevé, plus grande est la diversité génétique, plus grande sera leur capacité à s’adapter à de nouvelles conditions de vie. Dans les années 70, un virus dévastait les rizières de l’Inde t de l’Indonésie. L’institut international du riz a dû tester plus de 6000 types de riz avant de trouver une variété porteuse de gènes de résistance à cette maladie.

Ill- la biodiversité assure de nombreux « services qu’il est difficile et coûteux de remplacer La biodiversité nous rend des services essentiels Des services d’approvisionnement : Dans le domaine de la nourriture, de la production d’eau douce, de la fabrication des médicaments. En effet, la moitié des médicaments de synthèse a une origine naturelle. Des servqces de régulation : Dans le traitement de l’eau (une spèce de plante aquatique permet de réduire de moitié en 24 heures le taux d’uranium dans un cours d’eau), dans la production d’oxygène par les végétaux.

De la même façon, l’éponge naturelle dans les zones humides permet de limiter le risque d’inondations, permet v le stockage du carbone. Des services a caractère social : Les milieux naturels sont utilisés pour les activités que l’on peut y pratiquer ; le tourisme par milieux naturels sont utilisés pour les activités que l’on peut y pratiquer ; le tourisme par exemple. De nombreuses innovations et pistes de recherche du domaine édical ou économique sont liées à l’observation de propriétés spécifiques à certaines espèces animales ou végétales.

A titre d’exemple, les rapaces nous ont aidés à comprendre le caractère chimique de la digestion. Avec l’érosion de la biodiversité, de nombreux services rendus par la nature devront être recréés artificiellement, ce qui ne sera pas toujours possible et aura un coût bien plus élevé que le coût nécessaire à sa protection. En 2001, l’Europe s’est fixé pour objectif d’arrêter le déclin de la biodiversité sur son territoire d’ici 2010. Depuis 1979, l’Union européenne s’est progressivement doté de ayens d’action en faveur de la biodiversité, parmi lesquels : 1979 : Directive pour protéger les oiseaux. 992 : Directive pour protéger les autres espèces et les habitats et la création du réseau Natura 2000. 1998 : Stratégie européenne pour la biodiversité. 2002 : Objectif de stopper la perte de la blodiversité sur le territoire européen d’ici 2010. 2006 : Définition de IO défis prioritaires pour stopper l’érosion de la biodiversité d’ici 2010, défis déclinés dans le plan d’action biodiversité de l’Union européenne. 2008 : Première phase de l’étude mondiale « l’économie des écosystèmes de la biodiversité